• Politique

    Les droitophobes

    Lu sur Valeurs Actuelles

    Acharnement, deux poids, deux mesures, lynchage médiatique : les zélateurs de la gauche morale, politique et intellectuelle tirent à vue sur la droite et lancent leurs “fatwas” sur ceux qui osent “penser contre”. Où s’arrêteront-ils ? Enquête sur ces nouveaux inquisiteurs.

    droitophobes

    « Un acte étonnant, grave et inadmissible. » Le sénateur PS Jean-Pierre Michel n’a pas de mots assez durs pour clamer son indignation. « Nous allons tout mettre en oeuvre pour retrouver le responsable », promet-il. L’heure est grave. Le crime ? il a été découvert le lundi 10 juin à 10 heures par l’assistant parlementaire de Jean-Pierre Michel, rapporteur PS au Sénat de la loi sur le “mariage pour tous”. Épouvanté, le jeune homme aperçoit, sur la porte de son bureau, un… autocollant du mouvement antimariage homosexuel le Printemps français ! Trois mains brandies, bleue, blanche et rouge, dominant le slogan “On ne lâche rien !” La porte du bureau est photographiée, les lieux sécurisés. Jean-Pierre Michel s’empresse de demander « une enquête approfondie au président du Sénat Jean-Pierre Bel pour savoir d’où cela venait »… Panique à gauche. Terreur sur le Sénat. Peur sur la République…

    L’affaire prêterait à sourire, si elle ne révélait le malaise d’une époque et les méthodes de ces « Torquemada de café du commerce », selon le mot d’Éric Zemmour, nouveaux chantres de la pensée unique autorisée. Qu’importe si l’assistant parlementaire en question, quelques jours plus tôt, se livrait sur Twitter à une diatribe autrement plus inquiétante :

    « Bonaparte tira des coups de canon face aux ennemis de la République ! Valls devrait faire de même, concernant le Printemps français ! »

    L’affaire Méric a donné une autre illustration du sectarisme de ces “droitophobes” :

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE