• Politique

    Les 200 djihadistes libérés pour délivrer Sophie “Mariam” Pétronin “vont reprendre les armes immédiatement”

    “Ils vont reprendre les armes immédiatement”, affirme Peer de Jong, ancien aide de camp des présidents François Mitterrand et Jacques Chirac.

    “Cela n’a pas de prix de libérer des personnes prises en otage, mais quoi qu’il en soit, le prix est très, très cher”, a réagi Peer de Jong, ancien aide de camp des présidents François Mitterrand et Jacques Chirac et coauteur de Sécurité et développement dans le Sahel, du concept à la réalité (Editions l’Harmattan), vendredi 9 octobre sur franceinfo après la libération de Sophie Pétronin. Selon lui, la libération d’une centaine de jihadistes la semaine dernière comme éventuelle monnaie d’échange “est une réelle catastrophe” pour le Mali. […]

    France Info

  • Politique

    L’ex-otage Sophie Pétronin, convertie à l’islam, veut retourner au Mali et refuse de qualifier ses ravisseurs de “djihadistes”. Plus de 200 djihadistes ont été relâchés pour la libérer

    On pense aux soldats français qui devront faire face aux 200 djihadistes qu’on a libéré pour garder chez nous une convertie à l’islam par Al Quaïda…..


    “Pour le Mali, je vais prier, implorer les bénédictions et la miséricorde d’Allah, parce que je suis musulmane. Vous dites Sophie, mais c’est Mariam que vous avez devant vous”, a déclaré Sophie Pétronin.

  • Politique

    Mali: attaque « terroriste » contre les soldats français de l’opération Barkhane.

    Et pendant ce temps le pauvre réfugié Mamoudou Gassama est reçu en héros au Mali et en France.


    Des soldats français de l’opération Barkhane ont été visés ce dimanche par une attaque « terroriste » dans la région de Gao, dans le centre-nord du Mali, ont indiqué des sources militaires occidentale et malienne.

    « Des militaires francais de l’opération Barkhane sont tombés ce dimanche dans une embuscade tendue par des terroristes à la sortie qui mène vers la localité de Bourem », a déclaré la source militaire occidentale, confirmée par une source militaire malienne.

    En marge du sommet de l’Union africaine

    « Très vigilant, un blindé lui a barré la voie et le véhicule kamikaze s’est fait exploser », a déclaré Fatouma Wangara, ajoutant que des hélicoptères de la force Barkhane survolaient le ciel au-dessus de Gao.

    « Le périmètre de l’attaque a été complètement bouclé par les militaires français », a indiqué un jeune habitant de Gao, ajoutant que des blessés ont été acheminés à l’hôpital de Gao.

    Cette attaque survient alors que le sommet de l’Union africaine s’est ouvert dimanche à Nouakchott, deux jours après un attentat suicide perpétré vendredi au Mali contre le QG de la force conjointe du G5 Sahel lancée en 2017, qui a fait trois morts, dont deux militaires de cette force.

  • Politique

    Immigration: Quand Mouammar Kadhafi réclamait de l’argent pour stopper l’immigration clandestine.

    Mouammar Kadhafi était le cadenas de l’Afrique. Lorsqu’il était au pouvoir il n’hésitait pas à faire du chantage sur ce sujet. Il avait conscience que c’était une arme contre l’Europe. En 2011, lorsqu’il fut en difficulté il menaça les dirigeant européens et la France: « si je tombe vous aurez l’immigration, des milliers de gens qui iront envahir l’Europe depuis la Libye. Et il n’y aura plus personne pour les arrêter ». Maintenant que Sarkozy, BHL, et Juppé l’ont remplacé par un pouvoir islamiste, plus personne ne retient les immigrés.


    Article du Figaro datant de 2010.

    Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi a réclamé à nouveau “au moins cinq milliards d’euros” par an à l’Union européenne pour stopper l’immigration clandestine, à l’ouverture du sommet Europe-Afrique aujourd’hui à Tripoli.

    “La Libye s’engage à stopper l’immigration clandestine si vous lui fournissez au moins 5 milliards d’euros et de (l’assistance) technique”, a déclaré M. Kadhafi.

    “Si vous voulez stopper l’immigration clandestine, aidez la Libye”, a-t-il insisté devant 80 dirigeants des continents africain et européen. Sinon, a-t-il averti, “la Libye ne sera plus le garde-côte de l’Europe”.

    M.Kadhafi avait déjà réclamé cette somme à Rome en août dernier, mais l’UE avait alors jugé cette demande “exagérée”.

    Source : Le Figaro

  • Politique

    Yves Bonnet (Ex-DST) « Sarkozy est responsable du chaos en Libye et au Mali »

    L’ancien directeur de la Direction de la surveillance du territoire (DST), Yves Bonnet, a accusé le président Nicolas Sarkozy d’être responsable « du chaos en Libye, au Mali », soulignant que  » le manque de confiance entre l’Algérie et la France a aggravé la situation dans la région de la côte de l’Afrique « .

  • Politique

    Financement présumé de Sarkozy par Kadhafi : ATT entendu comme témoin à Dakar

    L’ancien président du Mali, Amadou Toumani Touré, a été entendu en qualité de témoin le 24 mars à Dakar par la Division des investigations criminelles (DIC) dans le cadre de l’affaire du financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007.

    L’information est restée secrète pendant près d’une semaine. L’ancien président du Mali, Amadou Toumani Touré (ATT), a été entendu en qualité de témoin le 24 mars à Dakar par la Division des investigations criminelles (DIC) dans le cadre de l’affaire du financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. L’audition a eu lieu en présence de deux juges d’instruction français du tribunal de grande instance de Paris et a duré plusieurs heures. La DIC exécutait ainsi une commission rogatoire de la justice française.

    >> Lire aussi : Sarkozy, Kadhafi et la piste malienne

    Le Mali fut l’un des terrains de jeu préférés de Kadhafi et le premier bénéficiaire de ses investissements en Afrique – environ 250 milliards de F CFA (380 millions d’euros) entre 2002 et 2011. Les juges français veulent vérifier le rôle de Bamako dans d’éventuels versements occultes et soupçonnent certains hommes d’affaires maliens d’être impliqués dans l’affaire.

    Dans le cadre de l’enquête, ils avaient déposé en août 2014 une demande d’entraide judiciaire internationale au ministère de la Justice à Bamako, par le biais de l’ambassade de France. Outre des politiciens et des hommes d’affaires de l’entourage d’ATT, son ancien conseiller Cheick Amadou « Bany » Kanté est cité dans la demande d’entraide.

  • Politique

    Financement de la campagne de Nicolas Sarkozy par Khadafi en 2007 : l’implication du malien Bani Kanté

    Depuis quelques jours, notre compatriote Amadou Cheick Bani Kanté est au coeur de l’actualité française. Et pour cause: l’affaire de financement de la campagne de Nicolas Sarkozy par Khadafi en 2007. On sait depuis plusieurs mois que la justice française a ouvert une enquête sur le financement illégal de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy par le guide de la révolution libyenne, Mouammar Kadhafi. Une affaire très grave au yeux de la législation française.

    (…)BANI KANTÉ, CONSEILLER SPÉCIAL D’ATT

    Le cas de Amadou Cheick Bani Kanté semble être la piste la plus solide pour mieux comprendre le réseau de financement de la campagne de Nicolas Sarkozy par Khadafi.

    Plus connu sous le nom de Bani Kanté, cet homme d’affaires était également le Conseiller Spécial du Président ATT. C’est lui qui gérait l’avion présidentiel: les pilotes et l’équipage, les plans de vol, les royalties à payer dans les aéroports, les entretiens de l’appareil. ATT ne se déplaçait jamais sans Bani Kanté, puisqu’il était toujours à bord de l’avion présidentiel.

    Il a été un moment le secrétaire national adjoint du Parti pour le Développement Économique et Social (Pdes).

    Amadou Cheick Bani Kanté était également le grand patron des investissements libyens au Mali (son titre était “le représentant de la Libyan Africa Investment Portfolio (Lap)”) : les hôtels, les stations d’essence, les exportations de fruits pour le compte du pouvoir libyen, les financements occultes de telle ou telle personnalité, de tel ou tel projet, etc… Il est dit également que Bani Kanté jouait le même rôle pour toute l’Afrique de l’ouest pour le compte du pouvoir de Mouammar Kadhafi.

    Le correspondant direct de Bani Kanté en Libye était le Libyen noir, Béchir Saleh. Celui-là même que khadafi appelait “le Noir” et qui était son directeur de cabinet et en quelque sorte son ambassadeur auprès des Chefs d’États africains, surtout francophones.

    Il est dit que Amadou Cheick Bani Kanté et Béchir Saleh s’étaient connus en France, alors qu’ils y étudiaient tous les deux, avant qu’ils ne travaillent tous deux pour le pouvoir de Mouammar Kadhafi.

    L’IMPLICATION DE BANI KANTÉ DANS L’AFFAIRE DE FINANCEMENT

  • Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
    LIVE OFFLINE