• Politique

    La justice à deux vitesses de Christiane Taubira

    765242-jfgphoto-christiane-taubira-cecile-duflot-marseille-politique-journees-d-ete-des-verts-a-marseille-eelv-jfg_4757-11Mardi 12 novembre, Christiane Taubira, ministre de la Justice, a pris la plume pour s’adresser aux procureurs généraux des tribunaux français. Au menu de sa bafouille, une directive sur la sévérité et la conduite à tenir à l’égard des Bonnets rouges et des manifestants qui s’en sont pris ces dernières semaines aux portails Écomouv’ et à la collecte de l’écotaxe.

    La garde des Sceaux n’y va pas par quatre chemins : « Les comportements récemment constatés, constitutifs d’infractions pénales, doivent faire l’objet d’une réponse rapide, systématique et ferme de l’autorité judiciaire. »

    S’ensuit un discours de la méthode sur la façon dont il faut procéder pour repérer et sanctionner les fauteurs de troubles. Et Christiane Taubira de conclure dans cette circulaire révélée par i<Télé et que nous reproduisons :

    « Enfin, vous veillerez à signaler de manière systématique et dans les plus brefs délais, sous le timbre du bureau de la politique d’action publique générale, l’ensemble des violences et atteintes aux biens commises dans ce contexte dans vos ressorts, les investigations diligentées et les orientations prises, en établissant des rapports circonstanciés pour les plus marquants. »

    Une circulaire très sévère signée par une ministre – la précédente portant le même paraphe remontait à l’automne 2012 et portait sur la politique pénale générale – qui prônait les peines de probation et une certaine mansuétude à l’égard des petits délinquants tant qu’ils n’étaient pas récidivistes. Il y aurait donc deux poids, deux mesures dans la politique mise en place par la Place Vendôme…

    Source: le Point

  • Politique

    Défilé du 11 Novembre : arrestations arbitraires des militants du FN, du Printemps français et des bonnets rouges (tweets et vidéos)

    Pour le PS au pouvoir toutes les manipulations sont bonnes pour criminaliser les patriotes et plus particulièrement le FN.
    Wallerand de Saint-Just, raconte les faits au JDD.fr.

    La grosse manip’ de Valls le liberticide : les militants FN ont été arrêtés avant l’arrivée de F.Hollande sur les Champs-Elysée

    PARIS: Marine Le Pen at her father's trial

    Dans les 70 personnes interpellées lundi matin sur les Champs-Elysées au cour de la cérémonie officielle du 11 Novembre, il faut compter plusieurs militants du Front national. Venus à l’initiative du candidat FN à la mairie de Paris, Wallerand de Saint-Just, ils ont été arrêtés puis conduits à un commissariat de police. Mais sans leur chef de file. « Les policiers n’ont pas voulu de moi », raconte Wallerand de Saint-Just au JDD.fr.

    « Chaque année, j’invite des militants et sympathisants à venir à la cérémonie », explique-t-il. « A 10 heures, nous étions une cinquantaine. A 10h20, nous étions entourés par un cordon de policiers, qui nous a emmenés rue de Balzac (à proximité de la place de l’Etoile, Ndlr). Les policiers ont mis des militants dans le ‘panier à salade’ pour les emmener au commissariat de la rue de l’Evangile », poursuit-il. Mais sans le candidat à la mairie de Paris, contrairement à ce qui a été dit lundi matin. « Ils n’ont pas voulu de moi. J’ai demandé à monter dans le panier, mais ils m’ont dit ‘dégagez!’ », précise l’avocat.

    Wallerand de Saint-Just assure que ses militants n’ont pas participé aux huées et aux sifflets contre François Hollande :

    « Une cérémonie ce n’est pas une manifestation, même si nous comprenons l’exaspération des Français. » Il assure également avoir prévenu la préfecture de police vendredi de leur regroupement. Ils n’étaient pas « à coté » des autres manifestants. Tout au plus ont-ils « vu au loin une ou deux personnes avec des bonnets rouges. » Toujours selon Wallerand de Saint-Just, un des militants FN a été relâché vers 13h30, après une simple vérification d’identité.

    (…) Wallerand de Saint-Just a demandé dans un communiqué les « excuses » de Manuel Valls. Intentera-t-il une action en justice? « Pourquoi pas », répond-il. « Manuel Valls fait des crises de paranoïa, ce n’est pas bon pour un ministre de l’Intérieur! »

    Réaction de Marine Le Pen:

    La présidente du Front national désapprouve les manifestations le jour du 11 novembre mais reconnait qu’il y a un fort mouvement de révolte dans le pays. Elle a en revanche fustigé des méthodes dignes d’ »Etats totalitaires ». Selon elle, les militants « ont été arrêtés avant même le début de la manifestation ». (voir ci-dessous le tweet de Wallerand de St Just candidat du FN à Paris qui parle de son arrestation avant la cérémonie.)

    Evoquant l’interpellation du chef de file du FN pour les municipales à Paris, Wallerand de Saint-Just, et d’autres militants, la présidente du mouvement a déclaré : « nous sommes là en pleine arrestation arbitraire et je dirais même préventive ».

    BFMTV

     Sur BFMTV, Valls a expliqué que les Bonnets rouges sifflaient le 11 novembre et non François Hollande… Mensonge ! Les manifestants ont laissé se dérouler le défilé militaire et la cérémonie à l’Arc-de-Triomphe. Ce n’est qu’après, au passage de Hollande sur les Champs qu’il a été sifflé et hué.

    Valls : les manifestants des Champs Elysées « liés à l’extrême droite »

  • Politique,  vidéo

    Marine Le Pen : «Le risque de passer de la révolte à la révolution» (vidéo)

    Article du Parisien qui reprend les propos tenus par la présidente du FN. On vous conseille de regarder la vidéo, c’est toujours plus fidèle au réel que le compte rendu partiel (et souvent partial) d’un journaliste.

    ——————

    La présidente du Front national, Marine Le Pen, était ce dimanche l’invitée de «Tous politiques». L’eurodéputée a dit comprendre la fronde qui s’est exprimée ce week-end par des manifestations, opérations escargots et autres actions de vandalisme contre les portiques et bornes écotaxes ou contre les radars.

     

    VIDEO. L’intégralité de l’interview de Marine Le Pen


    10/11/2013 TOUS POLITIQUES par france24

    Marine Le Pen «comprend» la «révolte». «Il existe en France une véritable révolte que le gouvernement cherche à localiser en Bretagne ou à minimiser mais qui en réalité touche toute la France», estime Marine Le Pen à propos des manifestations et autres actions de vandalisme anti-écotaxes et anti-radars qui ont émaillées le week-end. «Je les comprends, comme beaucoup de Français», dit-elle.

    «Le risque, c’est de passer de la révolte à la révolution. Et ce danger existe lorsque l’on a un gouvernement qui est autiste», prévient-elle. Selon elle, «ça n’est pas une jacquerie locale». «Ceux qui veulent limiter ça à une petite révolte locale se trompent.»

     

    La dégradation de la note de la France par Standard & Poor’s «est grave». «Parce que la conséquence immédiate, c’est le danger de l’augmentation des taux d’intérêts», explique Marine Le Pen.  La présidente du FN l’assure, «la politique d’austérité aggrave la situation, les déficits, la dette». L’eurodéputée plaide en outre pour une sortie de l’euro. «On va continuer combien de temps avec cette monnaie qui nous ruine?» «Il faut envisager calmement, avant qu’il ne nous pète aux moustaches, la déconstruction de l’euro», martèle la présidente du FN.

    Marine Le Pen ne serait pas allée à Colombey. «Il était là à titre personnel», dit la patronne du FN de son vice-président, qui a provoqué une polémique en se rendant à Colombey-les-Deux-Eglises (Haute-Marne) pour le 43e anniversaire de la mort du général de Gaulle. «J’ai trouvé franchement indécent les réactions que cela a provoqué à l’UMP», ajoute-t-elle tout balayant les grincements de dents que cela a suscité au sein de son propre parti.

    «L’UMP est bien mal placée aujourd’hui pour venir se présenter comme les héritiers du général de Gaulle», redit-elle. La présidente du FN ne se serait néanmoins pas rendue sur sa tombe. «Je n’y serais pas allée parce que je sais que c’est un sujet sensible, notamment à l’égard des harkis ou des pieds noirs.»

    La France, «pays le moins raciste du monde».

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE