• Politique

    Champigny-Sur-Marne (94) : « La valise ou le cercueil », des familles juives menacées de mort

    Champigny : des familles juives menacées de mort
    Un courrier représentant une valise et un cercueil a été reçu, en fin de semaine dernière, par des habitants ayant pour seul point commun le judaïsme.

    […]

    « LA VALISE OU LE CERCUEIL » : UNE RÉFÉRENCE À LA GUERRE D’ALGÉRIE

    Sur le caractère de la menace reçue par les familles à Champigny, Nicolas Lebourg, historien à l’Université de Montpellier, conseille d’être « très prudent ». Pour ce spécialiste de l’extrême droite, la formule « la valise ou le cercueil » relève plus de « l’imaginaire pied-noir » que de l’antisémitisme : « Elle renvoie à la pression exercée pour chasser les Français d’Algérie censés devoir choisir entre l’un ou l’autre. » Le mot d’ordre, d’abord utilisé dans des tracts des indépendantistes algériens, a ensuite été repris à son compte par l’Organisation de l’armée secrète (OAS), qui ambitionnait de conserver l’Algérie française et de faire tomber le général de Gaulle.

    […]

    Le Parisien

  • Politique

    « Il faut tuer les blancs… Faites entrer Hitler pour tuer les juifs…etc… »: Mehdi Meklat représentera la France à la biennale de Venise 2019

    Pour avoir inventé le terme de « Grand remplacement pour désigner entre autre l’immigration de substitution, l’écrivain Renaud Camus a été exclu de sa maison d’édition et est devenu persona non gratta dans tous les médias….


    C’est dans un article de Marianne que l’on apprend…

    Mehdi Meklat, alias Marcelin Deschamps, va être associé à la prestation de Laure Prouvost pou représenter la France à la biennale de Venise 2019…

    Article à voir dans son intégralité, cette semaine dans Marianne

  • Politique

    Noémie Halioua: « Il y a une vraie difficulté des juifs en France à vivre dans certains quartiers qui s’islamisent

  • Politique

    Ces Français juifs qui fuient la violence des banlieues

    Insultes, menaces et même violences… Certaines familles, principalement franciliennes, choisissent de quitter leur quartier pour vivre dans des secteurs où elles se sentent davantage en sécurité.

    «Mais qu’est-ce qu’on a fait pour devoir fuir et vivre cachés comme des malfrats?» Cela fait maintenant cinq mois que Sophie*, Laurent et leurs trois enfants ont dû quitter, en catastrophe, leur pavillon de Romainville, en Seine-Saint-Denis. Après s’être fait cambrioler en mars, cette famille retrouve un matin de mai sa voiture pneus crevés, taguée au tournevis en grosses lettres: «Juif», «Israël», et une étoile de David…

    «Ça fait trop, ils vous ont repérés, partez!», leur conseille la police.

  • Politique

    Mélenchon, les Juifs et le « peuple supérieur »

    La réaction de Mélenchon à l’antisémitisme de gauche qui s’est exprimé et qui s’exprime encore lors des manifestation pro-palestiniennes, est comparable à sa réaction lors des attentats de Merah contre des enfants juifs.


    (…) Mais il y a une dernière chose que je ne veux pas oublier, en cette veille d’élection : c’est les complaisances de Jean-Luc Mélenchon pour les manifestations antisémites de l’été 2014 ; ce sont ses propos caricaturaux, à l’époque, contre certains juifs ; et c’est sa volonté de stigmatiser la solidarité des Français juifs avec Israël.

    Rappel, donc. En réaction aux manifestations pro-Gaza de juillet 2014 où plusieurs incidents violents ont eu lieu dans Paris et à Sarcelles aux cris de « Mort aux Juifs», voici les réactions de Mélenchon. Lisez tout.

    Nous sommes le 24 août 2014 à Grenoble, à l’université d’été du Parti de Gauche. Le futur candidat de La France Insoumise commence par relativiser les attaques contre les lieux de culte et les commerces juifs. Il note que c’est le fait de « quelques énergumènes ». Et il affirme que les manifestants anti-israéliens ont su « se tenir digne et incarner mieux que personne les valeurs fondatrices de la République française ».

    « Dignes » et incarnant « mieux que personne » les « valeurs de la République française », vraiment ? « Dignes », les attaques contre les synagogues des Tournelles, de la Roquette et de Sarcelles ? Incarnant « mieux que personne les valeurs de la République », à ces centaines de gens, armés de bâtons et de parpaings aux cris de « A mort les Juifs » ? Belle dignité qui nous promet des jours heureux sous son éventuelle Présidence… Et pour les valeurs de la République, heureusement, ce ne sont pas encore celles des pogroms…

     

    Mais Monsieur Mélenchon, ce jour-là, poursuit : « Ces valeurs sont que nous sommes toujours du côté du faible et de l’humilié parce que nos valeurs, c’est liberté, égalité et fraternité. Pas la paix aux uns, la guerre aux autres. Nous ne croyons pas à un peuple supérieur aux autres. ».

     

    Vous avez bien lu : « un peuple supérieur aux autres ».

  • Politique

    À la place de Pâques et pentecôte, la fondation Terra Nova veut deux nouveaux jours fériés, un juif et un musulman

    La fondation Terra Nova, proche du PS, a publié un rapport ce mercredi 22 février dans lequel elle préconise une représentation de l’islam de France moins centralisée et l’instauration de deux jours fériés, un musulman et un juif, à la place des lundis de Pâques et de Pentecôte.

    Cette étude, intitulée « L’émancipation de l’islam de France », constate les limites de la représentation de la deuxième religion française autour du Conseil français du culte musulman (CFCM). « Cette tentative de centralisation a été contre-productive, car la

  • Histoire,  Politique

    Vincent Peillon relie la laïcité… au port de l’étoile jaune imposé aux juifs !

    Le Conseil représentatif des institutions juives de France( CRIF) a publié un communiqué pour dénoncer ces propos. «Le Crif dénonce la comparaison faite hier lors de son intervention sur France 2 par Vincent Peillon entre le sort des Juifs sous l’Occupation et la situation actuelle des musulmans de France.L’histoire de la déportation de plus de 75 000 Juifs, de la spoliation des biens juifs ou des lois discriminatoires comme le port de l’étoile jaune ne saurait être dévoyée et instrumentalisée au nom d’un soi-disant équilibre des souffrances. De telles déclarations ne servent que ceux qui cherchent à réécrire l’Histoire.» L’institution juive demande «une clarification et un correctif immédiat de la part de Vincent Peillon».

    (…) Le Figaro



    Le candidat à la primaire de la gauche a dénoncé ce mardi 3 janvier sur France 2 ceux qui « veulent utiliser la laïcité contre certaines catégories de population ». Et de citer, de manière quelque peu surprenante, le sort des juifs dans l’Allemagne nazie…

    [Mise à jour – 11h35] Contacté par Marianne ce mercredi, l’entourage de Vincent Peillon précise ses propos : « Il n’a pas voulu lier la laïcité et Vichy. Ce qu’il a voulu dire, c’est qu’il ne faut pas utiliser la laïcité pour stigmatiser une partie de la population en raison de sa religion. C’est une dénonciation de ce qui se passe aujourd’hui avec la stigmatisation d’une religion », en l’occurrence l’islam. « La stratégie de l’extrême droite, dans l’histoire, est d’utiliser les mots de la République pour s’attaquer à certaines catégories de population », poursuit ce proche du député européen. Quant à comparer la situation des juifs sous l’Occupation à celle des musulmans aujourd’hui, « il n’a pas parlé de l’Holocauste mais de Vichy », insiste-t-il


    Le candidat à la primaire de la gauche a dénoncé ce mardi 3 janvier sur France 2 ceux qui « veulent utiliser la laïcité contre certaines catégories de population ». Et de citer, de manière quelque peu surprenante, le sort des juifs dans l’Allemagne nazie…
    Pour Vincent Peillon, « il y a eu des dérapages les dernières années » avec la laïcité. – Capture France 2

    Voilà un curieux raccourci. Et un magnifique point Godwin. Vincent Peillon, candidat à la primaire de la gauche, explique l’imposition de l’étoile jaune par l’Allemagne nazie aux juifs pendant la Seconde guerre mondiale par… une instrumentalisation de la laïcité. Interrogé sur France 2 mardi 3 janvier, l’eurodéputé socialiste estime à propos de la laïcité qu’« il y a eu des dérapages les dernières années », avant de dénoncer « certains » qui « veulent utiliser la laïcité contre certaines catégories de population ». Il poursuit :

    « Ça a déjà été fait dans le passé, c’était il y a 40 ans, les juifs à qui on mettait des étoiles jaunes, c’est aujourd’hui un certain nombre de nos compatriotes musulmans qu’on amalgame d’ailleurs souvent avec les islamistes radicaux. C’est intolérable. »

    Vincent Peillon ne précise pas ce lien qu’il établit entre la laïcité et le port de l’étoile jaune sous l’Occupation allemande. Au passage, l’ancien ministre de l’Education nationale commet une petite faute de chronologie, puisque ce sombre épisode de l’histoire ne date pas de« 40 ans » mais de 75 ans, l’étoile jaune ayant été imposée aux juifs français à partir de 1942.

    « Fascisme rampant de Madame Le Pen »