• Blog d'actualité

    Quand Raquel Garrido relayait un appel à la décapitation de Macron, elle était soutenue par Mélenchon

    Huffingtonpost.fr le 19/01/2020

    “Vous manquez totalement d’autodérision”. Raquel Garrido, ancienne porte-parole de la France Insoumise et soutenue par le parti dans sa candidature aux municipales de 2020 à Bagnolet, a relayé ce samedi 18 janvier un tweet polémique. Posté par le compte Twitter Gilets Jaunes Caen (puis supprimé) le message reprenait un slogan de la manifestation qui s’est déroulée à l’occasion de l’acte 62: “Louis XVI, Louis XVI, on l’a décapité, Macron, Macron, on peut recommencer…”.

    Raquel Garrido a repris le message en ajoutant: “En prévision de la #Greve21Janvier”.

    Ce n’est pas vraiment un hasard comme a tenté de le plaider par la suite l’avocate et compagne d’Alexis Corbière: c’est un 21 janvier 1793 que fût guillotiné Louis XVI.

    Tweet de Raquel Garrido

     


    Tête de Macron au bout d’une pique : Mélenchon défend les «symboles» de la Révolution

    «Je veux le rassurer tout de suite, il n’y a pas une personne à l’intérieur des cortèges syndicaux qui a l’intention d’en guillotiner une autre. C’est un symbole. Ça s’appelle une image.»

    L’imaginaire des Français est «travaillé par le souvenir de la Grande Révolution de 1789 qui est une révolution égalitaire, on a aboli les privilèges», a ajouté le député LFI. «La tête du roi, le reste, c’est quasiment secondaire par rapport à ce qui est essentiel : l’abolition des privilèges.»

    «Les pires violences ont été commis pour l’instant par des policiers qui ont de sang froid visés leur compatriote en pleine figure, qui ont matraqué des gens à terre, qui ont frappé à coup de poing des pompiers, ce qui n’a plus rien à voir, ni avec le maintien de l’ordre, ni même avec une police républicaine», a argué Jean-Luc Mélenchon. «Si on veut faire descendre la température, il est temps que le président de la République vienne à des méthodes plus démocratiques.»