• Politique

    Primaire à Gauche: Hamon 36 %, Valls 31% et Montebourg 18 % .

    1ers résultats
    Hamon 35.21%
    Valls 31.50 %
    Montebourg 17.70%
    Peillon 6.48%
    De rugy 3.49%
    Pinel 2.1%
    Bennahmias 1.6%

    Si cela se confirme, Valls n’ayant pas de réserve de voix, c’est la victoire de Benoit Hamon qui se profile au second tour de la primaire.
    Hamon candidat à la présidentielle pourrait se retirer en faveur de Mélenchon pour faire barrage au FN. Les média et certains au PS y pensent.
    Si Hamon décide de ne pas se retirer alors sa candidature va stériliser le vote Mélenchon tout en renforçant le vote pour Macron qui profitera d’un report de voix de l’électorat de Valls.

    Emmanuel Macron pourrait donc être au second tour face à Marine Le Pen ou face à François Fillon.

    Ces résultats apportent la confirmation que les primaires se gagnent à gauche quand elles sont à gauche et à droite quand elles sont à droite.

    Or la présidentielle sous la 5ème exige une vision transpartisane.


    Article du journal belge Le soir
    Qui d’Arnaud Montebourg, Manuel Valls ou Benoît Hamon rejoindront ce dimanche soir le second tour de la primaire du Parti socialiste français et ses alliés ?

    Ces trois candidats étaient les favoris d’un scrutin incertain, qui compte sept candidats au total : François de Rugy, Vincent Peillon, Sylvia Pinel et Jean-Luc Bennahmias complètent le tableau.

    Selon une source proche du Parti socialiste, Benoît Hamon arriverait en tête des suffrages, autour de 35 %. Suivrait Manuel Valls avec environ 30 % et Montebourg arriverait troisième avec 25 %. Vincent Peillon serait lâché avec moins de 5 points.

    Ces chiffres sont une projection et sont donc à prendre avec des pincettes. Le décompte des bureaux de vote apportera beaucoup de nuances. La marge d’erreur est telle qu’Arnaud Montebourg pourrait très bien repasser en deuxième position. Quoi qu’il en soit, Benoît Hamon arrive bien en tête des suffrages.

    Participation en berne

  • Politique

    Le MRC (parti chevénementiste) va participer à la primaire du Parti Socialiste

    Lu sur Fdesouche

    Réuni dimanche 4 décembre, le conseil national du Mouvement Républicain et Citoyen (MRC), parti politique fondé en 2003 par Jean-Pierre Chevènement, a renoncé à présenter une candidature directe à l’élection présidentielle. Par 30 voix contre 10, auxquelles il faut ajouter 3 abstentions, l’instance du parti a choisi de passer par la primaire de la « Belle Alliance Populaire » (le Parti Socialiste et ses alliés), qui se tiendra en janvier, selon un membre de ce conseil. Le parti y présentera Bastien Faudot, conseiller départemental du territoire de Belfort, et conseiller municipal d’opposition à Belfort. Aucun accord relatif aux élections législatives n’aurait été conclu pour le moment, selon cette même source.

    Ce vote a provoqué une crise interne au parti: la vice-présidente