• Politique

    Capitaine de gendarmerie (r) Alexandre JUVING-BRUNET : “Notre armée est infiltrée”

    1991, Toulon. « Je n’irai pas combattre mes frères, c’est une terre d’Islam ». Voici la réponse d’un matelot à son supérieur en 1991 lors de l’appareillage du porte-avions Foch pour le théâtre irakien dans le cadre de l’opération DAGUET. Ce propos m’a été rapporté par une « mémoire » du renseignement qui occupait d’autres fonctions, alors que j’étais en 2011 officier de liaison de la gendarmerie à la Direction de la Protection et de la Sécurité de la Défense (DPSD) pour la zone Sud, devenue DRSD depuis. 20 ans entre ces deux dates, une génération de plus.

    Tous ceux qui croient que l’islamisation de notre pays et de nos Armées est une fiction se leurrent, comme tous ceux qui la couvrent et font semblant de ne pas la voir alors que leurs responsabilités leur commandent de la dénoncer et de la combattre sont coupables de trahison envers les intérêts fondamentaux de la Nation française.

    2007, Valdahon. Blême, le commandant d’une compagnie de génie combat au 13e Régiment du Génie me dévisage alors que jeune lieutenant en brigade de gendarmerie, le procureur m’avait autorisé à perquisitionner les chambrés d’un soldat, présumé coupable dans une rixe en boîte de nuit la veille au soir, après qu’il avait commis un homicide involontaire.

  • Politique

    Gilbert Collard : Je suis contre le droit du sol.(…) Et dans les banlieues, s’il y a le désordre et que la police n’y arrive pas, on envoie l’armée ! »

    Ce lundi 26 mars, Gilbert Collard, député FN du Gard, était l’invité politique d’Audrey Crespo-Mara. Il est notamment revenu sur les attaques survenues dans l’Aude vendredi dernier.

    Entretien complet

    Invité d’Audrey Crespo-Mara ce lundi 26 mars sur LCI, le député FN du Gard Gilbert Collard est longuement revenu sur les attentats perpétrés dans l’Aude vendredi dernier. Alors que le terroriste Radouane Lakdim a été naturalisé français en 2004 à l’âge de 12 ans, Gilbert Collard a assuré qu’il était « contre le droit du sol », que Radouane Lakdim n’aurait pas « dû être français » et que les fichés S devaient être déchus de leur nationalité. « Il faut être implacable. Ils (les terroristes, ndlr) ne comprendront que cette forme implacable d’autorité » a ajouté l’ancien avocat.

    Gilbert Collard sur LCI : « Radouane Lakdim n’aurait pas dû être français »

    Interrogé sur la proposition de Laurent Wauquiez de placer dans des centres d’internement anti-terroristes les personnes fichées pour terrorisme, Gilbert Collard a répondu : « On ne peut pas. Il vaut mieux contrôler l’immigration, rétablir les frontières, foutre en l’air les bases arrière du terrorisme ». Enfin, alors que Christophe Castaner pense qu’il faut accueillir et accompagner les jihadistes de retour en France, le député FN souhaite lui les « laisser où ils sont ».

  • Politique

    « Là, ça ne passe plus » : Un colonel allume Emmanuel Macron sur ses accoutrements

    Emmanuel Macron a pris l’habitude d’enfiler des uniformes lors de ses déplacements, pour se fondre dans la masse. Dans les colonnes du Parisien, un colonel attaque le président sur ses déguisements.

    Emmanuel Macron a adopté la méthode caméléon. De l’uniforme militaire au fauteuil roulant en passant par la tenue de boxe, le président s’adapte aux personnes qu’il rencontre et frise parfois le ridicule. Dans un article du Parisien intitulé « Macron en fait-il trop ? », le colonel Michel Goyacondamne ses accoutrements : « Ça fait gadget, c’était gentil jusqu’à présent, mais là ça ne passe plus. S’habiller de la sorte en pleine crise avec l’armée et nous dire après que c’est le chef d’état- major qui s’est mis en scène ! Il fallait oser ! », s’insurge-t-il.

  • Politique

    Migrants: l’Autriche prête à déployer l’armée

    10 000 migrants sont entrés en Italie en un week-end… et en France on a Mélenchon et Macron qui jouent au chat et à la souris…


    L’Autriche compte « très bientôt » rétablir les contrôles et déployer des soldats à sa frontière avec l’Italie si l’afflux de migrants ne ralentit pas, a annoncé le ministre autrichien de la Défense à un quotidien viennois lundi.

    « Je m’attends à ce que les contrôles aux frontières et une mission d’assistance (de l’armée) soient très bientôt requis », a déclaré Hans Peter Doskozil au site internet du journal Krone. Ces mesures s’avèreront « indispensables si l’afflux (de migrants) vers l’Italie ne ralentit pas », a-t-il ajouté.

    Selon le quotidien, 750 soldats « sont disponibles » et quatre véhicules blindés sont prêts à être envoyés dans la région frontalière ce week-end.

    L’Autriche a rétabli les contrôles à sa frontière avec la Hongrie en 2015 et s’est dit prête à ériger des barrières à sa frontière avec l’Italie.

    Plus tôt lundi, le Haut-commissariat aux réfugiés de l’ONU (HCR) a annoncé que 83.650 personnes étaient arrivées en Italie par la mer depuis le début de l’année, soit une hausse de presque 20% par rapport à la même période l’année dernière.

