• Économie, Écologie...,  Politique

    Bruno Gollnish donne une leçon de protectionisme aux petits puceaux de LCI

    Voilà le résultat de l’éducation nationale… des crétins outranciers et veules. Face au CV universitaire de Gollnish ils apparaissent comme des avortons incultes…

    Voir: EMMANUEL TODD: LE PROTECTIONNISME EST UNE BRANCHE DE LA PENSÉE LIBÉRALE.

  • Économie, Écologie...,  Politique

    Bernard Arnaud (LVMH) rencontre Trump et promet de construire des usines au USA

    Ils sera toujours plus intéressant pour les étrangers de construire de usines au États-Unis que de payer des taxes…. ça fait juste 25 ans qu’on le dit…. mais en France c’est fasciste…

     

  • Économie, Écologie...

    Fiat-Chrysler devance Trump et rapatrie la production d’un modèle aux Etats-Unis

    Ah,ah,ah…Trump n’a même plus besoin de faire des tweets menaçants. Ils rentrent tous à la maison. La preuve que la politique n’est qu’une question de volonté et que le protectionisme intelligent est une solution dont on serait stupide de ne pas se servir.


    Encore une victoire de Donald Trump? Le président-élu américain peut en tous cas se satisfaire de voir un nouveau constructeur automobile rapatrier une partie de sa production aux Etats-Unis. Le groupe italo-américain Fiat-Chrysler va investir un milliard de dollars d’ici à 2020 dans deux de ses usines dans le Michigan et l’Ohio. 2000 nouveaux emplois seront créés pour assembler notamment sa nouvelle Jeep de luxe Wagoneer ainsi qu’un pick-up, précise son communiqué publié à la veille de l’ouverture du salon automobile de Detroit. Il va également produire dans son usine de Warren (Michigan) une grosse camionnette à plateau (pick-up) de marque Ram, actuellement fabriquée au Mexique.  

    Le groupe « apporte une démonstration supplémentaire de son engagement à renforcer sa base manufacturière aux Etats-Unis », assure Fiat Chrysler, prenant bien soin d’ajouter qu’il a créé 25 000 emplois dans le pays depuis 2009.

    Source

  • Économie, Écologie...

    Le constructeur Ford annule la construction d’une usine au Mexique

    Le futur président américain a menacé le constructeur auto d’instaurer des droits de douanes sur ses voitures fabriquées au Mexique. Dans la foulée, Ford a annulé un investissement dans le pays.

    Ford a annoncé mardi qu’il annulait un investissement de 1,6 milliard de dollars prévu dans son usine mexicaine de San Luis Potosi. Le constructeur américain a en revanche dévoilé un investissement de 700 millions pour son site de Flat Rock, dans le Michigan, qui, selon lui, crééra 700 emplois sur place – contre 2.800 créations de postes initialement prévus au Mexique.

    En novembre, Ford était déjà revenu sur son intention d’installer une nouvelle ligne de production au Mexique en 2018. Il avait alors choisi d’investir dans un site du Kentucky. Une décision prise dans la foulée d’un tweet à charge de Donald Trump envers le groupe. Les dirigeants de Ford avaient alors reconnu avoir changé leur fusil d’épaule pour satisfaire le futur président.

    Les Echos

  • Économie, Écologie...

    Donald Trump évoque une sortie des Etats-Unis de l’OMC

    La croisade de Donald Trump contre le libre-échange commercial se poursuit. Après avoir dénoncé l’Accord de libre-échange nord-américain (Alena) et le Traité transpacifique (TPP), le candidat républicain à la présidentielle américaine a franchi dimanche 24 juillet une nouvelle étape, en évoquant une possible sortie des Etats-Unis de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

     

    Interrogé sur NBC News sur sa vision de la politique commerciale, M. Trump a évoqué l’instauration d’une « taxe » de 15 à 35 % sur les produits mexicains, censée prévenir les délocalisations d’entreprises du sol américain. Une initiative strictement incompatible avec les règles commerciales de l’OMC, à laquelle les Etats-Unis adhèrent.

    L’OMC, un « désastre »

    « Eh bien nous allons renégocier ou sortir [de l’OMC], a-t-il répondu. Ces accords commerciaux sont un désastre. L’Organisation mondiale du commerce est un désastre. L’Alena est un désastre. »

    L’OMC, créée en 1995 sur les bases du GATT (General Agreement on Tariffs and Trade) de 1947, rassemble 162 Etats engagés dans la réduction des barrières au commerce – ce qui passe notamment par une réduction des droits de douane et un rapprochement des réglementations.

    Jusqu’à récemment, ses critiques se retrouvaient plutôt sur l’aile gauche de l’échiquier politique, qui voyaient dans cette organisation l’un des bras armés de la mondialisation capitaliste.

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE