• Média-mensonge et propagande,  Politique

    Facebook censure Valeurs actuelles et compare les identitaires à des “individus dangereux”

    La politique réglementaire de Facebook vient de faire une nouvelle victime : Valeurs actuelles. Ce vendredi, le réseau social a censuré sur notre page l’article titré « Alex Hugo contre les “identitaires” : quand la télévision publique fait sa propagande pour les migrants » et partagé plus tôt dans la matinée. Motif de la suppression ? « Votre publication ne respecte pas nos Standards de la communauté sur les individus et organismes dangereux. »

    L’article en question, publié sur notre site jeudi soir, critiquait l’épisode de la série « Alex Hugo », diffusé sur la chaîne publique France 2 la veille et qui caricaturait le combat des militants identitaires contre les migrants à la frontière italienne dans une allusion évidente à l’opération « Mission Alpes », organisée par le mouvement Defend Europe en 2018, quand une centaine d’activistes avaient bloqué le col de l’échelle pendant quelques heures.

    « Violence et comportement criminel »

  • Politique

    Paris. Descente de police chez les Identitaires

    Les antifas qui cassent, brûlent et frappent son protégés par le pouvoir. Dans les années 80 et 90 ils étaient financés par le parti socialiste de Paris.

    Les antifas et casseurs d’extrême gauche sont nécessaire au pouvoir. Par leurs agissements ils lui permettent de monter des affaires en épingles contre « l’extrême droite », et de créer un climat  de tension qui empêche les populations les plus pacifistes de descendre dans les rues.

    Les communistes « old school » avaient en horreur les gauchistes. Ils avaient retenu la leçon de Lenine :  le gauchisme est la maladie infantile du communisme


    Deux jeunes hommes, menottes au poing, montent dans un fourgon sérigraphié « Police ». Il est bientôt midi, ce samedi et la petite rue Juge est en effervescence. Plusieurs dizaines de policiers, cagoulés et casqués ont envahi la rue. Aux alentours, des badauds s’interrogent : des terroristes ? Des Gilets jaunes ? En fait, l’opération de police vise des militants d’ultra-droite, proches notamment de Génération identitaire, dont le local associatif est situé au numéro 20.

    Les policiers ont interpellé sur place des militants qui étaient en train « de s’équiper », selon la terminologie policière, avant de rejoindre les manifestations des Gilets jaunes. Leur objectif, selon les renseignements des policiers : se battre avec « des Antifa », ces militants d’ultra-gauche avec lesquels ils sont en conflit ouvert. […] Le maire du XVe assure ce samedi qu’il va « demander au préfet de police la fermeture du local associatif ». Les militants interpellés, eux, ont tous été placés en garde à vue. […]

    Le Parisien

     

  • Politique

    Hautes-Alpes : une centaine de militants lancent actuellement une opération « anti-migrants » au col de l’Échelle (MàJ : barrière, hélicoptères…)

    Une centaine de militants du mouvement « Génération identitaire » ont lancé ce samedi matin une opération dans la Vallée de la Clarée, à la frontière franco-italienne, dans les Hautes-Alpes.

    Les militants, en majorité des Français, mais également des Italiens, des Hongrois, des Danois, des Autrichiens, des Anglais et des Allemands sont en train de grimper en raquette le col de l’Échelle (1 762 m) enneigé pour « contrôler la frontière ».

    « Nous dénonçons un manque de courage des pouvoirs publics. Avec un peu de volonté, on peut contrôler les migrations. Nous allons prendre possession du col et veiller à ce qu’aucun clandestin ne puisse entrer en France. Nous allons expliquer aux migrants que ce qui n’est pas humain c’est de leur faire croire que traverser la Méditerranée ou grimper le col enneigé n’est pas dangereux.Ils ne vont pas trouver l’Eldorado, c’est immoral. Ceux qui en payent les frais, ce sont les Français », explique Romain Espino, porte parole du mouvement.

  • Politique

    Enquête ouverte pour des panneaux refusant le retour des djihadistes

    L’Occitanie est devenue une plaque tournante de l’islamisme, mais le parquet de Toulouse ne trouve rien de mieux à faire que d’ouvrir une enquête pour apologie du terrorisme et incitation à la haine raciale contre ceux qui s’opposent au retour des djihadistes. De mieux en mieux!
    Une question me taraude: c’est quoi la relation entre la lutte contre l’islamisme et le racisme?


    Le Parquet de Toulouse n’a pas perdu de temps avant d’ouvrir une enquête pour tenter de retrouver les auteurs des panneaux indiquant un « djihadistes » barré de rouge à l’entrée de Toulouse.

    Les automobilistes qui sont entrés ou sortis de Toulouse, Balma ou Ramonville, dans le sud de la France, avaient pu remarquer des panneaux portant l’inscription « djihadistes » barrés de rouge, en tous points semblables aux traditionnels panneaux d’entrée ou sortie d’une ville. Le message était clair : un refus catégorique du retour de djihadistes partis en Syrie ou en Irak.

