• Politique

    La justice à deux vitesses de Christiane Taubira

    765242-jfgphoto-christiane-taubira-cecile-duflot-marseille-politique-journees-d-ete-des-verts-a-marseille-eelv-jfg_4757-11Mardi 12 novembre, Christiane Taubira, ministre de la Justice, a pris la plume pour s’adresser aux procureurs généraux des tribunaux français. Au menu de sa bafouille, une directive sur la sévérité et la conduite à tenir à l’égard des Bonnets rouges et des manifestants qui s’en sont pris ces dernières semaines aux portails Écomouv’ et à la collecte de l’écotaxe.

    La garde des Sceaux n’y va pas par quatre chemins : « Les comportements récemment constatés, constitutifs d’infractions pénales, doivent faire l’objet d’une réponse rapide, systématique et ferme de l’autorité judiciaire. »

    S’ensuit un discours de la méthode sur la façon dont il faut procéder pour repérer et sanctionner les fauteurs de troubles. Et Christiane Taubira de conclure dans cette circulaire révélée par i<Télé et que nous reproduisons :

    « Enfin, vous veillerez à signaler de manière systématique et dans les plus brefs délais, sous le timbre du bureau de la politique d’action publique générale, l’ensemble des violences et atteintes aux biens commises dans ce contexte dans vos ressorts, les investigations diligentées et les orientations prises, en établissant des rapports circonstanciés pour les plus marquants. »

    Une circulaire très sévère signée par une ministre – la précédente portant le même paraphe remontait à l’automne 2012 et portait sur la politique pénale générale – qui prônait les peines de probation et une certaine mansuétude à l’égard des petits délinquants tant qu’ils n’étaient pas récidivistes. Il y aurait donc deux poids, deux mesures dans la politique mise en place par la Place Vendôme…

    Source: le Point

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE