• Politique,  vidéo

    S.Laroze : « L’immigration islamique est gravissime, c’est un changement de population »

    Sur le plateau de France 3 Midi Pyrénées, Serges Laroze (FN) condamne les prières de rue à Toulouse, à parler du grand remplacement et des dangers de l’islamisation. Il note que si les français veulent continuer avec l’UMP et le PS, ils ne faut pas qu’ils viennent se plaindre des conséquences de leurs choix.

    Actuellement il y a quelque chose de gravissime qui se passe en France, c’est un basculement de population, le remplacement d’une certaine population française par une population immigrée. Je parle de l’islamisation de la France. À Basso Cambo le vendredi le parking est plein de gens qui font la prière face à la Mecque. Et ces messieurs nient ce phénomène là, les français n’en peuvent plus d’une certaine immigration.

    J.C.Sellin (FDG) : Ce sont les immigrés qui ont construit la France…. S.Laroze : Les immigrés ont construit la France ? Messieurs les français vous n’avez rien fait…

  • Politique,  vidéo

    Ça se dispute – Zemmour VS Domenach : Leonarda, droit du sol, taxes à 75%, PEL/PEA (vidéo)

    A 5’50 – Zemmour: « Je ne veux plus d’immigration, même régulée »

    A 6’25 – Zemmour :   »La survie aujourd’hui, le refus du suicide, c’est justement de refuser l’invasion qui est en cours et qui est le Grand Remplacement, cher à Renaud Camus, voilà ce que nous sommes en train de vivre, donc le suicide c’est d’accepter ce Grand Remplacement »

    A 0’37 – Zemmour: « Ce ne sont pas les étrangers qui ont fait la France, c’est la France qui a fait ces étrangers et qui leur a donné la chance d’être Français »

    A 1’19 – Zemmour: « A Rome ils ne font plus comme les Romains, ils font comme au Mali, en Algérie, au Maroc, il n’y a qu’à se balader dans toute la France, on voit aux vêtements, on voit aux prénoms, on voit au mode de vie, donc aujourd’hui ça défait la France »

     

  • Politique,  vidéo

    Toulouse: Une jolie scène de vivre ensemble dans le métro (vidéo)

    C’est le genre de scène qui échappent aux caméra du 20h00. Les éditorialistes des grands journaux qui font profession de donneur de leçon ne peuvent même pas les imaginer. Et pourtant c’est le réel. Celui que doivent subir un grand nombre de français; et qui se disent en assistant à de telles pitreries grossières que la France a perdu un peu de son clinquant et beaucoup de son savoir vivre.
    La gabarre se passe à la station Jean Jaurès… tout un symbole.

  • Politique

    En France, nous assistons à une contre-colonisation !

    Selon les derniers chiffres de l’INSEE, en Seine-Saint-Denis (93), un enfant (de moins d’un an) sur deux est né d’une mère immigrée. L’écrivain Renaud Camus dénonce une substitution de civilisation nauséabonde.

    En Seine-Saint-Denis, un enfant sur deux nait d’une mère immigré. Quel enseignement peut-on en tirer ?

    Ces chiffres ne sont pas surprenants et constituent l’essence même de mon propos depuis plusieurs années. Nous avons récemment appris que les Anglais de souche n’étaient plus majoritaires à Londres, phénomène qui devrait s’étendre à tout le pays d’ici quelque temps. Notre société assiste au « grand remplacement » d’une culture par une autre. Il est nécessaire que nous refusions cette substitution de civilisation.

    (…)

    Vos craintes ont tendance à être niées par une grande partie de la population…

    Un beau jour, il faudra les reconnaître. C’est ce qu’on appelle le mucchiellisme, du nom de Laurent Mucchielli, sociologue qui a toujours dit que cela n’arriverait jamais avant d’être contraint de retourner sa veste. Les gens ne doivent plus croire à la mélasse déversée sur eux tous les jours par les médias. Qu’ils fassent simplement confiance à leurs yeux, à leurs expériences, à leurs souffrances ! Ils finiront bien par avaler le calice…

    Les chiffres de l’INSEE évoquent aussi le fort taux de fécondité de la Seine-Saint-Denis. La croissance démographique française doit-elle être considérée comme une force ?

    Sur ce propos, je dois reconnaître que je suis minoritaire, y compris dans mon camp (NDLR : Renaud Camus a créé le parti de l’In-nocence en 2002). À mes yeux, la force d’un État dépend de son intelligence, de sa détermination, voire de ses avancées technologiques, mais certainement pas de sa puissance démographique. Il suffit de voir le petit État d’Israël qui résiste tout seul au milieu d’une marée humaine qui lui est hostile. Notre politique nataliste incite seulement au changement de peuple. C’est une imbécilité.

    Renaud Camus,