    C’est le groupe « Génération identitaire » qui avait revendiqué l’action par l’intermédiaire de son compte Facebook : « Puisque M. le maire, Jean-Luc Moudenc, refuse de s’opposer à ces retours dans notre ville, il appartient donc aux citoyens de faire entendre cet avertissement : les djihadistes ne sont pas les bienvenus à Toulouse ! », expliquait l’organisation.

    Les panneaux ont été rapidement retirés… Et le parquet de Toulouse a chargé la police de

  • Politique

    Lyon : Perquisitionnés et enfermés pour s’être opposés à une subvention pour un centre islamique

    Quand on sait qu’aucune des 90 mosquées salafiste n’a été fermé… on voit où se trouvent les priorités du gouvernement socialiste.

    Lire et voir:  INSTITUT DE CIVILISATION MUSULMANE : LES IDENTITAIRES PERTURBENT LE CONSEIL DE LA MÉTROPOLE DE LYON


    Subvention de 2 millions d’€ au centre islamique de Lyon : Gérard Collomb utilise la justice pour faire taire Génération Identitaire !

    Deux militants de Génération Identitaire sont actuellement en garde à vue à l’Hôtel de Police de Lyon et seront présentés au procureur mercredi matin. Ils sont accusés d’intrusion et de violence sans ITT après avoir interrompu avec une banderole le Conseil de la Métropole de Lyon qui votait une nouvelle subvention d’un million d’euros pour un centre islamique (IFCM).

    Selon des témoignages de policiers scandalisés, cette affaire est directement pilotée par Gérard Collomb, qui veut faire taire les militants de Génération Identitaire. Depuis plusieurs semaines, ces derniers ont mené différentes actions pour dénoncer les subventions (tractages, banderoles…).

    Au lendemain d’un attentat islamiste qui a fait 84 morts, le Maire de Lyon monopolise donc des effectifs de police et de justice pour enquêter, interroger et perquisitionner des citoyens qui dénoncent pacifiquement l’utilisation d’argent public pour le financement d’un centre islamique.

  • Politique,  vidéo

    Institut de civilisation musulmane : les identitaires perturbent le conseil de la Métropole de Lyon

    Alors que se discutait lors du conseil de la Métropole de lyon le projet de financement de 1 million d’euros dédiée à l’Institut français de civilisation musulmane, une quinzaine de fauteurs de troubles de Génération identitaire sont venus perturber les débats ce lundi soir.

    Aux cris de « non non non à l’islamisation. On va tous vous dénoncer auprès de vos électeurs parce que vous financer les musulmans ».

    Les élus, subjugués, ont assisté à cette manifestation durant de longues minutes avant l’évacuation des fauteurs de trouble. Ces derniers se trouvaient dans le box des spectateurs, à quelques mètres de Kamel Kabtane, recteur de la Grande Mosquée de Lyon.

  • Culture, idées, Média...,  Politique

    Discours de l’écrivain Renaud Camus à Orange (vidéo)

    A l’occasion de la Convention des dix ans du Bloc Identitaire, Renaud Camus a prononcé un discours admirable.

    Je l’ai dit deux mille fois, seul un peuple hébété se laisse mener sans regimber dans les poubelles de l’histoire.

    Encore faut-il tout de même que ce ne soit pas dit, qu’on ne lui dise pas où on le conduit, même s’il ne tiendrait qu’à lui de s’en apercevoir.

    Comment est-il possible qu’un phénomène aussi énorme que le changement de peuple, le Grand Remplacement, auprès duquel même la crise économique, la terrible crise, n’est qu’un épiphénomène, un contre coup secondaire — ce n’est évidemment pas un hasard si la crise mondiale frappe principalement les nations, et d’abord celles d’Europe, qui sont en butte au changement de peuple —, comment se fait-il qu’un tel phénomène, qui représente exactement tout ce que nos ancêtres se sont ingéniés de toutes les façons possibles à éviter, et d’abord en donnant leur sang, comment se fait-il qu’un tel phénomène puisse se dérouler en silence, sans susciter de grandes protestations, sans tenir de place notable dans les élections, par exemple ?

    Eh bien c’est là que joue son rôle ce défaut logique constitutif de l’antiracisme dogmatique dont je parlais plus haut, et qu’il a retourné en instrument de pouvoir, et même d’abus de pouvoir, en substituant en permanence la question peut-on le dire ? (or on ne peut pas) à la question est-ce vrai ?

    La question est-ce vrai ? ne sera pas posée, jamais, car si elle était posée, comme il n’est pas logique avec lui-même, il s’effondrerait.

    lire le texte dans son intégralité ici