• Politique

    Comment le socialiste Gérard Collomb (soutien de Macron) a dilapidé l’argent public pour des intérêts privées

    1er publication: le 2 Mai 2017

    Regardez le partie consacrée à la mafia socialiste qui se perpétue avec Macron…

    Continuez à voter comme des cons! Votez Macron c’est cracher sur la mémoire de nos anciens et livrer la France à la maffia immigrationiste, multiculturaliste et financière qui gouverne ce pays depuis 40 ans:

    Dans le documentaire « Pour quelques hectares de plus », présenté mardi soir sur France 5, le maire PS de Lyon, qui a twitté pendant toute la diffusion de l’émission, a mis fin brutalement à une interview menée par le journaliste Nicolas Vescovacci venu l’interroger sur l’argent investi par la Métropole pour construire le grand stade.
    Le journaliste, dont l’enquête est consacrée à la disparition progressive des terres agricoles, transformées en stade, en bureaux ou en hypermarchés, l’interroge sur le prix plus qu’attractif accordé au président de l’OL Jean-Michel Aulas, pour acheter les terrains qui abriteront le grand stade à Décines.

    Gérard Collomb dément alors lui avoir « fait un cadeau ». Mais le journaliste ne lâche pas si facilement. Dans le documentaire, il rappelle les efforts prodigués par le sénateur-maire socialiste pour faire passer un amendement au sénat, en 2008, destiné à faire reconnaître les enceintes sportives d’intérêt général par l’État. Et ce, « pour faciliter toutes les procédures » et faire sortir de terre plus rapidement le grand stade, explique le réalisateur.
    200 millions investis par la Métropole

    Puis il interroge le maire de Lyon sur les investissements réalisés par la Métropole pour réaliser les accès au stade. Il n’en fallait pas plus pour s’attirer le courroux de Gérard Collomb qui semble s’être contenu jusqu’alors.

  • Politique

    Primaire PS à Marseille : Marie-Arlette Carlotti dénonce des échanges d’argent et des intimidations.

    addendum :Samia Ghali remporte le premier tour des primaires socialistes à Marseille

    La sénatrice Samia Ghali a créé la surprise en arrivant en tête (25,25 %) du premier tour des primaires citoyennes organisées, dimanche 13 octobre, par le Parti socialiste à Marseille. Le député Patrick Mennucci arrive en seconde position avec un retard de près de 1000 voix (20,65 %), selon les chiffres officiels.

    La ministre aux personnes handicapées et à la lutte contre l’exclusion, Marie-Arlette Carlotti, pourtant donnée favorite par les sondages, accuse un retard de près de 200 voix sur M. Mennucci (19,52 %) et ne participera pas au deuxième tour de ces primaires, qui aura lieu dimanche 20 octobre.

    20 minibus loués par Samia Ghali pour ramener des électeurs des quartiers nord ?

    ghali voiture

    Marie-Arlette Carlotti dénonce des échanges d’argent et des intimidations

    Marie-Arlette Carlotti, candidate à la primaire socialiste pour les municipales à Marseille, dénonce un premier tour qui a vu selon elle : « le fonctionnement à plein régime du clientélisme« .Samia Ghali, autre candidate, aurait affrété des mini-bus pour emmener des électeurs jusqu’aux bureaux de vote

    « Comme tout le monde a pu le constater, nous avons assisté au cours de cette journée à un fonctionnement à plein régime du clientélisme. Personne n’avait vu jusqu’à présent ce système fonctionner avec une telle puissance, avec un tel sentiment d’impunité, à la vue de tous, avec des dizaines de mini bus qui sillonnent la ville, avec des échanges d’argent, des intimidations,le tout avec une organisation que je qualifierai de paramilitaire ».

    Voir :

    ————————

    Primaire PS : des personnes n’ont pas pu voter à La Calade

  • Politique

    La SMEREP accuse Vallaud Belkacem d’user de son ministère pour favoriser une mutuelle pro PS

    Attention Maffia PS
    voir en complément : «Les mutuelles étudiantes servent de financement à certains syndicats»

    Clientélisme : Quand le conseil régional de Midi-Pyrénnées dilapide l’argent public au profit de l’UNEF.

    Smerep : «L’Autorité de Régulation n’a aucune légitimité pour nous censurer»
    INTERVIEW – La mutuelle étudiante vient d’assigner en justice l’Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité après que celle-ci ait fait censurer ces spots publicitaires jugés sexistes. Et remet en question la légitimité même de cet organisme qui n’a «pas autorité de justice».

    La guerre est déclarée. Après avoir été soumise à la censure de l’Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité (ARPP), la mutuelle étudiante Smerep a décidé de laisser ses spots publicitaires jugés «sexistes» disponibles sur YouTube et d’assigner en justice l’ARPP en guise d’offensive .Pour la directrice générale Annie Coutarel, l’ARPP n’a aucune autorité légitime à soumettre la censure(…)

    Le vice-président de la Smerep, Pierre Faivre, a évoqué une attaque de la part des lobbies proches de votre concurrente, la LMDE. Comment l’interprétez-vous?

    Je suis d’accord. Ces lobbies seront mentionnés dans la procédure. La LMDE est proche de l’UNEF, du PS qui le contrôle et des collectifs féministes. Nous avons surtout été surpris que la ministre des Droits des Femmes porte plainte. Cette attaque était faite pour faire oublier les problèmes de la LMDE, récemment critiquée par le rapport de la Cour des comptes .Il fallait mettre le projecteur sur quelqu’un d’autre. C’est un procédé déloyal mais aussi la marque de fabrique de notre concurrente.

    Vous accusez donc le Parti Socialiste d’être intervenu pour favoriser la LMDE… Iriez-vous jusqu’à utiliser le terme de censure politique?

    Oui. Qu’on aime cette campagne ou pas, on peut difficilement dire qu’elle est sexiste. De là à censurer cinq vidéos et décréter qu’il y avait urgence à les retirer, c’est exagéré.

    J’aimerais qu’on m’explique pourquoi le ministère des Droits des Femmes demande l’interdiction d’une campagne humoristique de 15 jours et accepte d’autres publicités comme celles de Leclerc ou Groupama qui mettent en scène des blondes, et pas sous la forme des plus intelligentes. Le lien LMDE-UNEF-PS explique cette censure(…)

    Le Figaro

  • Politique

    Le président PS de la région Languedoc-Roussillon visé par une enquête pour favoritisme

    Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Montpellier après une plainte pour « délit de favoritisme » déposée contre Christian Bourquin, président PS de la région Languedoc-Roussillon. Cette plainte porte sur l’attribution en 2012 de deux marchés à une société de communication, selon une source judiciaire.

    L’enquête a été confiée à la brigade financière du SRPJ de Montpellier. La plainte avait été adressée au Procureur de Montpellier il y a tout juste une semaine par l’avocat marseillais Olivier Taoumi au nom de quelques contribuables à titre privé, mais aussi d’une association de contribuables et de deux sociétés s’estimant flouées. Cette plainte vise M. Bourquin, la présidente de la commission d’appel d’offres ainsi que Pascal Provencel, le patron de Sens Inédit, l’entreprise retenue pour les marchés mis en cause mais ce dernier pour « recel de délit de favoritisme ».

    Midi libre

  • Politique

    Faouzi Lamdaoui, proche conseiller de François Hollande, visé par une enquête préliminaire pour faux

    La justice s’intéresse à l’un des proches conseillers de François Hollande à l’Elysée, Faouzi Lamdaoui. Le parquet de Paris a ouvert deux enquêtes préliminaires, en mai, à la suite des plaintes déposées par Mohamed Belaïd, un ex-militant PS d’Argenteuil (Val-d’Oise). La première, qui visait François Hollande et Faouzi Lamdaoui pour « travail dissimulé », « menaces et intimidations », a été classée sans suite, jeudi 29 novembre. Mais la seconde, ouverte pour « faux et usage de faux » devrait donner lieu à l’audition prochaine du conseiller à l’égalité et à la diversité. (…)

    Mohamed Belaïd découvre alors que Faouzi Lamdaoui aurait également usurpé l’identité de sa femme. Naïma Belaïd se souvient de cet appel reçu en juin 2008. « Il me proposait d’être gérante de l’une de ses sociétés contre 500euros par mois. Il suffisait de signer les documents, je n’aurais pas à me déplacer. » La jeune femme affirme avoir décliné. Elle a pourtant bien été gérante, sous son nom de jeune fille, de la société d’import-export Alpha Distribution, enregistrée le 1erseptembre 2008 au tribunal de commerce de Paris, comme Le Monde l’a vérifié.

    Suite et source : Le Monde

  • Politique

    Mafia PS : Le document choc qui inquiète le PS du Pas-de-Calais

    Lu sur le figaro

    (…)

    Dans le sévère réquisitoire que vient de conclure le parquet de Béthune, dont Le Figaro a pris connaissance, le procureur met à nu le fonctionnement délirant d’une mairie dans laquelle les fausses factures, les commissions et surfacturations se ramassent à la pelle. Il demande le renvoi en correctionnelle de 21 personnes, dont le maire, pour lequel la liste des charges occupe à elle seule pas moins de six pages – faux, usage de faux, détournement de fonds publics, nombreuses factures supportées indûment par la commune.

    Mais il implique également lourdement plusieurs personnalités PS du Pas-de-Calais, détaillant les troubles liens d’affaires qu’entretenaient entre eux ces acteurs politiques… Ainsi de Claude Chopin, cheville ouvrière de la mairie, un homme qui a vu défiler plusieurs édiles sous son règne à Hénin-Beaumont, et de Jean-Claude Bouche, fournisseur de la mairie mais aussi socialiste impliqué de longue date dans la vie locale.

    Voyages en avion privé

    Le document fait aussi apparaître noir sur blanc«un climat mafieux», écrit le parquet, entretenu par un sulfureux personnage venu se greffer dans le Pas-de-Calais. L’homme, apporteur d’affaires à la mairie, qui extorque régulièrement des dizaines de milliers d’euros à ses interlocuteurs, porte l’improbable patronyme de Guy Mollet (sans lien avec la famille de l’ancien dirigeant de la SFIO).

    Le réquisitoire égrène les contrats passés avec la mairie dont les enquêteurs remettent régulièrement en cause les conditions, l’effectivité ou, dans le meilleur des cas, l’utilité – la juge d’instruction a estimé de 900 000 à 4 millions d’euros les sommes litigieuses. Il y a ces voyages en avion privé, ou ces multiples marchés passés avec des entreprises toujours désireuses d’acquérir au prix fort de pleines pages de publicité dans le Journal du pays.

    L’une d’entre elles – une société belge – parvient même à facturer à la mairie des services en lien avec le journal, avant même d’être créée. Un détail, quasiment, au regard des manipulations comptables hors normes et faux en quantité impressionnante que découvrent les enquêteurs.
    Se soustraire au Code des marchés publics

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE