• Politique

    PACA : “c’est le camp de Renaud Muselier qui a cherché depuis longtemps à me joindre, à rentrer en contact” révèle le candidat de l’union de la gauche

    Voter LR c’est voter Macron, PS, EELV et LFI

  • Blog d'actualité

    PACA : le président du groupe LR «n’écarte pas» une union avec la liste écologiste et d’union de la gauche contre Thierry Mariani

    Pierre-Paul Leonelli, le président du groupe de la majorité au Conseil Régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur ne rejette pas l’idée d’une alliance, au soir du premier tour, entre la liste du sortant Renaud Muselier et celle écologiste et d’union de la Gauche de Jean-Laurent Felizia, pour tenter d’empêcher le candidat RN Thierry Mariani de gagner la région.

    Alors qu’un nouveau sondage réalisé par Ipsos-Sopra Steria donne Thierry Mariani (RN) largement favori du premier tour (avec 41% des intentions de vote devant Renaud Muselier, crédité de 34%), Pierre-Paul Leonelli président du groupe de la majorité au Conseil régional Provence-Alpes-Côte d’Azur n’exclut pas l’hypothèse d’une alliance avec la liste écologiste et d’union de la gauche (si celle-ci se qualifie pour le second tour) afin de mettre en échec le candidat du parti de Marine Le Pen. «Je pense que les électeurs sont conscients de l’enjeu et que nous aurons, le 20 juin prochain, la même réaction que celle que nous avons connu en 2015», a déclaré Pierre-Paul Leonelli au micro de France Bleu Azur.

  • Blog d'actualité

    SONDAGE BFMTV – Régionales en Paca: Mariani donné en tête à l’issue du 1er tour, un 2nd tour plus incertain

    (…)

    otre sondage place Thierry Mariani largement en tête à l’issue du premier tour du scrutin, avec 43% des voix devant Renaud Muselier, qui recueille à ce stade à 33% des intentions de vote.

    Le candidat RN bénéficierait pour parvenir à ce score d’une forte mobilisation des électeurs, avec 91% des électeurs de Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle de 2017 et 93% des électeurs de Marion Maréchal aux régionales de 2015. Fait notable: il bénéficierait aussi d’une forte mobilisation de l’électorat filloniste, à 43%.

    Malgré son étiquette LR, Renaud Muselier ne bénéficierait des voix que de 51% des électeurs de François Fillon de 2017, et de celles de 53% de l’électorat LR global.

    En troisième position vient ensuite la liste d’union de la gauche de Jean-Laurent Felizia (EELV, PS, PCF, Génération.s), qui pourrait recueillir 12% des voix et serait donc dans ce cas en position de se maintenir au second tour. La liste de l’écologiste Jean-Marc Governatori est quant à elle créditée de 6% des voix.

    (…)

    Au second tour, selon les différentes configurations, Thierry Mariani n’est pas assuré de mener la course en tête. Plusieurs configurations pourraient se déployer.

    · Dans le cas d’une triangulaire

  • Politique,  vidéo

    Le FN de PACA rappelle le bilan de sarkozy

  • Économie, Écologie...,  Politique

    PACA : Christian Estrosi tombe le masque en refusant un amendement anti-clientéliste

    Communiqué du 08/04/2016)

    Le groupe Front National proposait cet après-midi, à l’occasion de l’assemblée plénière du Conseil régional de PACA, un amendement venant compléter la charte des associations proposée par l’exécutif.

    Cet amendement anti-clientéliste proposait simplement d’ajouter l’alinéa suivant, demandant aux associations subventionnées par la région PACA, et donc par tous les contribuables, de respecter une stricte neutralité politique et de ne pas intervenir dans le champ électoral :
    – respecter une stricte neutralité politique et partisane et proscrire toute forme d’intervention dans le champ électoral (consignes de vote, utilisation de locaux au bénéfice exclusif d’un candidat) de l’association subventionnée.

    Pourtant, à l’appel de Christian Estrosi l’intégralité des élus UDI-LR ont refusé de voter cet amendement !

    Intervention pour défendre l'amendement anti-clientélisme

    Mon intervention hier au Conseil régional pour défendre l'amendement anti-clientélisme du Groupe Front National – Région PACA.

    Posté par Philippe Vardon sur samedi 9 avril 2016

    Doit-on y voir un lien avec le fait que vendredi dernier, au Conseil Municipal de Nice, 240 000 euros de subventions aient été votées pour deux associations (PAJE et EPILOGUE) s’étant

  • Économie, Écologie...,  Politique

    Eric Ciotti balance à Christian Estrosi son milliard d’euros de dettes

    Les projets pharaoniques et l’endettement irresponsables des collectivités sont bien pires que l’évasion fiscale. Disons même que l’un nourrit l’autre. En effet, quel intérêt y a t-il a payer des impôts si c’est pour payer une immigration toujours plus massive et financer les délires de nos élus incapables de tenir un budget.
    S’il y a des parais fiscaux c’est qu’il y a aussi des enfers fiscaux.

    "La délibération que l’on vous demande d’approuver est donc un contrat entre le président du Conseil Régional Christian Estrosi et le président de la Métropole Nice Côte d’Azur Christian Estrosi, pour le financement du tramway de la Ville de Nice dont le maire est … Christian Estrosi. Et plus exactement sur le territoire de la 5ème circonscription des Alpes-Maritimes dont le député était jusqu’à très récemment un certain Christian Estrosi !"Vidéo de ma seconde intervention lors de la séance plénière du Conseil régional. Le grand démocrate Christian Estrosi m'a coupé le micro à la fin, mais si on ne m'entend plus sur l'enregistrement vidéo, je vous assure que dans l'hémicycle ma voix portait suffisamment !

    Posté par Philippe Vardon sur samedi 9 avril 2016

    NICE (NOVOpress) : Ça va de plus en plus mal entre Christian Estrosi, président du conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca), et Eric Ciotti, président du conseil départemental des Alpes-Maritimes, pourtant tous deux membre du même parti, Les Républicains.

    Au cours de la séance d’aujourd’hui au conseil régional de Paca, Philippe Vardon, conseiller régional FN, a accusé Christian Estrosi, qui fut le prédécesseur de Ciotti à la tête du département des Alpes-Maritimes jusqu’à fin 2008, d’avoir fait passer « la dette du département de 90 millions d’euros à 747 millions, soit une augmentation de près de 730 % sur 5 ans pour atteindre 942 millions au 31 décembre 2009 par l’effet des engagements contractés sous votre règne ». Près d’un milliard d’euros de dette pour son seul département !

    Philippe Vardon, élu sur la liste de Marion Maréchal-Le Pen, a ajouté, narquois :« Ces chiffres ne viennent pas de l’imagination de vos opposants Monsieur