• Politique

    Tain-l’Hermitage (26) : Emmanuel Macron giflé par un « royaliste »

    Emmanuel Macron giflé : les deux hommes interpellés graviteraient dans la mouvance «gilets jaunes»

    (….) Damien T., auteur présumé de l’agression du président de la République, et Arthur C. ont été interpellés par les gendarmes du Peloton de Surveillance et d’Intervention de la Gendarmerie (PSIG) de Valence.

    (…) Ils sont présentés, de source informée, comme des «gilets jaunes». On les soupçonne d’avoir participé à un rassemblement non déclaré qui a eu lieu plus tôt. Une manifestation de 25 personnes à Valence vers midi qui réunissaient des agriculteurs, des gilets jaunes et des militants d’ultra-gauche. Ces manifestants ont été repoussés et sont partis vers Tain-l’Hermitage, là ou a eu lieu l’agression. Toutes les personnes présentes dans le périmètre du président de la République au moment de la gifle avaient été fouillées avant d’avoir accès la zone.

    Le Figaro

  • Politique

    Violences urbaines : des membres de l’ultra-gauche parmi les émeutiers

    26 personnes ont été placées en garde à vue dont 30 % de mineurs au cours de l’embrasement du Mirail. Parmi les émeutiers figurent des membres de l’ultra-gauche étrangers au quartier.

    (…) Le profil de trois des personnes interpellées lors de la nuit la plus chaude, mardi, détonne. Un homme de 38 ans et une femme de 23 ans ont été contrôlés à Varèse avec un sac à dos plein de bouteilles d’acétone. Ces derniers ne sont pas connus pour fréquenter le quartier, mais le sont en revanche pour évoluer de façon militante dans la mouvance d’ultragauche. Idem pour un homme de 25 ans, arrêté le même soir pour des jets de pierres sur les forces de l’ordre.

    Une coalition d’opportunité des milieux anti-police ? L’explication est avancée puisque les meneurs de ces émeutes évolueraient dans le domaine du trafic de drogue au Mirail. Un trafic mis à mal depuis plusieurs mois par le travail des policiers de terrain comme des enquêteurs qui procèdent chaque jour à des arrestations et, régulièrement, à des saisies de plusieurs dizaines de kilos de drogue.
    Source: la dépêche du midi