• Politique

    Maroc : un ministre traite les Marocains chrétiens et chiites de «virus qui menacent la nation»

    Le ministre marocain des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, a déclaré que les Marocains ayant embrassé la foi chrétienne ou les chiites sont des « virus qui menacent la nation » lors d’une audition parlementaire tenue hier, a rapporté l’agence EFE citant des dires relayés par le quotidien Akhbar al Youm.

    Toufiq réagissait ainsi à un comité parlementaire à la Chambre des conseillers répondant aux questions posées sur «le danger de la propagation du chiisme et prosélytisme chrétien». Le ministre a dit que l’Etat «sait tout» des citoyens qui professent le christianisme ou le chiisme, « leur nombre, où ils se trouvent et ce qu’ils font», faisant

  • Politique,  vidéo

    Monseigneur Jeanbart (Archevêque d’Alep): Si Bachar Al-Assad quitte le pouvoir, ce sera la guerre civile


    Syrie : « Si Bachar Al-Assad quitte le pouvoir… par rtl-fr

    « Je suis inquiet parce que je vois nos fidèles partir. Avec l’arrivée de centaines de milliers de réfugiés en Europe, j’ai peur de l’avenir. Je sens comme si une déportation de notre population était organisée, surtout de notre population productive, ceux qui pouvaient reconstruire le pays et l’Église. C’est la classe moyenne, la charnière et la colonne vertébrale de notre société, qui est en train d’être absorbée ».

    L’Église a commencé chez nous, en Syrie

    Monseigneur Jean-Clément Jeanbart

    L’archevêque d’Alep adresse ainsi un message aux chrétiens d’Occident. « Je voudrais que vous vous rappeliez que les premiers chrétiens sont les chrétiens de Syrie. L’Église a commencé chez nous. J’appelle les chrétiens d’Europe et du monde entier à ne pas oublier cette Église et à la préserver », lance-t-il.

  • Non classé

    Libye : l’État islamique exécute des chrétiens venus d’Éthiopie

    Une vidéo, montrant l’assassinat d’au moins 28 hommes présentés comme des Éthiopiens, a été diffusée dimanche par des sites djihadistes.

    Les victimes sont présentées comme des chrétiens d’Éthiopie. L’État islamique a diffusé dimanche via des sites djihadistes une vidéo montrant l’exécution d’au moins 28 hommes. La scène s’est déroulée en Libye, deux mois après l’assassinat de 21 chrétiens coptes, qui avait provoqué une réaction armée du Caire. Cette nouvelle vidéo dure 29 minutes et les images montrent deux groupes de «fidèles de l’Église éthiopienne ennemie». Au moins 12 hommes d’un premier groupe sont égorgés sur une plage tandis qu’au moins 16 d’un second groupe sont tués par balles à bout portant dans une zone désertique indéterminée.

    L’enregistrement porte le logo de l’État islamique. La mise en scène présente des similarités avec la précédente vidéo de la décapitation des 21 coptes. Les 12 hommes, vêtus de combinaisons orange, sont amenés sur une plage avant d’être couchés au sol et décapités au couteau. Un homme habillé en noir s’exprime en anglais alors que les autres bourreaux, un derrière chaque prisonnier, sont intégralement vêtus de treillis militaires et silencieux. Tous sont masqués. L’orateur, qui brandit un pistolet, menace les chrétiens s’ils ne convertissent pas à l’islam. Les images des exécutions concluent la vidéo. Auparavant, des hommes présentés comme des chrétiens de Syrie expliquent que les djihadistes leur avaient donné le choix entre se convertir à l’islam et payer. Ils ont pour leur part choisi de donner de l’argent.

    Le chaos libyen

  • Laïcité,  Politique

    Syrie : une religieuse dénonce des crucifixions de chrétiens par des jihadistes

    Des chrétiens qui refusaient de prononcer la profession de foi musulmane ou de verser une rançon ont été crucifiés par des jihadistes en Syrie, selon une religieuse syrienne qui s’est confiée à Radio Vatican. L’interview de soeur Raghid, qui a dirigé l’école du patriarcat gréco-catholique à Damas, et qui vit maintenant en France, a été diffusée ce vendredi, jour où l’Eglise commémore la crucifixion du Christ à Jérusalem.

