• Politique

    Berlin (All.) : un migrant libanais de 16 ans armé de plusieurs couteaux s’enfuit de son centre d’accueil et blesse trois policiers lors de son arrestation

    Berlin – Un policier attrape l’adolescent par les cheveux. Il était armé de plusieurs couteaux et a résisté à l’arrestation. Seul l’usage du spray au poivre a pu stropper le jeune homme.

    L’individu âgé de 16 ans est originaire du Liban et, dans son foyer pour réfugiés, a enfreint les règles de l’établissement. Il détenait plusieurs couteaux sur lui.

    Comme il s’agissait d’une menace, la police a été alertée. Lorsque les fonctionnaires sont arrivés, l’adolescent a couru hors du bâtiment et a voulu fuir. Un journaliste de BILD a photographié l’arrestation. Trois policiers ont été blessés lors de l’interpellation.

    Bild

  • Politique

    Le préfet de Haute-Savoie et 2 policiers agressés par une trentaine de jeunes

    Addendum 18 novembre : Le jeune homme qui avait aspergé le préfet de Haute-Savoie de gaz lacrymogène a été condamné à un an de prison ferme. Ce lundi 18 novembre, ses acolytes ont également écopé de peines de prison ferme, notamment pour l’agression d’un policier. L’un a pris 22 mois, l’autre 10.

    (…) France 3 Alpes

    Addendum 16.11.2013 :

    Le Figaro relève le silence assourdissant de la presse et des politiques UMPS bien-pensant qui depuis deux semaines passent leur temps à traiter les français de racistes afin de re-diaboliser le FN

    Agression du préfet de Haute-Savoie : 3 arrestations, la classe politique silencieuse

    Les trois jeunes hommes seront jugés lundi en comparution immédiate à Thonon-les-Bains pour avoir aspergé le représentant de l’État de gaz lacrymogène lors d’un contrôle dans un quartier sensible.

    À part la présidente du Front national Marine Le Pen, aucun responsable politique n’a encore réagi face à cette affaire, qui concerne pourtant un représentant de l’État. Pour la dirigeante frontiste, «un nouveau seuil a en effet été franchi dans le remplacement de la loi de République par la loi des caïds».

    Le Figaro

     

    Addendum 16-11-13

    Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

    L’agression du préfet de Haute-Savoie lors d’un contrôle de la BAC dans la nuit de jeudi à vendredi est un événement très grave que le gouvernement semble vouloir minimiser par son silence alors qu’il devrait l’alerter au plus haut point.

    Un nouveau seuil a en effet été franchi dans le remplacement de la loi de République par la loi des caïds. Outre l’agression du premier représentant de l’Etat dans le département, un policier a été roué de coups par la trentaine de voyous qui ont fondu sur la BAC.

    A travers cette agression du préfet de Haute-Savoie, c’est l’Etat et la République qui sont défiés, c’est le bilan désastreux de Manuel Valls qui est mis en cause, grand ministre dans la parole et le mensonge mais tout petit ministre dans l’action.

    La spirale de la violence qui frappe notre pays depuis des années n’a jusqu’ici trouvé face à elle que le laxisme et les effets de manche de l’UMP et du PS.
    L’agression du préfet nous montre qu’il est plus que temps de tourner le dos à ces années de mollesse pour choisir la tolérance zéro, la réhabilitation de la sanction et le rétablissement de l’ordre républicain partout en France.

    – – – – – – – – –

    Encore des suédois d’extrême droite. Nous attendons la réaction indignée de Manuel Valls, le beau discours d’Harlem Désir sur la montée du racisme, les déclarations de Taubira sur l’extrême droite qui menace la République, les paroles rassurantes de Ayrault sur le vivre ensemble, les leçons d’Histoire de Jamel Debbouze et les analyses politiques d’Harry Roselmack.

    prefet haute-savoie

    La France est raciste on vous dit, et son problème c’est l’extrême drouaaaate !!!!!!!

    – – – – – – –

    Sur son site, Le Dauphine rapporte qu’une trentaine de jeunes d’un quartier sensible de Thonon-les-Bains ont agressé le préfet de Haute-Savoie et des policiers de la BAC, dans la nuit d’hier à aujourd’hui.

    Les faits se sont produits vers 22 h 30 alors que les policiers étaient en train de contrôler un jeune homme de 19 ans connu des services pour revendre de la drogue. Sur lui, ils trouvent d’ailleurs 100 grammes de cannabis.

    « Refusant de monter dans la voiture banalisée, il a alerté en criant une trentaine de jeunes qui a pris à partie les deux policiers et le préfet » indique le quotidien. « L’un des deux policiers a été roué de coup alors qu’il se trouvait à terre. Les jeunes ont tenté d’extraire leur collègue de la voiture de police mais en vain. »C’est à ce moment que l’un des jeunes projette du gaz lacrymogène qui atteint le préfet.

    Le frère du dealer a été interpellé pour outrage, provocation à la rébellion et rébellion en réunion. L’auteur du gazage a été interpellé ce matin.

    Le Figaro

  • Politique

    Violents affrontements après le contrôle de police d’une femme voilée à Argenteuil : deux policiers blessés

    La situation a dégénéré mardi soir à Argenteuil. Il est environ 20 h 30, devant la Basilique, entre les rues de l’Eglise et Paul-Vaillant-Couturier, au centre-ville, quand une patrouille de police souhaite procéder au contrôle d’une femme portant le niqab. « La loi interdit le port du voile intégral sur la voie publique », précise une source proche du dossier.

    473123_sans-titre

    […] Un attroupement d’environ 80 personnes se forme autour de la jeune femme et des fonctionnaires. […]

    Des projectiles sont lancés sur les policiers qui essuient également des insultes. Les fonctionnaires utilisent des bombes lacrymogènes et tirent au flash-ball pour disperser la foule. En vain. La scène a duré plus d’une heure.

    Alors que le début du contrôle d’identité se déroule normalement, un passant s’en mêle.

    «L’homme de 23 ans est très agressif et fait des amalgames en rapport avec la religion», précise une source policière.

    Le ton monte. « Cette femme de 25 ans a alors changé de ton », insiste cette même source. […]

    Le Parisien et Le Figaro

  • Fil Info,  Politique

    Une policière agressée à Meaux

    Une policière a été agressée par une jeune femme cet après-midi en gare de Meaux (Seine-et-Marne), lors d’une rixe opposant une vingtaine de jeunes à des policiers, a-t-on appris de source policière.

    La fonctionnaire de police, qui était intervenue en milieu d’après-midi pour une agression à la gare, s’est retrouvée face à un attroupement et a été attaquée par une jeune femme de 18 ans.

    Elle « a reçu des coups au visage et a eu des cheveux arrachés », selon la même source. Légèrement blessée, la policière a été transportée à l’hôpital. (…)

    Le Figaro

  • Fil Info

    Nuit de violence dans l’Essonne: deux policiers blessés par balles. (audio)

    Après Toulouse, Mulhouse, Amien, c’est à grigny que les forces de l’ordre se font attaquées. Dans la nuit de vendredi à samedi, deux fonctionnaires de police de la BAC ont été touchés par des tirs alors qu’ils intervenaient dans le quartier de la Grande Borne, à Grigny. Un troisième a été blessé par un mortier de feu d’artifice.

    Les violences ont eu lieu au cours de la nuit de vendredi à samedi dans l’Essonne : deux policiers ont été blessés par balle lors d’échauffourées au sein du quartier de la Grande Borne à Grigny. Blessés chacun à une main et au niveau du visage, ces deux policiers de la brigade anticriminalité (Bac) ont été touchés par des tirs de fusil de chasse, a indiqué une source policière. Leurs jours ne sont pas en danger. Un troisième a été blessé par un mortier de feu d’artifice.

    Selon le récit de la soirée fait par une source policière, les forces de l’ordre ont été prises à partie après être intervenues vers 22h30 dans le quartier pour une rixe opposant une vingtaine de personnes. Une fois la situation calmée, les policiers ont regagné leur véhicule et ont alors été pris pour cible par une quinzaine de personnes.

    Coups de feu et jets de cocktail molotov

    Ils ont essuyé des tirs de feux d’artifice, de fusil de chasse et des jets de cocktail molotov. C’est à ce moment-là que deux des policiers ont été blessés. Venus en renfort, une quinzaine de CRS ont été touchés sans être blessés et ont fait usage de gaz lacrymogène.

    Après les faits, une cartouche de calibre 12 a été retrouvée sur les lieux. Les échauffourées ont pris fin vers 1 heure du matin. Il n’y a pas eu d’interpellation. Une enquête a été confiée à la sûreté départementale de l’Essonne.

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE