Archives par mot-clé : racisme anti-blancs

Pierre Menes temoigne du racisme anti-blanc subi par son fils (màj : Rokhaya Diallo s’en moque : « il n’avait aucun talent »)

Il serait temps de le dire… à part Riollo aucun journaliste n’ose avouer que le foot français est pris en otage par les communautés des divers.


Rappel :

Coupe du Monde 98 : Quand Lilian Thuram voulait faire des photos « rien qu’entre Blacks »

Thuram : « Il y a du racisme dans la culture blanche. Les Blancs pensent être supérieurs. Les Noirs ne traiteront jamais les Blancs de cette façon »

Le champion du monde 98 Lilian Thuram a réagi aux cris racistes dont a été victime l’attaquant de l’Inter Romelu Lukaku. Il évoque la France, où les matches sont interrompus en cas de comportements homophobes.

Dans une longue interview donnée au Corriere dello Sport, Lilian Thuram est revenu sur les cris racistes adressés au joueur de l’Inter Milan Romelu Lukaku, dimanche dernier à Cagliari, et propose de s’inspirer de la France : « Il y a une hypocrisie incroyable et il manque la volonté de résoudre le problème. Ne rien faire équivaut à être d’accord avec ceux qui poussent des cris racistes. Si quelque chose vous dérange, vous faites tout pour la changer. En France, on interrompt les matches en cas de comportement contre l’homosexualité dans les tribunes : suspendre la rencontre et renvoyer les joueurs aux vestiaires, cela veut dire éduquer les gens. »

« Il faut prendre conscience que le monde du foot n’est pas raciste mais qu’il y a du racisme dans la culture italienne, française, européenne et plus généralement dans la culture blanche,poursuit l’ancien Continuer la lecture de Thuram : « Il y a du racisme dans la culture blanche. Les Blancs pensent être supérieurs. Les Noirs ne traiteront jamais les Blancs de cette façon »

Nick Conrad : « Je rentre dans des crèches, je tue des bébés blancs, attrapez-les vite et pendez leurs parents, écartelez-les pour passer le temps. »

ça traine sur le web, ça n’inquiète personne, même les associations dites « antiracistes » et surtout pas Rokhaya Diallo ne semblent s’émouvoir de ce genre de saloperie. Ils vous diront « c’est la liberté d’expression; et puis ça fait partie du RAP ». Sauf que l’appel à la violence est la limite à laquelle on doit soumettre la liberté d’expression.

TELFORD : LA TYRANNIE « ANTIRACISTE » A MENÉ À LA « TRAITE DES BLANCHES »

La « traite des Blanches » est un phénomène ancien qu’on croyait disparu avec la fin de l’Empire Ottoman, puis en raison du déclin de l’ignoble commerce transatlantique de femmes européennes. Du moins, pour ce qui concernait l’Europe occidentale, les malheureuses femmes de l’Est et les jeunes filles roms étant toujours vendues pour être prostituées sur tout le territoire de l’Union européenne. Mais voici que ressurgit un ignoble trafic de jeunes filles violées et prostituées en Angleterre, aujourd’hui sous nos yeux et dans l’indifférence générale. Cette nouvelle traite des blanches est le fait d’une immigration pakistanaise agissant en bande organisée. Récit.

 

Peu commentées, les affaires de Rotherham et de Telford s’étalent sur plusieurs décennies, concernent des milliers de victimes innocentes et des centaines de criminels répugnants, majoritairement des musulmans issus du Pakistan et du Bangladesh. On estime que plus de 4000 jeunes britanniques ont été abusées dans l’indifférence générale entre le début des années 1980 et nos jours, dans la ville de Telford (Shropshire). Certaines d’entre elles ont été prostituées, d’autres torturées et violées, parfois tuées avec d’autres membres de leurs familles pour éviter qu’elles n’avertissent les autorités sur leur triste sort.  Des centaines d’hommes immigrés ont donc profité des failles du système anglais pour assouvir leurs pulsions les plus malsaines, mais aussi, probablement, combler les frustrations sexuelles nées d’une culture rigide et étouffante.

Des centaines d’hommes immigrés ont donc profité des failles du système anglais pour assouvir leurs pulsions les plus malsaines, mais aussi, probablement, combler les frustrations sexuelles nées d’une culture rigide et étouffante.

Comme à Rotherham, cas presque similaire, les travailleurs sociauxavaient pris connaissance des actes commis à Telford plus d’une décennie avant qu’une enquête ne soit lancée, et près de deux décennies avant que les faits ne soient rendus publics. Pourquoi ? Pourquoi fermer les yeux sur des crimes sexuels d’une telle ampleur ? Comment le Royaume-Uni a-t-il pu abandonner son peuple aux prédateurs venus d’ailleurs, alors qu’il était très facile d’appréhender les coupables ? Par peur du « racisme » ?

L’« antiracisme » poussé à son paroxysme a donc tué. Il tuera aussi demain. À plusieurs reprises, la police a refusé d’enquêter, malgré Continuer la lecture de TELFORD : LA TYRANNIE « ANTIRACISTE » A MENÉ À LA « TRAITE DES BLANCHES »

Tensions raciales : l’Afrique du Sud au bord du chaos (Enquête exclusive)

Ce documentaire aurait dû être accompagné d’une analyse historique et ethnique de Bernard Lugan…. les spectateurs auraient alors compris que les boers se sont installés sur des terres vierges inoccupées et que ce sont les vrais « autochtones »;  que les tensions communautaires en Afrique du Sud n’opposent pas seulement les Noirs aux Blancs, mais aussi entre les différentes tribus et que le rejet des immigrés zimbabwéens par les noirs d’Afrique du sud est démentiel. Ils auraient aussi compris que Mandela était un terroriste communiste totalement déjanté et que l’idéologie des anti-apartheid »  n’était rien d’autre qu’une chasse aux blancs.

Donc documentaire passablement ben, mais peut largement mieux faire.

Voir le film sur M6 replay

Présentation d’Enquête exclusive par  M6 le 04/02/18

Réputée pour ses paysages grandioses, ses plages magnifiques et ses réserves animalières, l’Afrique du Sud a une face plus sombre. Derrière la carte postale, deux communautés (blanche et noire) ne cessent de se déchirer.

Malgré l’abolition de l’apartheid, en 1991, et l’espoir d’une réconciliation, les tensions raciales se sont envenimées ces dernières années. Et aujourd’hui, les rapports de forces semblent s’inverser. En imposant des quotas de noirs dans les entreprises, l’État a créé la génération des « black diamonds », des noirs fiers de leur réussite, et a privé de travail des milliers de blancs. De Continuer la lecture de Tensions raciales : l’Afrique du Sud au bord du chaos (Enquête exclusive)

La députée Danièle Obono (LFI) défend les stages « interdits aux blancs » organisés par le syndicat Sud-Éducation 93

Députée (France Insoumise) de Paris, Danièle Obono était l’invitée politique de Sud Radio ce vendredi. L’occasion pour elle de parler harcèlement sexuel, stage antiraciste interdit aux blancs et travail à l’Assemblée nationale.

La députée de Paris a également été interrogée sur la controverse autour des stages antiracistes interdits aux blancs organisés par le syndicat Sud-Éducation 93. « Ce qui a été organisé par ce syndicat est beaucoup plus large que ça, ils l’ont d’ailleurs expliqué. La non-mixité est Continuer la lecture de La députée Danièle Obono (LFI) défend les stages « interdits aux blancs » organisés par le syndicat Sud-Éducation 93

Un « camp décolonial » interdit aux Blancs se tient à nouveau dans l’indifférence générale

Imaginez qu’il y ait une antenne du Ku Klux Klan qui décide de faire, en France, un camp d’été, exclusivement réservé aux blancs, présentés comme les victimes d’un Etat antiségrégationniste, incapable de faire respecter la suprématie de la race caucasienne sur toutes les autres. On hurlerait au racisme, au fascisme, au retour de la bête immonde, aux heures sombres et aux ventres féconds, le tout à juste titre d’ailleurs. On appellerait à combattre, au nom de nos idéaux universalistes et républicains, cette idéologie nauséabonde qui hiérarchise les hommes en fonction du taux de mélanine que leurs cellules contiennent et on rappellerait que l’aboutissement de la quête de la pureté de la race a donné le crime contre l’humanité.

Or il suffit que les mêmes délires raciaux soient portés par des Continuer la lecture de Un « camp décolonial » interdit aux Blancs se tient à nouveau dans l’indifférence générale