• Histoire,  Politique

    SUR LA RESPONSABILITÉ DE LA FRANCE : STOP À L’INSTRUMENTALISATION INDIGNE !

    Texte de Marine Le Pen

    Comme Charles de Gaulle, François Mitterrand, ou encore de nos jours Henri Guaino, Jean-Pierre Chevènement, ou Nicolas Dupont-Aignan, je considère que la France et la République étaient à Londres pendant l’occupation, et que le régime de Vichy n’était pas la France. C’est une position qui a toujours été défendue par le chef de l’Etat, avant que Jacques Chirac et surtout François Hollande, à tort, ne reviennent dessus.
    Cette position fait suite à l’ordonnance du 9 août 1944 qui a frappé d’inexistence juridique le régime de Vichy, régime collaborateur et illégal.
    Elle n’exonère en rien la responsabilité effective et personnelle des

  • Histoire,  Politique

    Pourquoi De Gaulle refusa-t-il toujours de commémorer le débarquement du 6 juin ?

    Extrait du site les crises

    C’était de Gaulle, Tome 2 (Édition de Fallois Fayard 1997), pages 84 à 87

    • Palais de l’Élysée, 30 octobre 1963

    En nommant Jean Sainteny ministre des Anciens combattants en décembre 1962, le Général lui avait demandé de consacrer son énergie à l’année 1964. Elle était propice à raviver le souvenir de deux des années glorieuses : cinquantenaire de 1914 et vingtième anniversaire de 1944.

    À la fin du Conseil du 30 octobre 1963 , Jean Sainteny a évoqué les cérémonies prévues pour la commémoration de la libération, Pompidou me prend à part : « Tâchez de faire revenir le Général sur son refus d’aller sur les plages de Normandie… » Je suis stupéfait et de l’information et de la demande. « Enfin, reprend Pompidou, prenez des précautions… Je m’y suis cassé les dents. »

    Sainteny m’apprend ensuite qu’il se les était déjà lui-même cassées. Naturellement, je vais me les casser aussi.

    de gaulle Churchill france Lhistoire vraie : il y a 50 ans, le 6 juin 1964, Charles de Gaulle refusait de commémorer «le débarquement des anglo saxons»

    • « La France a été traitée comme un paillasson ! Churchill m’a convoqué comme un châtelain sonne son maître d’hôtel. » 

    Alain Peyrefitte (l’air candide) : « Croyez-vous, mon Général, que les Français comprendront que vous ne soyez pas présents aux cérémonies de Normandie ?

    Charles-de-Gaulle (sévèrement) : – C’est Pompidou qui vous a demandé de revenir à la charge ? (Je ne cille pas). Eh bien, non ! Ma décision est prise ! La France a été traitée comme un paillasson ! Churchill m’a convoqué d’Alger à Londres, le 4 juin, il m’a fait venir dans un train où il avait établi son quartier général, comme un châtelain sonne son maître d’hôtel. Et il m’a annoncé le débarquement, sans qu’aucune unité française ait été prévue pour y participer. Nous nous sommes affrontés rudement.

    Je lui ai reproché de se mettre aux ordres de Roosevelt, au lieu de lui imposer une volonté européenne (il appuie).

    Il m’a crié de toute la force de ses poumons : « De Gaulle, dites-vous bien que quand j’aurai à choisir entre vous et Roosevelt, je préférerai toujours Roosevelt ! Quand nous aurons à choisir entre les Français et les Américains, nous préférerons toujours les Américains ! Quand nous aurons à choisir entre le continent et le grand large, nous choisirons toujours le grand large ! » (Il me l’a déjà dit. Ce souvenir est indélébile.)

    Winston Churchill choisir entre francaise et americain de gaulle Lhistoire vraie : il y a 50 ans, le 6 juin 1964, Charles de Gaulle refusait de commémorer «le débarquement des anglo saxons»

     « De Gaulle, dites-vous bien que quand nous aurons à choisir entre les Français et les Américains, nous préférerons toujours les Américains ! »  (Winston Churchill)

    • « Et vous voudriez que j’aille commémorer leur débarquement, alors qu’il était le prélude à une seconde occupation du pays ? Non, non, ne comptez pas sur moi ! »

    Charles-de-Gaulle : « Le débarquement du 6 juin, ç’a été l’affaire des Anglo-Saxons, d’où la France a été exclue. Ils étaient bien décidés à s’installer en France comme en territoire ennemi ! Comme ils venaient de le faire en Italie et comme ils s’apprêtaient à le faire en Allemagne !

    Ils avaient préparé leur AMGOT qui devait gouverner souverainement la France à mesure de l’avance de leurs armées. Ils avaient imprimé leur fausse monnaie, qui aurait eu cours forcé. Ils se seraient conduits en pays conquis.

  • Politique,  vidéo

    Citation du Jour / Charles de Gaulle : « je ne crois pas que l’Europe puisse avoir aucune réalité vivante si elle ne comporte pas la France avec ses Français, l’Allemagne … »(vidéo)

    je ne crois pas que l’Europe puisse avoir aucune réalité vivante si elle ne comporte pas la France avec ses Français, l’Allemagne avec ses Allemands, l’Italie avec ses Italiens, etc. Dante, Goethe, Chateaubriand appartiennent à toute l’Europe, dans la mesure même où ils étaient respectivement et éminemment italien, allemand et français. Ils n’auraient pas beaucoup servi l’Europe s’ils avaient été des apatrides et qu’ils avaient pensé, écrit en quelque espéranto ou volapuk intégré. Alors, il est vrai que la patrie est un élément humain, sentimental, et que c’est sur des éléments d’action, d’autorité, de responsabilité, qu’on peut construire l’Europe.

  • Politique,  vidéo

    Poutine, Guaino , FN, de Gaulle… : Zemmour Vs Domenach (vidéo)

    Pour voir l’émission dans son ensemble voir ici

    Poutine, grand Seigneur :

    sur les capitaux qui fuient la Russie, lire l’article : De grandes sociétés russes quittent les paradis fiscaux

    Edouard Martin : pourquoi tant de haine ?

    Mitterrand et De Gaulle au FN

    On reviendra dans quelques jours sur l’arriviste et cireur de pompe de sarkozy, Henri Guaino. Son parcours et ce qu’il est devenu est particulièrement pathétique.Apr!s avoir pris une décullottée face à Marine Le Pen, il va écrire des petits papiers débordants de moraline dans les journaux bien-pensant, et accepte d’être soumis à la question par la communiste Georges-Marie Buffet dans journal l’Humanité, qui, en matière d’inhumanité, en connait en rayon. À l’instar de Dupont Gnan-Gnan, Guaino est un pleutre.

  • Histoire,  Politique

    Image du jour : La clairvoyance de la gauche face au fascisme.

    Aujourd’hui comme hier, les mots fascisme et extrême droite sont les insultes que profère la gauche pour décrédibiliser ses adversaires et masquer ses propres crimes. Pitoyable, surtout de la part de ceux qui ont voté les pleins pouvoirs à Pétain, qui ont occupé à 80% les ministères du gouvernement de Vichy, qui ont été à l’origine de la colonisation et des guerres de décolonisation, qui ont soutenu Mao, Pol Pot, Staline, Castro…etc…!

    capture-d_c3a9cran-2012-06-15-c3a0-14-04-35

  • Culture, idées, Média...,  Histoire,  Politique

    Immigration : lettre du Général de Gaulle au garde des Sceaux

    On se dit que si de Gaulle avait tenu de tels propos aujourd’hui il serait poursuivi pour racisme et condamné. Et on sourit quand on pense à Dupont Aignan, gaulliste autoproclamé, qui refuse une alliance patriotique avec Marine Le Pen sous prétexte que celle-ci a une vision ethniciste de la nation…. guignol.  !

    – – – – – – – – – – –

    Lettre adressée par le Général de Gaulle à Pierre-Henri Teitgen, garde des Sceaux, le 12 juin 1945.

    Le Haut Comité consultatif de la Population et de la Famille étudie actuellement des projets qui constitueront son avis en ce qui concerne la politique du Gouvernement en matière d’immigration.

    L'EXIL VOLONTAIRE DU GENERAL DE GAULLE EN IRLANDE

    Dès à présent il importe que les naturalisations soient effectuées selon une directive d’ensemble. Il conviendrait notamment de ne plus les faire dépendre exclusivement de l’étude des cas particuliers, mais de subordonner le choix des individus aux intérêts nationaux dans les domaines ethnique, démographique, professionnel et géographique.

    Sur le plan ethnique, limiter l’afflux des Méditerranéens et des Orientaux qui depuis un demi-siècle ont profondément modifié la structure humaine de la France. Sans aller jusqu’à utiliser comme aux États-Unis un système rigide de quotas, il est souhaitable que la priorité soit accordée aux naturalisations nordiques (Belges, Luxembourgeois, Hollandais, Suisses, Danois, Scandinaves, Islandais, Anglais, Allemands, etc.).  

    Étant donné le grand nombre de dossiers actuellement en instance dans les préfectures, on pourrait envisager une proportion de 50 % de ces éléments.

    Sur le plan professionnel, la France a surtout besoin de travailleurs directement producteurs : agriculteurs, mineurs, ouvriers du bâtiment, etc.

    D’autre part, pour conserver au pays son pouvoir d’assimilation, il est souhaitable que les professions libérales, commerciales, banquières, etc. ne soient pas trop largement ouvertes aux étrangers.

    C’est dans la mesure où les étrangers peuvent se donner en France des cadres intellectuels et économiques – même naturalisés – qu’ils conservent davantage leur particularisme. Il y a intérêt à limiter les naturalisations dans ces professions, et d’une manière plus générale, dans les professions urbaines.(…)

    Sur le plan géographique, limiter strictement les naturalisations dans les villes, spécialement à Paris, Marseille, Lyon, où l’afflux des étrangers n’est pas désirable pour de multiples raisons.

    Par contre, les naturalisations doivent être suscitées et multipliées en province et spécialement dans les milieux ruraux. (…)

    Charles de Gaulle

    http://www.unlivredusouvenir.fr/france-apres-guerre.html