• Politique

    « Hamza le sniper» : le pauvre migrant était en réalité le passeur des terroristes du Bataclan et du Thalys

    C’était, en apparence, un jeune migrant comme tant d’autres. Un Algérien de 19 ans au visage juvénile qui rêvait d’Europe et a su profiter de la crise migratoire pour se mêler au flot de réfugiés du conflit syrien. Arrivé en Grèce dans un Zodiac à l’été 2015, Bilal Chatra a franchi bien des frontières : il a traversé la Macédoine, la Serbie, la Hongrie et l’Autriche, avant de déposer, sous des identités différentes, plusieurs demandes d’asile en Allemagne.

    La première fois qu’il a eu affaire à la police, c’était en août 2015,pour une banale histoire de vol à l’étalage outre-Rhin. Il

  • Politique

    Marseille: Le terroriste était en situation irrégulière et sortait de garde à vue

    Ce que l’on sait de sûr:

    Agé d’environ 30 ans, le terroriste ne portait pas de papiers d’identité sur lui. Il a été identifié par ses empreintes. Selon les informations de France 2, il était connu des services de police sous sept identités différentes, en France et dans plusieurs pays du Maghreb, pour une dizaine de faits de délinquance mineurs de droit commun. Des faits commis entre Marseille, Toulon et Lyon, toujours d’après France 2. Les deux victimes seraient cousines. L’’une étudiante à Marseille, l’’autre à Lyon. Cette dernière rentrait d’’un agréable week-end dans la cité phocéenne. (La Provence).

    A ce stade, aucune de ces identités n’est connue des services de renseignement, et il n’était pas fiché S. Dimanche en fin d’après-midi, les enquêteurs n’avaient pas encore localisé son domicile habituel.

    Cependant un site souvent bien renseigné prétend qu’il serait en situation irrégulière:

    Et selon La Provence, le tueur de Marseille serait un Tunisien en situation irrégulière d’’une trentaine d’’années, connu pour des délits mineurs. Il avait été, pas plus tard que la semaine dernière, arrêté en flagrant délit de vol à Lyon.
    Si on en croit libération l’homme était un tunisisien clandestin qui avait été arrêté samedi à Lyon pour vol à l’étalage puis relâché au regard de la faible gravité des faits qui lui étaient reprochés.

  • Politique

    Toulouse: un homme arrêté, enquête sur un possible projet d’attentat

    Un homme a été arrêté dans la nuit de lundi à mardi, en Haute-Garonne, et placé en garde à vue par les enquêteurs qui s’interrogent sur un possible projet d’attentat, a-t-on appris ce mercredi de sources concordantes.

    Ce suspect a été interpellé lors d’une opération antiterroriste menée par les policiers d’élite du Raid à son domicile à Cugnaux, une commune de 16.000 habitants située à une quinzaine de kilomètres au sud-ouest de Toulouse, selon une source proche du dossier.

    Déjà visé par une perquisition administrative il y a quelques mois, l’homme a été placé en garde à vue à Toulouse dans le cadre d’une enquête ouverte par le parquet antiterroriste.

    Le suspect est proche des milieux liés à l’islam radical

  • Politique

    Pays Bas: Un terroriste présumé arrêté avec des armes

    Pays-BasUn Néerlandais de 30 ans a été interpellé mercredi à Rotterdam. Il est «soupçonné d’avoir préparé un crime terroriste».

    La police a saisi une kalachnikov AK-47, deux chargeurs pleins, quatre boîtes de «pièces illégales de feu d’artifices», un tableau représentant un drapeau utilisé par le groupe Etat islamique (EI), des téléphones portables et la somme de 1600 euros en liquide, a annoncé vendredi le parquet national néerlandais dans un communiqué.

    C’est sur la base d’une information des services de renseignements néerlandais (AIVD) qu’une enquête du parquet a été lancée et que les forces spéciales (DSI) ont procédé à son arrestation, a expliqué à l’AFP le porte-parole du parquet, Wim de Bruin. «Il est soupçonné d’avoir préparé un crime terroriste, mais nous n’avons pas d’information sur les détails», a déclaré M. Bruin.

    270 Néerlandais partis faire le djihad

  • Politique,  vidéo

    Agression à la prison d’Osny: « C’est un acte terroriste, c’est un attentat », dénoncent les surveillants

    Dimanche deux surveillants ont été violemment agressés par un détenu de l’unité dédiée de la maison d’arrêt d’Osny, dans le Val-d’Oise. Les syndicats parlent d’acte terroriste tant par la méthode que par le profil de l’agresseur.

    Article du FigaroAgression à la prison d’Osny : une attaque djihadiste concertée

    Pas un acte isolé mais concerté entre plusieurs détenus… À la prison d’Osny, dans un quartier dédié supposé accueillir les candidats à la déradicalisation, l’agression dimanche de deux surveillants dont l’un gravement atteint fait froid dans le dos. Le détenu auteur des faits, Bilal T., a frappé sa victime à l’aide d’«une lame de 25 cm très fine et très aiguisée qui a transpercé de part en part la gorge du surveillant à 2 mm de la carotide puis est passée à quelques millimètres du poumon», affirme-t-on de sources pénitentiaires.
    Selon ces dernières, l’individu bénéficiait de fortes complicités parmi les autres détenus avec lesquels cette agression aurait été programmée.

    Les enquêteurs auraient trouvé sur un autre détenu des liens qui font penser que l’idée était de procéder à une «exécution» telle que Daech a l’habitude de les pratiquer.

    Selon des personnels pénitentiaires, l’auteur de l’agression «aurait badigeonné l’une des portes de cellules du sang du surveillant et aurait levé les mains afin de prier».

    Enfin, un téléphone portable a été retrouvé dans l’une des cellules de cette unité dédiée. Tous ces éléments ont conduit le parquet antiterroriste de Paris à ouvrir une information judiciaire pour terrorisme.

  • Politique

    Quand François Baroin (LR) fréquentait la mosquée du mentor d’un tueur du Bataclan

    Article de Fdesouche et de l’Observatoire de l’Islamisation

    François Baroin est proche de xavier Bertrand. Il est symptomatique de la dérive communautariste que l’on constate chez certains du parti « les républicain. » Cette dérive la gauche l’a entamée depuis bien longtemps. Aujourd’hui c’est au sein de la droite qui se présente comme républicaine qu’elle se propage. Elle concerne des gens comme alain Juppé, Baroin, mais aussi les candidats actuels comme estrosi, Dominique reynié, Xavier Bertrand…. voir sur ce sujet l’observatoire de l’islamisation

    Cette dérive est une conséquence de l’immigration, de la substitution de population et de son islamisation. Afin d’être élus, les hommes politiques doivent séduire des communautés susceptibles de mobiliser en nombre des électeurs. Ces communauté ont des revendications. L’homme politique pour avoir les suffrages des membre de la communauté doit répondre favorablement à ces revendications.
    Il n’y a aucun complot. C’est le cheminement normal d’une société multiculturelle.

    Si vous voulez offrir à vos enfants une France recouverte de mosquées; vous avez l’embarras du choix. Vous pouvez voter LR,PS,FDG,EELV, UDI, Modem…
    En revanche si vous voulez résister à cette prospective, vous n’avez pas le choix, il faut voter FN.

    Demain il sera trop tard pour pleurer…


     

    Guide spirituel présumé d’Omar Ismaïl Mostefaï, l’un des kamikazes du 13 novembre, Abdelilah Ziyad, condamné à 8 ans de prison en 1997, prêche aujourd’hui dans une petite mosquée de Troyes. Une mosquée que fréquentait aussi François Baroin, l’homme qui veut interdire les crèches de Noel dans les mairies.

    LI88dPt

    Un terroriste islamiste prêche librement dans une mosquée de Troyes (France2)


    Complément d’enquête. Sur les traces d’Abdelilah Zyad

    Abdelila Ziyad, fut condamné en janvier 1997 par le tribunal correctionnel de Paris à huit ans de prison pour avoir été le donneur d’ordre d’un attentat contre un hôtel de Marrakech où l’explosion d’une bombe avait tué deux touristes espagnols, le 24 août 1994. Quatre attentats coordonnés avaient été préparés ce jour là.

    Ce criminel fut déjà remis en liberté en 2001, la justice française n’étant pas réputé pour sa fermeté. Ziyad a de nouveau été mis en examen en 2010 dans une enquête sur des braquages commis en région parisienne dans la première moitié des années 1990 et qui auraient eu pour objet de financer des actions jihadistes. Le juge antiterroriste Marc Trévidic le soupçonnait d’avoir demandé à des recrues d’Ile-de-France et de la région d’Orléans de commettre ces attaques à main armée. Cette enquête est toujours en cours.

    Cet islamo-terroriste marocain maitrisant mal le français est donc toujours libre, souffrant seulement un contrôle judiciaire, ce qui ne l’empêche pas de prêcher à la mosquée de Troyes !

    C’est la révélation hallucinante du reportage de Complément d’enquête diffusé hier sur France 2.

    Ziyad , alors qu’il a rencontré à plusieurs reprises Omar Mostefai, terroriste mort au bataclan dans des réunions privées à Chartres, officie le plus tranquillement du monde à la mosquée al Ghazzali de Troyes !

    L’équipe de France 2 a interrogé les fidèles, parfaitement au courant de l’identité de l’homme qui prêchait sur le minbar ce jour là. Mieux : la mosquée Ghazzali est gardée par des militaires français, l’urgence étant d’assurer la sécurité d’islamistes qui posent des bombes dans les hôtels certainement.

    Cette mosquée a vu son projet de nouvelle grande mosquée approuvée par la mairie Républicains de François Baroin:

  • Politique,  vidéo

    Lucé: Il y a dix ans le FN luttait contre la construction de la mosquée que fréquentait l’un des terroriste islamiste (vidéo)

    Il y a dix ans le FN manifestait contre la construction d’une mosquée dans le centre ville de Lucé. C’est cette mosquée que fréquentait l’un des kamikazes islamistes de l’attentat de Paris du vendredi 13 novembre.


    Quand le FN manifestait contre la construction… par jerome-cortier

    source

    Eure-et-Loir : l’un des kamikazes fréquentait la mosquée de Lucé

    Le preneur d’otage français qui a fait exploser vendredi soir sa ceinture d’explosifs après avoir tiré sur le public d’un concert au Bataclan fréquentait la mosquée de Lucé.
    Selon les enquêteurs, Omar Ismaïl Mostefaï aurait fréquenté assidûment la mosquée de Lucé, près de Chartres (Eure-et-Loir). Il s’y serait radicalisé au contact d’un islamiste venu de Belgique.

    source