• Politique

    Manchester : le terroriste Salman Abedi aurait été en lien avec Al-Qaïda et aurait voyagé récemment en Libye

    Salman Abedi, soupçonné d’avoir perpétré l’attentat de Manchester qui a fait 22 morts et des dizaines de blessés, serait en lien avec l’organisation terroriste Al-Qaïda et aurait suivi une formation à l’étranger.

    L’homme soupçonné d’être responsable de l’attentat qui a frappé la salle omnisports Manchester Arena serait lié au groupe terroriste Al-Qaïda et aurait même suivi une formation à l’étranger, relate la chaîne de télévision NBC, se référant à une source au sein du renseignement américain proche du dossier.

    Le journal The Times a confirmé de son côté que l’individu en question était récemment revenu de Libye, où il aurait pu suivre une formation dans un camp terroriste. La police et les services de renseignement vérifient ces informations.

  • Politique,  vidéo

    Libye : plus de 100 migrants interceptés sur le chemin de l’Italie

    Les garde-côtes libyens ont intercepté dans la nuit de samedi à dimanche un bateau à bord duquel se trouvaient plus d’une centaine de personnes, hommes, femmes et enfants. « Je vis à Sabratha, témoigne cette femme. J’ai payé 300 dollars pour aller en Italie. Nous sommes partis de nuit et nous avons passé vingt heures sur l’eau.« 

    Entassés dans l’embarcation, ces candidats à l’exil tentaient de rejoindre l’Europe.

  • Politique

    Valises de Takieddine: on a décrypté la soufflante de Sarkozy

    Depuis des mois, Mediapart et Le Monde sortent des éléments de plus en plus étayés portant sur le financement présumé illégal de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. S’il n’y a toujours aucune preuve tangible du financement de cette campagne par le réseau de l’ex-dictateur Mouammar Kadhafi, les indices et témoignages qui accablent le clan Sarkozy s’accumulent. Mardi, Mediapart lâche une nouvelle bombe: Ziad Takieddine explique avoir remis trois valises remplies d’argent liquide au ministère de l’Intérieur entre 2006 et 2007.

    Retour plateau. Voici le script de la question de David Pujadas

    Retour plateau. Voici le script de la question de David Pujadas

    France 2 / BuzzFeed News

    Et la réponse de Sarkozy. Après une pause de quelques secondes, l’ancien président sort la sulfateuse:

    Et la réponse de Sarkozy. Après une pause de quelques secondes, l’ancien président sort la sulfateuse:

    France 2 / BuzzFeed News

    Nicolas Sarkozy a donc choisi d’instaurer un rapport de force agressif avec le journaliste (sans doute dans l’espoir de geler d’autres initiatives de ce genre) et de ne pas répondre sur le fond de l’affaire, comme beaucoup l’ont noté:

    Mais il reste intéressant d’analyser la réponse du candidat:

    1. «Un homme qui a fait de la prison»

    Ziad Takieddine a en effet été en prison à deux reprises. De mai à septembre 2013, il a été incarcéré pour avoir cherché à se procurer un passeport diplomatique de la République dominicaine. Il a été à nouveau placé en détention provisoire en décembre 2013 pour ne pas avoir respecté le contrôle judiciaire auquel il était soumis en raison de sa mise en examen dans le cadre de l’enquête sur le volet financier de l’affaire de Karachi. Voilà qui a inspiré ce tweet de Fabrice Arfi (il s’en est ensuite expliqué dans ce post de blog), massivement partagé pendant le débat:

    «La détention provisoire de Takieddine est directement liée à sa mise en examen dans l’affaire Karachi. C’est parce qu’il a violé les termes de son contrôle judiciaire qu’il a été en prison», précise à BuzzFeed News le journaliste de Mediapart.

    2. «Condamné à d’innombrables reprises pour diffamation»

    Nicolas Sarkozy n’a pas tort mais il s’emballe un peu. Ziad Takieddine a bien été condamné pour diffamation mais «seulement» deux fois. Le 18 septembre 2014, l’homme d’affaires franco-libanais Ziad Takieddine a été condamné à 1500 euros d’amende pour avoir accusé l’ancien ministre de l’Intérieur Claude Guéant d’avoir touché de l’argent en marge de la libération des infirmières bulgares. Deux ans plus tard, il a été condamné pour avoir accusé le même Claude Guéant d’avoir récupéré des valises d’argent libyen à Genève pour le financement de la campagne 2007.

    3. «Un homme qui est un menteur»

  • Politique

    Révélations de Mediapart sur les 50 millions libyens versés pour la campagne de Sarkozy en 2007

    SELON Le site d’enquête, Abdallah Senoussi, chef ancien du renseignement militaire, aurait avoué, LORs d’audition juin transmise par Un conseiller de la Cour pénale internationale (CPI), avoir le Superviser Personnellement transfert de 5 millions d’euros « verser la campagne de Sarkozy ».

    Toujours SELON Mediapart, le second témoin, ENTENDU sous X, un des Versements affirmé Que avaient Été Faits à hauteur de 50 Millions d’euros, 20 millions en cash et 30 millions nominale virement bancaire. La confirmée découverte du carnet de Choukri Ghanem.

    Ce second personnage aurait also Que affirmé Claude Guéant, Alors directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy, et Boris Boillon, conseiller diplomatique du ministre, avaient receipt des Espèces LORs de their lieu à Tripoli avant la campagne présidentielle de 2007.

    Le Parisien

  • Politique

    Campagne de Sarkozy en 2007 : le soupçon de financement libyen relancé

    Les soupçons de financement illégal de la campagne de 2007 de Nicolas Sarkozy par la Libye de Mouammar Kadhafi se renforcent encore un peu plus après la publication, mardi 27 septembre, par le site Mediapart d’une nouvelle pièce mettant en cause l’ancien président. Il s’agit de quelques lignes retrouvées dans le carnet manuscrit d’un ancien haut dignitaire du régime, retrouvé mort noyé dans le Danube en avril 2012, qui mentionnent sans détour les millions d’euros qui seraient partis de la Libye vers la France.

    Ancien ministre du pétrole de Mouammar Kadhafi, Choukri Ghanem notait scrupuleusement ses comptes rendus de réunion dans son journal intime. L’une d’entre elles s’est tenue le 29 avril 2007 vers midi, à une quarantaine de kilomètres au sud-ouest de Tripoli, la capitale libyenne. Dans la propriété de Bechir Saleh, directeur de cabinet de M. Kadhafi, se trouve ce jour-là le chef des services secrets du régime, Abdallah Senoussi, accusé de massacres d’opposants et condamné par contumace en France en 1999 pour sa responsabilité dans l’attentat du DC-10 d’UTA de 1989, qui avait fait 170 morts.

     

    En cet entre-deux-tours de l’élection présidentielle française, ces trois dignitaires du régime évoquent l’aide de la Libye à la campagne de Nicolas Sarkozy. Choukri Ghanem retranscrit dans ses carnets les affirmations de M. Saleh qui dit avoir versé 1,5 million d’euros au candidat de l’UMP. Deux fois moins que Saïf Al-Islam Kadhafi, fils du numéro un libyen et responsable de la Fondation Kadhafi, avec qui la France a négocié la libération des infirmières bulgares en juillet 2007 contre une importante vente d’armement, qui aurait lui versé 3 millions d’euros.

    La mort de Choukri Ghanem reste un mystère

  • Politique

    Mafia Sarkozy: Un carnet consignait en 2007 les millions libyens de Nicolas Sarkozy (màj)

    Selon une information du site d’information Mediapart, la justice, qui enquête sur un possible financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy pour la présidentielle de 2007, a obtenu le carnet d’un ancien dignitaire du régime de Mouammar Kadhafi, dans lequel est consignée une série de versements au profit de l’ancien chef de l’Etat. Au total, ce sont 6,5 millions d’euros qui lui auraient été versés en pleine campagne électorale.

    Une source judiciaire confirme au Monde l’existence de ce carnet, qui est bien en train d’être étudié par la justice. Mediapart rapporte qu’il appartient à Choukri Ghanem, chef du gouvernement (2003-2006) et ministre du pétrole (2006-2011) de la Libye ayant fait défection en 2011.

    Mediapart cite notamment une réunion datée du 29 avril 2007 lors de laquelle Bachir Saleh, le directeur de cabinet du « Guide » libyen et patron de l’un des fonds souverains du pays, le Libyan Africa Portfolio (LAP), dit avoir transféré 1,5 million d’euros à Nicolas Sarkozy. Sont également mentionnés les envois de 3 millions d’euros par le fils de Mouammar Kadhafi et de 2 millions d’euros par Abdallah Senoussi, le chef des services secrets intérieurs libyens et beau-frère de Kadhafi.

    Enquête ouverte en 2013

    Choukri Ghanem a été retrouvé mort le 29 avril 2012 à Vienne, rappelle Mediapart. La police autrichienne, qui n’avait pas exclu la piste de l’assassinat dans un premier temps, a finalement conclu à une noyade accidentelle au petit matin consécutive à une crise cardiaque.

    Une information judiciaire avait été ouverte en 2013 après les déclarations fracassantes de l’homme d’affaires Ziad Takieddine et d’anciens dignitaires libyens accusant M. Sarkozy d’avoir touché de l’argent de Mouammar Kadhafi.

  • Politique

    Rapport parlementaire britannique : l’intervention militaire en Libye était une erreur

    Voilà l’oeuvre de Sarkozy au pouvoir.  Les conséquences pour nous?: une invasion de migrants.


    L’intervention britannique en Libye était une erreur. C’est en substance ce que dit un rapport de la Commission des Affaires étrangères à Westminster. Les parlementaires britanniques y dénoncent une analyse très approximative de la menace qui avait conduit le gouvernement Cameron à intervenir militairement avec la France en 2011. L’objectif affiché était alors de protéger les civils.