• Économie, Écologie...

    Fitch retire son triple A à la France

    La France a perdu son triple A auprès de l’agence de notation financière Fitch Ratings, vendredi 12 juillet. Elle est désormais rétrogradée à “AA+” – soit la deuxième meilleure note dans l’échelle d’évaluation de la troisième agence de notation mondiale –, avec une perspective “stable”, pendant “les deux années à venir”.

    L’agence explique sa décision par les incertitudes qui planent sur les perspectives de croissance du pays, qui ne donnent pas beaucoup de marges au gouvernement pour atteindre ses objectifs de consolidation budgétaire.

    Le ministre de l’économie, Pierre Moscovici, a pris acte de cette dégradation : “La dette française est parmi les plus sûres et les plus liquides au sein de la zone euro, bénéficiant de taux historiquement bas, preuve de la confiance réaffirmée des investisseurs. Cette confiance renforce la conviction du gouvernement que sa stratégie est la bonne”.

    La France avait déjà perdu son triple A chez les deux autres agences de notation : Moody’s, qui lui a donné la note Aa1 assortie d’une perspective négative, et Standard and Poor’s, où elle est notée AA+ avec également une perspective négative.

    LeMonde.fr

  • Économie, Écologie...

    Italie/banques: Fitch prévoit encore plus de provisions pour crédits douteux

    Aïe, Aïe, Aïe…. ça ne sent pas le printemps ce genre de petites nouvelles. Y a pas à dire c’est des balèzes les technos de l’euro-dictature, ils ont les bons remèdes pour remédier à la crise… ça se voit… les résultats qu’ils obtiennent depuis 20 ans sont remarquables !

    – – – – – – – – – – – – – –

    L’agence de notation Fitch prévoit que la tendance à l’accroissement des provisions pour crédits douteux va continuer cette année dans le secteur bancaire italien en raison de la « faiblesse » de l’économie, selon un communiqué publié vendredi.

    La perspective décernée par Fitch au secteur bancaire italien demeure « négative », indique-t-elle, expliquant que « les banques font face à une nouvelle année difficile, dominée par l’incertitude économique ».

    Le montant des prêts douteux a atteint 125 milliards d’euros fin 2012, en hausse de près de 17% sur un an, rappelle Fitch, citant des statistiques de la Banque d’Italie. Une tendance « qui a peu de chance de ralentir tant que l’économie ne se reprend pas », souligne Fitch.

    Le PIB italien devrait reculer de 1,8% cette année, selon l’agence qui prévoit toutefois « un début de reprise au deuxième semestre 2013, ce qui devrait progressivement faire ralentir le flux de nouveaux crédits à risque ».

    L’agence note que nombre de banques italiennes ont amélioré leur capitalisation ces derniers temps en se défaisant d’actifs risqués et qu’il est « important » qu’elles continuent sur cette voie, faute de quoi leurs notes pourraient se retrouver « sous pression ».

     

    Source

  • Économie, Écologie...,  Média-mensonge et propagande,  Politique,  vidéo

    L’agence Fitch Ratings roule-t-elle pour Nicolas Sarkozy ?

    Interrogé ce matin (11/01/12) sur BFM Business, Nicolas Doze, journaliste et présentateur de l’émission Les Experts, dit s’interroger sur le report de l’abaissement de la notation financière de la France par l’agence Fitch Ratings en comparaison avec les analyses sévères des autres agences spécialisées.

    Il déclare « C’est un précédent que de se retrouver dans l’œil du viseur des agences de notation avec une menace de dégradation même si Fitch (Ratings) est d’une clémence tout particulière vis-à-vis de la France … ? »

    Nicolas Doze justifie ses insinuations en précisant qu’il a prévu d’interroger des invités dans son émission « je dis cela parce que j’ai prévu de demander à mes invités dont certains connaissent bien le sujet si le fait que Fimalac et Marc Ladreit de Lacharrière soient à la tête de Fitch pourrait en partie expliquer une forme de clémence de Fitch vis-à-vis de la note de la France comparée à Standards & Poor’s et S&P qui ont un regard nettement plus sévère à l’égard de notre notation avec une vraie menace de dégradation ! (…)

    On a le droit de se poser ce genre de question ! »

    source