  • Politique

    L’intégration des musulmans dans l’armée est compliquée : JT de 1990

    Un rapport du Ministère de la Défense de janvier 2007 évoque “l’attitude intransigeante et revendicative tournant à la provocation” des JFOM (jeunes Français d’origine maghrébine) et de “la surdélinquance au sein même de leur régiment.” (source)

    voir aussi:

    « Un rapport accablant » sur les jeunes arabes dans l’armée selon le présentateur du JT de France 2, « l’islam est utilisé par certains comme instrument de contestation ».

    Antenne 2 – 16 juil. 1990

    • A Saint-Cyr, on envisage la mise en place d’un système inspiré de celui de Sciences-Po et de ses conventions avec des lycées de zones d’éducation prioritaires. «L’objectif c’est de pouvoir appeler un jour le général Ben Babrouf ou le colonel Mohamed » (source)

    • Et s’il y avait un conflit entre la France et l’Algérie ? Aïcha, attirée par l’armée, ne s’imagine pas faire la guerre contre les siens : Dans ma tête, je suis algérienne, je ne me sens pas française. Pour moi, l’armée c’est pas le fait de se lever pour une nation, c’est découvrir un métier.” (source)

    • Dans la Marine, les officiers n’oublieront pas de si tôt la mutinerie de 1999 à bord du porte-avions Foch. 

  • Laïcité,  Politique

    L’imam de Cenon (UOIF) décoré par l’armée de l’air !

    Article de l’observatoire de l’Islamisation

    Mercredi 09 mars, le colonel Christophe Michel de la Base aérienne 106 de Bordeaux-Mérignac a choisi un curieux « collaborateur du service public ». Ce dernier est l’imam de Cenon, membre de la sulfureuse UOIF (‘Union des organisations islamiques de France) : Mahmoud Doua. Ce dernier n’est pas un inconnu de nos lecteurs. En mars 2011, Mahmoud Doua était l’invité de l’émission de France 2 « Face aux Français », au côté de Tariq Ramadan. Interrogé par une spectatrice au sujet des persécutions concernant les chrétiens en pays musulmans, l’imam de Cenon a curieusement réagi. Il a demandé la parole à l’animateur Guillaume Durand et déclaré : « Je ne peux laisser passer ça. La persécution des chrétiens d’Orient est de la désinformation… Rien ne prouve de tels faits » ! (vidéo ci-dessous)



    C’est cet homme à qui le colonel Christophe Michel a donné la médaille de réserve citoyenne de l’armée de l’air avec le grade de Commandant !

  • Laïcité,  Média-mensonge et propagande,  Politique

    L’armée française et ses musulmans (rediff)

    Article publié en 2011.

    A la fin de l’émission inquisitoriale » Des paroles et des actes » diffusée sur France2, Marine Le Pen a subi les foudres de la surveillante en chef, Caroline Fourest. Cette dernière a voulu démontrer par une manipulation dont elle a le secret que dans le programme du FN de 2007, figuraient des propos racistes contre les musulmans (1). Nous ferons juste remarquer à la petite maitresse d’école que la religion n’étant pas une race, on ne voit pas bien en quoi la critique d’une religion relève du racisme… mais bon, en 2010 il semblerait qu’il soit impossible d’être à la fois journaliste et intelligent.

    Car si la petit prétentieuse avait travaillé son sujet, elle se serait vite rendu compte que l’attitude de certains soldats français de confession musulmane pose parfois de réels problèmes à l’armée. Des problèmes qui devraient d’ailleurs nous faire réfléchir à la question de la double nationalité.

    En 2009, le journaliste Jean-Dominique Merchet, alors responsable des questions de défense au journal Libération, révélait que des soldats musulmans de l’armée française refusaient de partir se battre en Afghanistan contre leurs frères de religions.

    ( vous remarquerez la prudence des propos du journaliste de gauche.)

    Moins de cinq engagés volontaires de l’armée de terre (EVAT) ont exprimé, en 2008, le souhait de ne pas partir en opérations extérieures « pour des raisons confessionnelles », reconnait l’état-major interrogé par Secret-Défense. Il s’agit de jeunes musulmans qui ne voulaient pas aller combattre d’autres musulmans en Afghanistan…

    Ces cas sont rarissimes (moins de 0,01 % des engagés) mais ils existent.

    source

    En juin 1999, le journal L’humanité se faisait l’écho d’une mutinerie à bord du porte avion Foch

    Dans la Marine, les officiers n’oublieront pas de si tôt la mutinerie de 1999 à bord du porte-avions Foch. Une soixantaine d’engagés volontaires, tous de parents maghrébins, avaient pris en otage leur officier. Après s’être retranchés 2 jours dans la cafétéria du porte-avions, ils avaient dû être délogés par un commando de fusiliers-marins. Ces « beurs » réagissaient contre une punition collective infligée à la suite d’une rébellion survenue lors d’une mission au large de la Yougoslavie au cours de laquelle les Super-Etendards avaient effectué des frappes sur le Kossovo considéré par les recrues musulmanes comme un sanctuaire islamique.

    Dans le Monde Diplomatique, en septembre 2001, on apprend sous la plume de Karim Bourtel que:

    Un rapport du Ministère de la Défense de janvier 2007 évoque “l’attitude intransigeante et revendicative tournant à la provocation” des JFOM (jeunes Français d’origine maghrébine) et de “la surdélinquance au sein même de leur régiment.

    et un peu plus loin il est précisé ceci:

    les JFOM (jeunes Français d’origine maghrébine, dans le langage militaire) commettent 3,5 fois plus de désertions, 6 fois plus de refus d’obéissance, 6 fois plus d’outrages à supérieurs et 8 fois plus d’insoumission

    source

    Dans le livre de Joachim Véolias, L’islamisation de la France à la page 370, l’auteur