• Politique

    Marine Le Pen veut rendre à la France sa vocation de protectrice des chrétiens d’Orient

    CGQ2w7HW0AAd_uD

    Extraits d’un communiqué du FN :

    « La Présidente du Front National et député au Parlement européen, Mme Marine Le Pen, accompagnée du député Aymeric Chauprade, membre de la commission des Affaires étrangères au Parlement européen, effectue une visite de plusieurs jours en Egypte.

    Le jeudi 28 mai au matin, lors d’un entretien à l’Université d’Al Azhar au Caire, avec le Grand Imam Mohammed El Tayeb, plus haute autorité religieuse du monde arabe sunnite, elle a salué le combat sans failles du Président égyptien Sissi contre l’extrémisme et le terrorisme et l’importance que revêt, dans les années à venir, le partenariat stratégique entre la France et l’Egypte. […] Marine le Pen et le Grand Imam d’Al Azhar ont exploré ensemble les voies possibles d’une future coopération contre les salafisme et tous les courants radicaux de l’islam. L’entretien de plus d’une heure a aussi permis au Grand Imam de découvrir le véritable projet politique de Marine le Pen et contribuera à gommer les effets malheureux de la désinformation médiatique dans l’esprit de nombreux musulmans du monde. […]

    Les convergences de vue entre la Présidente du Front National et la plus Haute Autorité sunnite du monde arabe sont multiples : l’importance vitale des 10 millions de chrétiens coptes, descendants directs de l’Egypte des Pharaons, et qui paient un lourd tribut à l’intolérance islamiste ; le rôle d’équilibre que doivent jouer la France et l’Egypte dans les conflits du monde arabe (conflit israélo-palestinien, conflit entre chiites et sunnites…) ; le rôle stabilisateur que l’Egypte peut avoir en Libye face à la double menace de l’émiettement étatique et du radicalisme islamiste ; l’importance de dissuader les populations d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient d’abandonner la terre de leurs ancêtres pour un avenir sans débouché en Europe. […]

    Le jeudi 28 mai en début de soirée, après une visite à la rencontre des Egyptiens dans des lieux de vie du Caire, Marine Le Pen a été reçue au Patriarcat copte, par le Pape copte Théodore II auquel elle a fait part, à la fois de son émotion à pouvoir saluer le successeur direct de Saint-Marc sur le trône d’Alexandrie, et de sa très vive inquiétude pour les Chrétiens d’Egypte, de Syrie et d’Irak.

    Elle a assuré le Pape que, Présidente de la République française, elle rendrait à la France sa vocation historique, sa mission protectrice des chrétiens d’Orient. Très chaleureux, le Pape copte a insisté sur l’importance du lien entre la France et l’Egypte depuis l’Expédition fondatrice de Bonaparte et sur l’espoir qu’il mettait dans le peuple français à rester fidèle à sa vocation historique. […] »

  • Politique

    La RATP refuse les affiches du concert de soutien des « Prêtres » aux chrétiens d’Orient. Mais accepte les affiches pour l’Islam

    Le groupe Les Prêtres se réunit en juin prochain à l’Olympia à l’occasion d’un concert de soutien aux chrétiens d’Orient. Mais ses affiches promotionnelles, ont été refusées par la RATP, qui invoque le principe de la laïcité.

    CBhsUPqWQAAggme

    Les voix de l’affichage publicitaire à la RATP sont impénétrables. Le groupe de chanteurs religieux à succès « Les Prêtres », vient d’en faire l’amère expérience. Le trio, constitué en 2010 par l’évêque de Gap et d’Embrun monseigneur Jean-Michel Di Falco, doit se produire en concert en juin prochain à l’Olympia. Mais pour assurer la promotion de ce spectacle, les planches soumises à la régie publicitaire Métrobus qui gère l’affichage dans le métro parisien, mettaient en avant la destination des fonds récoltés à l’occasion de ce concert caritatif. En l’occurrence, venir en aide aux chrétiens d’Orient, victimes de l’expansion du groupe Etat islamique en Irak et en Syrie.

    Laïcité à géométrie variable?

    C’est l’évêque en personne qui s’est chargé de rendre publique la décision de l’entreprise de transports publics. Sur Twitter, il met en ligne une photo de l’affiche de la discorde, bardée de graffitis, l’un d’entre eux dénonçant: « Et la laïcité? » La mention « Pour les chrétiens d’Orient » doit disparaître, se borne à expliquer l’évêque. Contacté par nos confrères du Figaro, il précise ce mercredi que c’est la production du concert, la chaîne TF1, qui l’a informé de la décision de la RATP. Il s’insurge également contre une règle a géométrie variable en matière de laïcité. « Je demande le même traitement pour tous. Si, il n’y a pas eu de soucis avec l’annonce du film Qu’Allah Bénisse la France, je ne vois pas pourquoi il y en aurait avec la mention « chrétiens d’Orient » sur notre annonce de concert. »

    CBickokWAAEbC80

    Depuis, les soutiens s’organisent. « Je suis laïc, pas catholique, mais là c’est de l’abus de qualification », réagit par exemple le député radical de gauche Joël Giraud dans les colonnes du quotidien. Celui-ci a d’ailleurs mis en ligne, ce mardi, trois courriers adressés au Premier ministre, au Ministre des Affaires Etrangères et à Ségolène Royal, en charge des Transports. « J’ai été sidéré par une telle décision, car je ne vois pas en quoi un concert qui a pour objet de venir en aide à un peuple victime d’un génocide que dénonce avec force le gouvernement peut être une entorse à la laïcité », écrit le parlementaire dans ce courrier.
    « Principe de neutralité »

    CBiCEeoWYAAP3oY

    En savoir plus sur

  • Politique

    Le martyre des chrétiens d’Orient

    Mathieu Bock-Côté

    La persécution des chrétiens dans le monde est massive, et pourtant, elle se mène dans l’indifférence affichée des médias occidentaux, qui y accordent de temps en temps un article distrait, sans jamais prendre le phénomène au sérieux. C’est qu’une croyance est profondément ancrée dans le système médiatique: l’Islam, aujourd’hui, serait la seule religion persécutée, et l’Occident serait à mettre en accusation. On dénonce systématiquement une hypothétique «islamophobie», en amalgament sous cette catégorie la critique philosophique de l’Islam, la caricature de ses symboles, l’inquiétude suscité par le communautarisme islamique, la lutte contre l’islamisme et les propos authentiquement haineux contre les musulmans, que personne ne niera, mais qui demeurent marginaux. Quoi qu’en disent ceux qui s’usent les genoux dans une exaspérante manie pénitentielle, l’Islam, même si sa présence suscite manifestement un malaise identitaire en Europe comme en Amérique du nord, n’est pas la cible de persécutions.

    Inversement, l’indifférence au sort des chrétiens d’Orient est renversante. Elle nous rappelle une chose: il y a, pour le système médiatique dominant, de bonnes et de mauvaises victimes. Les premières permettent de mettre en accusation la civilisation occidentale, pas les secondes. Les premières entrent dans le schéma général de la lutte contre l’impérialisme et le colonialisme, hérité de la gauche la plus radicale, et très populaire dans certains milieux intellectuels, qui l’utilisent pour juger le monde et arbitrer ses conflits. Manifestement, les chrétiens d’Orient entrent dans la deuxième catégorie de victimes, celles qui ne suscitent pas notre sollicitude, qui n’existent pas dans notre système mental. Les persécutions antichrétiennes ne font pas pleurer même si l’ONU, finalement, vient de se réveiller, mais pour combien de temps?

    Ils sont pourtant victimes d’authentiques vexations, de persécutions massives. C’est ce