    Crucifixions et autres atrocités

    «Dans les villes ou villages qui sont occupés par les éléments armés, les djihadistes et tous les groupes musulmans extrémistes proposent aux chrétiens soit la chahada (la profession de foi musulmane) soit la mort. Quelques fois, on demande une rançon», raconte la religieuse, dont la famille est toujours en Syrie. «C’est impossible, a-t-elle ajouté, de renier leur foi donc, ils subissent le martyr. Et le martyr d’une façon extrêmement inhumaine, d’une extrême violence qui n’a pas de nom. Si vous voulez des exemples, à Maaloula, ils ont crucifié deux jeunes gens parce qu’ils n’ont pas voulu dire la chahada. Ils disent alors, vous voulez mourir comme votre maître en qui vous croyez. Vous avez le choix : soit vous dites la chahada, soit vous êtes crucifiés».

    «Il y en a un qui a été crucifié devant son papa. On a même tué son papa. Ce qui s’est passé par exemple à Abra, dans la zone industrielle, dans la banlieue de Damas», a-t-elle rapporté.

    Selon elle, après des massacres, des jihadistes ont parfois «pris les têtes et joué au foot

  • Politique,  vidéo

    Marine Le Pen face aux chrétiens : « je crois que notre civilisation est objectivement en danger ». (vidéo)

    Marine Le Pen était l’invitée de Face aux Chrétiens sur KTO, Radio Notre Dame avec La Croix.

    Je rappelle qu’avant le vivre ensemble, il faut le savoir vivre.


    Marine Le Pen invitée de KTO par hurraken75

  • Laïcité,  Non classé,  Politique

    Syrie : Les djihadiste imposent le retour de la dhimmitude aux chrétiens

    Elle est où la pop star de la papauté pour condamner ce genre de pratique de la part de ses amis musulmans ?

    ——

    Article La Croix

    Le groupe djihadiste État islamique en Irak et au Levant (EIIL) impose un retour de la «dhimmitude» à la population chrétienne. La dhimmitude impose aux minorités non musulmanes un statut inférieur «en échange de leur sécurité». Les femmes en général n’ont plus le droit de se promener seules, elles doivent être couvertes de la tête aux pieds et être accompagnées d’un homme de la famille. L’EIIL est un des groupes djihadistes les plus durs composé essentiellement de combattants étrangers venus combattre en Syrie. Il mène un combat non seulement contre le régime, mais aussi contre d’autres groupes de l’opposition syrienne.

    syrie3Relent d’ottomanisme en Syrie. Le groupe djihadiste État islamique en Irak et au Levant (EIIL), dont le projet est d’établir un grand califat au Moyen-Orient régi par la charia, a publié un communiqué, daté du 22 février sur des forums djihadistes, dans lequel l’EIIL dévoile le contenu d’un « pacte » imposé par son émir Abou Bakr al-Bagdadi aux habitants chrétiens de la ville syrienne de Raqqa (Nord), un bastion du groupe.
    Ainsi, ce groupe originaire d’Irak, qui tente depuis plusieurs mois de supplanter les autres rebelles syriens en lutte contre le régime du président Bachar Al Assad, affirme que la vie, les biens, les propriétés, et les lieux de culte des chrétiens seront protégés tant que ces derniers respecteront les 12 règles du pacte.

    Parmi celles-ci, figure notamment le versement d’un impôt annuel pour chaque personne de sexe masculin, équivalent, pour les personnes aisées, à 17 grammes d’or pur, pour les classes moyennes, à la moitié de cette somme, et pour les plus pauvres, le quart. Sachant, précise le pacte, que l’impôt peut être versé en deux fois.

    En outre, les djihadistes interdisent strictement la construction d’églises et de monastères,

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE