• Politique

    Christine Boutin : «Contre Macron, je voterai Le Pen» car «Il dénie à la France sa culture»

    C’est décidé. Le 7 mai prochain, la fondatrice du Parti chrétien démocrate glissera un bulletin «Marine Le Pen» dans l’urne. «Ma décision est claire, c’est “pas de Macron”», annonce lundi soir l’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy au Figaro. «Macron, ce n’est pas possible», insiste l’ancienne candidate à l’élection présidentielle de 2002. «Emmanuel Macron c’est l’incarnation de tout ce que je n’aime pas, c’est à l’opposé de mes valeurs qui ont rythmé ma vie politique. C’est le libéralisme libertaire, c’est la mondialisation, c’est l’argent, c’est la banque», s’agace l’ex-député des Yvelines

    «Il dénie à la France sa culture», martèle Christine Boutin qui estime

  • Laïcité,  Politique

    Christine Boutin interpellée par Joachim Véliocas (islam, UOIF, voile)

    Le 27 avril 2014, Solidarité Copte organisait une conférence. Christine Boutin est interpellée par Joachim Véliocas directeur de l’Observatoire de l’islamisation, sur l’attitude de son parti le PCD associé a l’UMP, sur sa présence au congrès de l’UOIF, son refus d’interdire le voile dans les écoles publiques et sa proposition de prêter des salles paroissiales aux musulmans pour solutionner les prières de rue (sic)…

    Pour C.Boutin il n’y a pas de problème musulman, car « il y a des catholiques fondamentalistes comme il existe des fondamentalistes musulmans »… un relativisme qui ne convainc plus guère.

  • Fil Info,  Politique

    L’UMP va verser 180 000 euros à Christine Boutin

    Le magazine « Valeurs actuelles » révèle que Christine Boutin, présidente du parti chrétien-démocrate, va recevoir la somme de 180 000 euros de la part de l’UMP.

    D’après un député UMP cette somme serait lié au soutien accordé à Jean-François Copé par l’ancienne ministre.

    Or, contactée par le magazine, Christine Boutin affirme qu’elle recevra trois chèques de 60 000 euros d’ici la fin du mois de novembre. « J’ai passé une alliance avec Nicolas Sarkozy en février, quand j’ai retiré ma candidature à la présidentielle, confie-t-elle. En le soutenant, je renonçais aux 800 000 euros de financement public de ma campagne, somme que j’avais déjà dépensée. Nicolas Sarkozy s’était engagé à ce que cette somme me soit remboursée par l’UMP. » précise madame Boutin.

    Source : Midi Libre,

  • vidéo

    Quand christine Boutin se faisait violemment exclure d’une manifestation par les cerbères du syndicalisme français

    On l’a vu avec les agressions répétées contre Marine Le Pen ou contre Dupont-Aignan, la gauche considère qu’elle est la seule à pouvoir s’adresser au peuple et à occuper la rue.
    A l’occasion d’une manifestation sur l’éducation nationale, Christine Boutin, député de droite et ralliée du sarkozysme, avait elle aussi fait l’amère expérience de la censure des syndicats de gauche. Accompagnée de Xavier Lemoine, Maire de Montfermeil, Christine Boutin fut plaquée contre une barrière, la privant de sa liberté de circuler au sein de la manifestation.
    Quoi que l’on puisse penser de Christine Boutin, en se pliant aux règles de la démocratie et en affrontant le suffrage universelle, elle est une élue et donc une représentante du peuple… on ne peut pas en dire autant des syndicalistes fonctionnarisées qui défilent tous les 4 matins… et dire que ce sont ces crétins qui éduquent vos gosses !