• Politique

    Marine le Pen: Ce débat était raté.

    Marine Le Pen : « J’ai conscience que le sujet de l’euro a inquiété les Français (…) Le débat a été raté pour moi »

    VIDÉO – « TROP DE FOUGUE, TROP DE PASSION » : MARINE LE PEN RECONNAÎT AVOIR « RATÉ » SON DÉBAT D’ENTRE-DEUX-TOURS

    D’abord, a-t-elle estimé, il y a eu « le débat de l’euro qui a inquiété les Français, de manière presque irrationnelle, mais c’est un fait. » Ensuite, « il y a ce débat qui, incontestablement, a été raté, il faut le dire. Moi, je le dis très clairement. J’ai fait un choix, j’ai souhaité mettre en lumière les très grandes craintes que je nourrissais, que je nourris toujours à l’égard du projet d’Emmanuel Macron. » Pendant les jours précédant le débat, l’état-major du FN avait laissé glisser que l’intention de Marine Le Pen était de « faire sortir Emmanuel Macron de ses gonds ».

    Une stratégie à laquelle Marine Le Pen s’est attelé avec « peut-être trop de

  • Politique,  vidéo

    MORATOIRE SUR L’IMMIGRATION LÉGALE : MARINE LE PEN PRÉCISE LES CONTOURS DE SA MESURE CHOC

    Lundi soir, en meeting au Zénith de Paris, la présidente du Front national a déclaré que si elle était élue, elle mettrait en place un moratoire sur l’immigration légale. Mardi dans « Demain président » diffusé sur TF1, elle est revenue sur cette proposition, qui ne figure pas dans ses 144 engagements présidentiels. « Pendant quelques semaines je mettrai en œuvre un moratoire pour pouvoir faire le bilan de cette immigration, et notamment un moratoire sur les visas de longue durée. (…) Ça veut dire qu’il peut y avoir des visas de courte durée, et d’ailleurs j’en ai exclu les étudiants. L’important, c’est de faire un bilan. Nous ne savons pas précisément quels sont les chiffres de l’immigration. Au bout de quelques semaines, je mettrai en œuvre les décisions qui permettront d’arriver à ce solde migratoire de 10.000 par an », a-t-elle déclaré.

  • Politique

    Marine Le Pen fait retirer le drapeau de l’UE lors de sa venue sur TF1

    Invitée ce mardi du journal de TF1, Marine Le Pen a exigé de la chaîne qu’elle enlève le drapeau européen du plateau lors de sa venue, pourtant toujours présent aux côtés du drapeau français lors de la réception des candidats à l’élection présidentielle.

    TF1 a accepté l’exigence de la candidate du Front National […]

    “Je veux être présidente de la République française, pas de la Commission européenne. D’autant que je considère que l’Union européenne a fait beaucoup de mal à notre pays et à notre peuple que ce soit en matière économique, en matière sociale, en matière de disparition des frontières. Ce sera ça ma première mesure, rendre leurs frontières nationales aux Français, retrouver la maîtrise pour pouvoir savoir qui entre chez nous, qui s’y maintient et pouvoir lutter contre le danger du terrorisme islamiste qui s’infiltre entre autres au milieu des flux des migrants pour venir nous frapper au coeur”.

    BFMTV

  • Politique,  vidéo

    Marine Le Pen sur sa visite au Liban «On m’a mis devant le fait accomplis de me voiler, j’ai tourné les talons et dit « #NON je ne me voilerai pas ! »»

  • Économie, Écologie...,  Politique

    Quand Marine Le Pen révèle les collusions entre l’expert de TF1 (institut Montaigne) Fillon et Macron

    Excellent! L’institut Montaigne est un Think Tanks mondialiste, européiste et immigrationiste fondé par Claude Bébéar (fondateur d’AXA) et qui est composé de toute une ribambelle de propagandistes déguisés en expert qui ont leurs ronds de serviette dans les médias de Bouygues, Drahi, Bolloré… et chez tous les hommes politiques proches de Macron, Hollande, sarkozy, Fillon…
    En Marche, le pseudo-parti de Macron a été hébergé à ses débuts par… l’institut Montaigne comme le révélait il y a un an Médiapart

    À lire en complément: Un think tank libéral se cache-t-il derrière les candidatures Macron et Fillon?

  • Média-mensonge et propagande

    Panama Papers: Frédéric Chatillon censuré par TF1 ?

    Dans Imedia Jean-Yves Le Gallou décrypte la censure de TF1 dont a été victime frédéric Chatillon injustement dénoncé comme fraudeur par le journal Le Monde.
    https://youtu.be/xjUcOm4Q9y8?t=21m42s

    Vidéo du facebook de Frédéric Chatillon. On y voit un extrait de l’interview qui aurait dû être diffusé sur TF1.

    Le chef d’entreprise, qui dirige l’agence de communication Riwal et a – entre autres – pour client le Front national, y donne sa version des faits et pose la question à laquelle les journalistes du Monde et de la presse alignée en général ne veulent pas répondre : qu’y a-t-il d’illégal dans le montage financier pointé du doigt par les médias ? On entrevoit bien sûr en filigrane le fond de cette non-affaire : dans son volet français, l’objectif est avant tout de discréditer le Front national par une rumeur spectaculaire. Rappelons au passage que l’ICIJ, le groupe de journalistes qui a divulgué les Panama Papers, est financé par l’Open Society de George Soros
    L’entrevue a été contre-filmée par un proche de Frédéric Chatillon, et heureusement : pour des raisons « techniques », TF1 a choisi de ne pas la diffuser.

    Mardi 5 avril j’ai donné une interview exclusive à TF1 depuis Rome pour le 20h. Pour des raisons « techniques » elle n’a…

    Posté par Frédéric Chatillon sur mardi 5 avril 2016

    Je vais essayer de poser les bonnes questions que les journalistes ne posent pas ou évitent de poser dans leurs articles me concernant :

  • Média-mensonge et propagande,  Politique

    Média Complices : les questions très embarrassantes de Jean-Pierre Elkabbach à Sarkozy enflamment Twitter.

    Jean-Pierre Elkabbach (Europe 1), qui interviewait déjà Valéry Giscard d’Estaing lorsqu’il était à l’Elysée, a donné sa pleine mesure mercredi, lors de son interview de Nicolas Sarkozy aux côtés de Gilles Bouleau (TF1).


    EXCLUSIF – Nicolas Sarkozy : « Je suis… par Europe1fr

    Une fois de plus, ses questions ont été plus embarrassantes pour la profession de journaliste que pour l’interviewé. Voici l’intégralité de ses interventions :

    • « Comment vous réagissez au principe et à la longueur de la garde à vue ? Elle a été exceptionnelle : quinze-seize heures avec les policiers. Vous étiez sans avocat. Quelle est votre réaction ? »
    • « Donc il faut bien expliquer aux Français qu’il y a eu d’abord les seize heures avec les policiers, et à partir d’une 1, 2 heures du matin, pendant deux heures, une interrogation par deux juges… »
    • « Est-ce que vous pensez que les chefs d’accusation contre vous étaient déjà anticipés ? Qu’elles avaient décidé avant de vous voir ? »
    • « Là, on assiste à la revanche des “petits pois”… [terme employé par Nicolas Sarkozy pour qualifier les magistrats et que vient de rappeler Gilles Bouleau, ndlr] »
    • « Ce soir est-ce que vous demandez, est-ce que vous réclamez de nouvelles juges, moins militantes selon vous ? »
Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE