• Politique

    Décret Trump : « Et pourquoi pas ? » en France, dit Steeve Briois (FN)

    Le maire (FN) d’Hénin-Beaumont n’exclut pas que son parti puisse envisager les mêmes restrictions à l’immigration prises par le président américain, en cas de victoire du FN à la présidentielle.

    « Quitte à choquer ». Le maire frontiste de Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais, Steeve Briois a déclaré lundi que le Front national pourrait envisager des restrictions à l’immigration telles que celles imposées par Donald Trump aux États-Unis, en cas de victoire de Marine Le Pen à la présidentielle.

    « Pas un monde de bisounours ». « Et pourquoi pas? », a répondu à l’AFP Steeve Briois, interrogé pour savoir si le FN pourrait s’inspirer du décret américain interdisant temporairement l’entrée aux États-Unis de ressortissants de certains pays musulmans.  « On n’est plus dans le monde des bisounours. On est dans un monde horrible, donc de temps en temps il faut prendre aussi des mesures d’autorité, quitte à choquer », a argumenté le vice-président du FN, membre de l’équipe de campagne de Marine Le Pen.

  • Politique

    A Hénin-Beaumont, la dédiabolisation du FN est un succès

    Quand un journaliste de gauche se rend compte que la France périphérique se fout totalement de l’avis des médias.


    (…) Hénin-Beaumont n’est pas la France, évidemment, mais si je vous raconte cette scène aujourd’hui, c’est qu’elle me semble révélatrice de ce qu’il se passe dans les tréfonds du pays. Elle montre qu’une bonne partie du peuple a définitivement rompu avec les discours horrifiés de certains intellectuels et de certains journalistes à propos du Front national.(…)

    Par Michel Feltin.

    Je voudrais vous raconter une scène à laquelle j’ai assisté voilà quelques semaines. Une scène banale en apparence, mais qui me paraît extrêmement révélatrice du travail de dé-diabolisation entamé par le parti de Marine Le Pen ces dernières années.

    Il s’agit de la fête de la Sainte Barbe, qui s’est déroulée comme tous les ans le 4 décembre à Hénin-Beaumont. Sainte Barbe est la patronne des pompiers, mais aussi celle des mineurs. Et les mineurs, ce n’est pas rien à Hénin-Beaumont, cette commune située au cœur du bassin minier du Pas-de-Calais. Le dernier puits y a fermé en 1970, mais, pour de nombreuses familles, cette journée continue de symboliser l’esprit de la ville.

    La mairie d’Hénin-Beaumont a été conquise en 2014 par le Front national, et plus précisément par Steeve Briois, un enfant du Nord, petit-fils de mineur lui-même, très présent sur le terrain et très proche de Marine Le Pen. C’est aussi là que la présidente du Front national s’est présentée aux législatives en 2012. C’est de là encore qu’elle a cherché à conquérir la région du Nord-Pas-de-Calais et de Picardie en décembre 2015 avant d’échouer face à Xavier Bertrand.

    Alors compte tenu de ce contexte, on pourrait s’attendre à ce qu’Hénin-Beaumont fasse figure de symbole pour les adversaires du Front National, comme cela avait été le cas, de Toulon, la première grande ville conquise par le FN en 1995.

    Ici, ce n’est pas le cas du tout, au contraire. Le jour de la fête de la Sainte Barbe, toute la ville ou presque est de sortie. Une statue de la sainte est portée en procession à

  • Non classé

    Hénin-Beaumont (62) : La mairie FN condamnée pour une crèche de Noël

    La ville d’Hénin-Beaumont, dirigée par le Front national, a été condamnée aujourd’hui par le tribunal administratif de Lille pour l’installation d’une crèche de Noël en décembre 2015 dans le hall de la mairie.

    L’élu municipal d’opposition communiste David Noël avait saisi le tribunal dès le 3 décembre 2015 mais l’affaire n’a été examinée qu’après la décision du Conseil d’Etat sur cette thématique, le 9 novembre dernier. La plus haute autorité administrative avait jugé que « dans les bâtiments publics, sièges d’une collectivité publique ou d’un service public, une crèche de Noël ne peut pas être installée, sauf si des circonstances particulières montrent que cette installation présente un caractère culturel, artistique ou festif ».

    A Hénin-Beaumont, l’installation de la crèche « a méconnu le principe de neutralité des personnes publiques », a estimé jeudi le

  • Politique

    Incendie criminel à la mairie FN d’Hénin-Beaumont. (MàJ : Mockrane H., récidiviste, sera jugé en septembre)

    Mise à jour du 21 avril 2015

    Cet homme, déjà connu de la police, sera jugé le 29 septembre pour un incendie à la mairie FN de Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) dans la nuit du 24 au 25 mars. […] L’homme, placé depuis en détention provisoire dans une autre affaire de nature criminelle, a été confondu par ses empreintes. […]

    L’homme, qui a reconnu partiellement les faits, sera jugé pour « tentative de vol et dégradation », selon le parquet qui semblait écarter tout motif politique. […]

    Source

    Communiqué du FN

    Nous apprenons aujourd’hui qu’un individu, Mockrane H., actuellement incarcéré de manière préventive, est renvoyé devant le Tribunal Correctionnel de Béthune en Septembre prochain, suspecté d’avoir incendié la mairie d’Hénin-Beaumont fin mars, après avoir été confondu par les analyses ADN.

    Il est évident que les appels à la haine contre le Front National, proférés par des hommes politiques de premier plan, trouvent un écho chez des multi-récidivistes, qui ne font qu’exécuter des actes légitimés au plus haut sommet de l’Etat. […]

    Source


    Première publication le 25 mars 2015

    Un élu est menacé de mort, sa mairie est incendiée, mais la caste #UMPS et ses média complices restent muets. Esprit du 11janvier où es-tu?

    Le maire FN d’Hénin-Beaumont vient en effet de demander une protection aux services de l’État. Cette demande fait suite aux actes de vandalisme perpétrés dans l’hôtel de ville, ce mercredi 25 mars. Cité par La Voix du Nord, Steeve Briois explique :

    Je ne prends pas ça à la légère. Si quelqu’un a eu le cran de s’introduire ici, il peut passer à la vitesse supérieure. J’ai donc demandé à la préfecture du Pas-de-Calais une protection renforcée.

    Source


      Il faut stigmatiser le FN dixit Manuel Valls. Il faut attaquer le FN de Front c’est une question de vie ou de mort, dixit sarkozy. Ces déclarations irresponsables et qui n’ont plus rien de politiques sont à l’origine d’actes de violence contre des élus de la République. Le PS et l’UMP montrent leur vrai visage, celui de la haine et de l’oligarchie.


      L’Hôtel de Ville d’Hénin-Beaumont, sous bastion front national depuis l’élection de Steeve Briois en mars 2014, a été la cible d’une tentative d’incendie, a annoncé mercredi l’édile sur twitter. « Une vitre du rez-de-chaussée a été brisée au cours de la nuit de mardi à mercredi et deux scooters du service courrier ont été incendiés », a précisé Bruno Bilde, l’adjoint au maire en charge de la communication à L’Express qui raconte que les secours sont intervenus sur les lieux vers 6 heures ce matin. Des « graffiti promettant ma mort », comme l’a noté Steeve Briois dans son message en 140 caractères ont aussi été taggés sur les murs de la mairie. « A mort Briois » mais les mentions « Charlie est mort » ou « Ben Laden »  ont été inscrites. Le « résultat de la stigmatisation? », interroge encore Steeve Briois, en référence aux propos du Premier ministre Manuel Valls à l’encontre du FN. En tout cas, la présidente du parti, Marine Le Pen, se rend ce soir à Hénin-Beaumont, fief nordistes des frontistes.

  • Économie, Écologie...,  Politique

    Budget en excédent , baisse des impôts, Steeve Briois, le maire vitrine du FN.

    Steeve Briois, ainsi que d’autres maires FN, sont en train de faire la preuve qu’une commune peut-être gérée dans le respect des contribuables. Bravo.

    ——————

     

    Son prix Trombinoscope de l’“Élu local de l’année” a déclenché la polémique. Entraînant, notamment, le boycott de la cérémonie de remise des récompenses par le président de l’Assemblée. Portrait d’un atypique.

    On lui adresse un SMS pour le prévenir que, faute de taxi à la gare, on risque d’arriver en retard, espérant qu’il nous propose d’envoyer sa voiture. La réponse fuse : « Pas de soucis. » Pas de voiture, donc. Et pour cause : à Hénin-Beaumont, plus de véhicule de fonction, encore moins de chauffeur ! C’est au volant de sa vieille 605, affichant 240 000 kilomètres au compteur, que Steeve Briois, 42 ans, effectue tous ses déplacements. Depuis son élection en mars dernier, au premier tour (50,25 %), à la tête de cette commune de 27 000 habitants en quasi-faillite, c’est devenu, dit-il, un sport quotidien de « dénicher partout des économies intelligentes » : 80 000 euros par-ci, en signant avec SFR un nouvel abonnement annuel téléphonie et Internet pour la municipalité, 10 000 euros par-là en faisant appel aux agents municipaux, plutôt qu’à une entreprise, pour le ménage du centre d’action social…

    « Même quand un marché est attribué, on continue à négocier, explique Briois, pile de devis et factures en main.Pour l’agrandissement de la crèche multiaccueil, nous avons économisé 200 000 euros par rapport à l’appel d’offres ; pour le parvis de l’école Michelet, 72 000 euros… » Résultat : un budget en excédent de 1,8 million d’euros. Tout en baissant les impôts locaux de 10 %, conformément à ses promesses de campagne. Un bilan qui lui a notamment valu le ralliement d’un élu PS dissident d’opposition.

     

    Rien d’illogique, donc, et encore moins de scandaleux, dans son élection la semaine dernière, par le jury de journalistes politiques du Trombinoscope, au titre d’“élu local de l’année”,

  • vidéo

    Remise du prix de l’élu de local de l’année du Trombinoscope: Les élus FN contre la caste. (vidéo)

    Ah,Ah, cette vidéo est une pure merveille. On y voit la petite Marion maréchal Le Pen se défouler sur la tête plate de gilles Leclerc. C’est un pur enchantement.
    En revanche sur les réseaux sociaux les élus PS; en dignes compagnons de route du PCF stalinien, n’hésitent pas à rapprocher les mots un peu musclés mais souriants d’une députée de 25 ans, aux meurtres des dessinateurs de Charlie Hebdo par des islamistes.

    Quelques leçons de décence ne seraient pas en trop au PS….

    ——-

    Rappel: Claude Bartolone boycotte la cérémonie de récompense à Steeve Briois: « j’ai trouvé que c’était une blessure pour notre histoire » (vidéo)

    Le président de Public Sénat, Gilles Leclerc, était chargé de remettre le prix de l’élu de local de l’année du Trombinoscope au maire frontiste Steeve Briois. Après un discours critique, Gilles Leclerc a refusé de remettre le prix de ses mains au lauréat. Ce qui n’a pas du tout plu aux élus FN, qui se sont empressés de le lui faire savoir.(…)

    Après son discours, Gilles Leclerc a quitté l’estrade avant que Steeve Briois ne le rejoigne, raconte encore Le Scan, refusant de lui remettre le prix de ses mains. Ce qui n’a pas, mais alors pas du tout plu aux élus FN, filmés par Le Petit Journal

    reportage du petit journal en entier

    Scène avec MMLP


    Marion Maréchal – Le Pen menace Gilles Leclerc… par LeLab_E1

  • Laïcité,  Politique

    Les maires FN choisissent l’intérêt général au communautarisme. Bravo.

    Les premières semaines des maires FN se sont déroulées sous l’œil mesquin des caméras. Les journalistes pensaient faire de grandes découvertes sur le fascisme en action. Raté. On a vu des maires prendre des décisions rationnelles, démocratiques, républicaines et justifiées.

    À Henin-Beaumont, steeve Briois a choisi de virer la LDH du local dont elle n’avait jamais payé le loyer et lui a supprimé sa subvention. Parmi ses premières décisions figure également la baisse de 10% de la taxe d’habitation, de quoi relancer le pouvoir d’achat de certains héninois.
    À Villers-Cotterêts, Franck Briffaut s’est engagé à ne pas commémorer l’abolition de l’esclavage. Une décision qui rompt avec la politique de repentance a laquelle nous soumet la loi Taubira dont la spécificité est de culpabiliser les français tout en ignorant l’esclavage arabo-musulman..

    A Mantes-la-ville, Cyril Nauth vient de s’opposer à un projet de construction d’une nouvelle salle de prière pour les musulmans. Voté par la majorité socialiste précédente, ce projet a déjà fait coulé beaucoup d’encre (lire l’article de danielle Moulins datant de novembre 2013 : Lèche-babouches de la semaine : Monique Brochot, Maire PS de Mantes-la-Ville.)

    fn_a_mantes_la_ville_mosquee_en_peril-0L’Association des musulmans de Mantes-Sud (AMMS), (anciennement Association El-Feth) ayant exprimé son souhait de bénéficier d’un local plus grand que celui qu’elle loue, Monique Brochot, maire PS avait souhaité leur faire plaisir et répondre à leur détresse. Elle a donc entrepris sur fond public l’acquisition de l’ancienne trésorerie de la ville, qui jusqu’ici appartenait à la communauté d’agglomération de Mantes-en-Yvelines,

    Le coût de l’opération pour les contribuables devait s’élever à 650 000 euros pour une salle pouvant accueillir 7OO musulmans. La maire a tenté de rassurer ses administrés un