• Politique

    Oui, Najat Vallaud-Belkacem a bien imposé la réforme de l’orthographe

    (…)Ce qui importe pour les élèves, c’est bien l’application soudaine de ces rectifications dans leur classe ou dans leurs manuels en 2016.

    En 2008, sous un ministère de droite donc, les nouveaux programmes faisaient de l’orthographe révisée « la référence » en primaire et demandaient aux professeurs, pour l’enseignement de la langue française, d’en tenir compte (seulement). Mais, de fait, les programmes eux-mêmes ne respectaient pas les rectifications de 1990 : on y trouve 238 fois le mot « maître » (et apparentés) avec l’accent circonflexe qui devait pourtant disparaître ! Et, de fait encore, les éditeurs scolaires n’ont pas appliqué ces rectifications.

    Mais en 2016 et pour la première fois, les rectifications orthographiques sont appliquées par les programmes eux-mêmes et la consigne devient la même en primaire et au collège (« L’enseignement de l’orthographe a pour référence les rectifications orthographiques publiées par le Journal officiel de la République française le 6 décembre 1990 »). Ce n’est d’ailleurs pas sans mal : les deux premières versions des programmes ne respectaient pas les rectifications, preuve de leur caractère artificiel, et il a fallu une relecture attentive de la troisième et dernière version des programmes pour qu’elles soient enfin appliquées.

    (…) Marianne


    ONPC – France 2 – 20/05/17

  • Politique

    Pétition anti-Le Pen : suspendue par CNews, Audrey Pulvar reçoit le soutien de Najat Vallaud-Belkacem

    BHL aussi

    D’après les informations du Parisien, la journaliste Audrey Pulvar a été « suspendue de l’antenne » de CNews. Une information confirmée par un porte-parole de la chaîne. La direction de CNews reproche à la journaliste d’avoir manqué à son devoir de réserve et de neutralité en signant une pétition anti-Marine Le Pen.

    Lancée par Laurence Rossignol, ministre de la Famille, de l’Enfance et des Droits des femmes, cette pétition, intitulée « Féministes, nous ne voulons pas du Front National. Nous votons Emmanuel Macron », affirme que « l’élection de Marine Le Pen à la présidentielle serait une défaite pour les femmes ».

    Audrey Pulvar fait en effet partie avec Zabou Breitman, Julie Gayet, Bruno Solo, Agnès Jaoui ou Françoise Laborde, de la cinquantaine de personnalités signataires de la pétition lancée par la ministre. Elle reproche notamment à Marine Le Pen « l’avortement qualifié de confort, la stigmatisation des femmes étrangères » ou « l’instrumentalisation raciste du combat contre l’oppression religieuse ».

    Un mélange des genres dénoncé par Florian Philippot, vice-président du Front national, qui dans un tweet mercredi a déclaré…

    SOS Racisme au soutien de Pulvar

  • Politique

    Najat Vallaud-Belkacem favorable aux mères voilées à l’école

    Najat Vallaud-Belkacem l’a dit: dans quelques années elle se voit briguer la présidence de la République. Alors dès aujourd’hui  Najat caline son électorat.


    « Echange citoyen » à Argenteuil entre une maman soutenue par le CCIF et la ministre de l’Éducation Nationale Najat Vallaud-Belkacem.



    CCIF

  • Politique

    Najat Vallaud-Belkacem voulait introduire la Théorie du Genre à l’école en 2012 en profitant de l’égalité Garçons-Filles

    En 2012, Najat Vallaud Belkacem voulait profiter de l’égalité Garçons-Filles pour à l’école pour y glisser l’Orientation Sexuelle et l’Identité de Genre plus communément appelée « Théorie du genre »

  • Culture, idées, Média...,  Histoire

    Réforme du collège : « Une véritable déconstruction de notre culture » pour l’historien Dimitri Casali (AUDIO)

    Pour l’historien Dimitri Casali, « des aspects fondateurs de la République française » sont placés au second plan par la réforme du collège portée par Najat Vallaud-Belkacem. Il estime que la ministre de l’Education nationale est influencée par « des idéologues empreints d’idées suixante-huitardes ».

    La ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem s’attire les foudres des enseignants et des historiens par sa réforme du collège, notamment avec ses propositions de modifications des programmes d’histoire.

    Interview de Dimitri Casali sur Sud Radio

    [audio:http://www.prechi-precha.fr/wp-content/mp3/casalimp3.mp3]

    « Là, vraiment, c’est grave, estime l’historien Dimitri Casali, invité de Sud Radio. Nous assistons à une véritable déconstruction de notre culture en rendant certains thèmes obligatoires et d’autres facultatifs. Il faut être aveugle pour ne pas constater que la part belle est faite à l’islam, l’esclavage, la traite négrière et la colonisation au détriment de valeurs constitutives que sont l’humanisme de Montaigne ou l’esprit des Lumières. Que serait la France sans ces valeurs essentielles de notre République ? »


    « La ministre est aveuglée par une garde rapprochée de pédagogues avec leurs idées d’arrière-garde »

    Pour le spécialiste de l’enseignement, notamment auteur de Qui a gagné Waterloo ? (Editions Flammarion), « la rue de Grenelle est occupée par des idéologues, d’anciens marxistes empreints d’idées soixante-huitardes. Ils ne voient pas qu’ils creusent la fracture entre Français qui n’ont jamais été aussi divisés. Ils sèment la honte et la détestation de soi au sein de chaque Français. Ce n’est pas comme ça que nous construirons l’avenir. »

    « La ministre est aveuglée par une garde rapprochée de pédagogues avec leurs idées d’arrière-garde, poursuit Dimitri Casali. Il faut rendre obligatoire les thèmes fondateurs de la nation française que sont l’humanisme de Montaigne et les Lumières. Il faut insister sur les belles pages de l’histoire de France et non pas seulement sur les pages noires et sombres. Il y aussi une vue d’économie, mais il y a sans doute beaucoup d’idéologie derrière. Selon eux, il faut faire des enfants des citoyens du monde avant d’en faire des citoyens français. Là, je pense qu’ils ont totalement faux. En faisant cela, en rendant l’Islam obligatoire et l’Eglise chrétienne au Moyen-Age optionnelle, ils font le jeu du FN. »

    Sud Radio

  • Politique,  vidéo

    Najat Vallaud Belkacem sur l’orientation sexuelle et l’identité du genre à l’école

    La Franco-Marocaine prétend aujourd’hui que la théorie du Genre n’existe pas et que l’école n’est pas un lieu où l’on doit faire de la propagande. En 2012, elle disait le contraire.
    entretien_hakkaoui-vallaud_belkacem-m2

    Najat Vallaud Belkacem (septembre 2012)

    « je pense qu’il faut profiter de cette porte entre-ouverte pour y glisser la question aussi de l’orientation sexuelle et l’identité du genre«