• Politique,  vidéo

    Cambadélis, patron du PS : « les frontières n’ont plus de sens aujourd’hui » (vidéo)

    Superbe, tout est dit : s’il n’y a plus de frontières, il n’y a plus de France. Cambadélis vient d’avouer le projet des fédéralistes européens.

    Voter socialiste, Mélenchon, les verts NPA, et autres internationalistes, c’est se rendre complice de la destruction de tout ce que nos ancêtres ont construit.

    Camabdélis devrait lire Régis Debray « Éloge des Frontières »


    « Marine Le Pen est nationaliste » par Europe1fr

    Pour la gauche il y a le bon nationalisme et le mauvais. Par exemple le FLN,  que la gauche a soutenu dans ses pires atrocités, est un bon nationalisme. En revanche le français qui se bat pour préserver son identité et sa souveraineté c’est un salop de fasciste….

    Comprenne qui pourra

    Jacques-Faizant

    Ça me fait penser à ce que disait Hollande sur le protectionnisme :

  • Média-mensonge et propagande,  Politique

    Propagande et Récupération politico-raciste de la victoire de l’équipe de France de baballe

    Quand ils perdaient, c’était la faute à la société. Aujourd’hui, ils gagnent contre une équipe d’Ukraine composée de joueur blanc,  c’est parce qu’ils sont noirs et arabes.

    Par cette équation la classe médiatico-politique  affiche sa vision ethniciste de la société. Un racisme positif en faveur des couleurs de la diversité contre les français blancs. Une idéologie racialiste qui consiste à faire la promotion des races quand ça va dans le sens de leurs intérêts idéologiques. C’est exactement le cheminement intellectuel des racistes.

    Si avec Karl Marx on peut dire que le sport est l’opium du peuple, on doit avouer avec Alain Finkielkraut que l’antiracisme des racialistes est devenu le communisme du XXI ème siècle.

    Voici deux exemples de propagande racistes de la part de nos nouveaux petits Goebbels :

    La chronique du racialiste Hervé Gattegno, ami de Montebourg ….

    « Obligé de saluer la bravoure de cette équipe multicolore, multiethnique et multiconfessionnelle »

    Tweet de Cambadélis grand copain de DSK lors de ses parties fines avec des prostitués avant que celui-ci se fasse pincer pour viol.

    Cambadélis (PS) La France sauvée par Mamadou et Karim !

    raciste cambadlis

  • Politique

    Maffia PS : Quel repris de justice à la tête du Parti socialiste ? (vidéo)

    Non seulement il n’y a pas de démocratie au PS mais en plus Martine Aubry va devoir choisir entre deux repris de justice.

    Martine Aubry, 62 ans, qui doit bientôt passer la main au poste de premier secrétaire du PS, va choisir cette semaine, après en avoir discuté avec Jean-Marc Ayrault, le nom du candidat à sa succession, qui devrait être soit Harlem Désir, soit Jean-Christophe Cambadélis.

    Libération

    Harlem Désir (vrai prénom : Jean-Philippe… ça fait moins « gars de la cité »)

    De novembre 1986 à octobre 1987, il occupe la présidence de SOS Racisme tout en étant salarié par l’« Association régionale pour la formation et l’éducation des migrants », basée à Lille en tant que « formateur permanent » et il perçoit pour cet emploi fictif, un salaire mensuel net de 8 900 francs.

     

    Cela lui vaut d’être condamné, le 17 décembre 1998, à 18 mois de prison avec sursis et 30 000 francs d’amende pour recel d’abus de biens sociaux.

     

    Harlem Désir aurait également bénéficié d’une amnistie de François Mitterrand concernant une dette de 80 000 francs au Trésor public, relative à des amendes de stationnement (décision de justice du 9 mai 1992) alors qu’il était président de SOS Racisme.

     

    Jean-Christophe Cambadélis

    Affaire Agos

    Poursuivi pour recel d’abus de biens sociaux dans l’affaire Agos, société gestionnaire de foyers de travailleurs immigrés, car il avait bénéficié d’un emploi fictif entre 1993 et septembre 1995 qui lui a rapporté plus de 442 000 francs (67 382,466 €), Jean-Christophe Cambadélis fut condamné en janvier 2000 à 5 mois de prison avec sursis et 100 000 francs (15 244,902 €) d’amende par le tribunal correctionnel de Paris.

    Affaire de la MNEF

    Quand éclate l’affaire de la MNEF, les médias pointent du doigt les liens connus entre l’imprimerie Efic et le député socialiste. Les enquêtes concluront, en effet, sur un système de fausses factures mis en place notamment par l’intermédiaire de cette imprimerie. Jean-Christophe Cambadélis sera condamné dans le cadre d’un autre volet de ce scandale.

    Mis en examen le 7 juin 2000 pour abus de confiance dans l’affaire de la MNEF, car soupçonné d’avoir bénéficié d’un emploi fictif au sein de la mutuelle étudiante MNEF entre 1991 et 1995, pour lequel il aurait touché 620 500 francs (94 580 euros) d’une filiale de la MNEF, au titre d’une activité permanente de conseil: « De 1991 à 1993, c’est en qualité de «sociologue» que Jean-Christophe Cambadelis a été rétribué à hauteur de 420 499 francs par la Mutuelle interprofessionnelle de France (MIF), une filiale de la Mnef. Cambadelis était alors député, avec revenus afférents. Non réélu en 1993, il reçoit jusqu’en 1995 quelque 200 000 francs supplémentaires de la MIF, en tant qu’administrateur «chargé des contacts auprès des ambassades ou des universités». » Seuls «trois documents manuscrits» auraient attesté du «travail» du député.

    Le 2 juin 2006, reconnu « coupable de recel d’abus de confiance », il est condamné, à six mois de prison avec sursis et 20 000 euros d’amende, dans l’affaire des emplois fictifs de la MNEF, par la 11e chambre du tribunal correctionnel de Paris. Cette peine n’est assortie d’aucune interdiction d’exercer un mandat politique.

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE