• Politique

    G.-W. Goldnadel : Les détracteurs de Trump oublient qu’Obama avait agi de même avec l’Irak !

    Pour Gilles-William Goldnadel, les médias convenables se gardent bien de rappeler, à propos du décret anti-immigration de Donald Trump, que le président Obama lui-même avait interdit aux Irakiens d’entrer aux États-Unis en 2011, pour les mêmes raisons sécuritaires. Explications.

  • Politique

    Avant de partir, Obama a fait un chèque de 205 millions d’euros à la Palestine

    Quelques heures avant la passation de pouvoir à Donald Trump, Barack Obama a débloqué 205 millions d’euros à l’Autorité palestienne.

    C’est un dernier geste très symbolique avant de quitter la Maison blanche. Des officiels ont annoncé que, quelques heures avant l’investiture de Donald Trump, Barack Obama avait défié l’opposition républicaine du Congrès et débloqué 205 millions d’euros pour l’Autorité palestinienne, relève le New York Times.

    Selon LCI, la notification a été envoyée au Congrès le jour de la passation de pouvoir, l’ancien secrétaire d’Etat John Kerry ayant informé certains législateurs au moment de quitter son poste jeudi dernier.

    Aide humanitaire et réformes politiques

    Cela fait quelques temps que l’administration Obama cherchait à accorder ce don de 205 millions d’euros, à la Palestine. Le Congrès américain l’avait ainsi voté en 2015 avant que deux élus républicains bloquent le processus.  

  • Politique,  vidéo

    Evelyne Joslain: « Obama était plus Musulman que Chrétien,n’a pas voulu parler d’islamisme radical.

  • Politique

    Quand Sarkozy défendait le port du voile et donnait raison au discours anti-laïc d’Obama

    Sarkozy parle des gaulois et évoque l’assimilation comme Marine Le Pen. Sarkozy est opposé au Burkini et veut même une loi pour l’interdire… comme Marine Le Pen. Sarkozy veut lutter contre le communautarisme commme… Marine Le Pen.

    Sauf qu’au pouvoir sarkozy a nommé un préfet en raison de sa religion musulmane (1), a crée le CFCM en y mettant à sa tête les frères musulmans de l’UOIF, et a défendu le port du voile en donnant raison au discours d’Obama prononcé au Caire dans lequel le président américain déclarait « il importe que les pays occidentaux évitent d’empêcher les musulmans de pratiquer leur religion comme ils le souhaitent, par exemple en dictant ce qu’une musulmane devrait porter ».

    Tout ça n’est pas très… gaulois!

    sarkozy-voile

    Pendant ses 5 ans à la présidence de la République, Sarkozy a mis en place la discrimination positive avec son “commissaire à l’égalité et à la diversité des chances” fervent défenseur du communautarisme, Yazid Sabeg. Il voulut également réécrire le préambule de la constitution française afin d’instaurer une politique de discrimination positive sur des fondements ethniques. Simone Veil l’empêcha d’aller jusque là.

    sarko-discrimination

    (1)Sarkozy a toujours été pour la discrimination positive et contre l’assimilation.
    Voici ce qu’il déclarait Nicolas Sarkozy le 26 octobre 2005, en tant que Ministre de

  • Économie, Écologie...

    Après peugeot, Obama oblige Renault à quitter l’Iran

    Voilà ce qui nous attend avec le grand Marché Transatlantique que nous concoctent l’UMPS, l’europe et Les États-Unis.

    Obama avait déjà demandé à Peugeot de cesser toute relation commerciale avec l’Iran. Or pour la marque au Lion, l‘Iran était son marché le plus important après la France, comme le révèle Jean-Pierre Mercier, délégué CGT de l’usine PSA d’Aulnay-Sous-Bois dans cette vidéo.


    Public Senat 2012.07.12, Peugeot PSA embargo… par Hieronymus20

    Aujourd’hui les États-Unis demandent à Renault de quitter le marché Iranien, faute de quoi l’Alliance Renault-Nissan risquerait de ne plus pouvoir commercer avec les États-Unis. Renault a produit à travers ses partenaires 100.000 voitures en Iran l’an dernier… Déjà, PSA avait dû se retirer en 2012 sous la pression de GM. Un manque à gagner pour l’industrie tricolore !

    Implantés historiquement, les deux constructeurs français sont frappés de plein fouet par le “diktat” américain. Ils détenaient tous les deux une part très importante du marché local… contrairement aux multinationales de Detroit GM ou Ford qui en étaient absentes !

    100.000 voitures