• Politique

    Recasage UMPS : Bachelot nommée au Haut conseil à l’égalité hommes-femmes

    Roselyne Bachelot s’est peut-être retirée de la vie politique, mais elle n’a pas pour autant quitté le devant de la scène. L’ex-ministre UMP, désormais chroniqueuse sur D8, fera partie des membres du Haut conseil à l’égalité hommes-femmes qui « verra le jour mardi », a annoncé, ce vendredi sur Europe 1, le ministre des Droits de femmes Najat Vallaud-Belkacem.

    Après le recasage de François Chérèque, l’ex-patron de la CFDT qui a tant servi les intérêts du grand patronat et des puissances d’argent, en tant qu’inspecteur général des Affaires sociales, c’est le deuxième godillot de l’UMPS que le gouvernement pistonne ainsi en remerciement de services rendus.

    La république des copains et des arrivistes n’a plus de limite…. c’est ce que l’on appelle la caste !


    Lire l’article sur Le Parisien

  • Politique

    Deux partis, une seule idéologie

    Quand la droite s’inspire de la gauche et vice-versa, comment attendre des miracles ?

    Il n’aura pas fallu plus de six mois au nouveau gouvernement pour démontrer ce que les souverainistes – au nombre desquels j’ai l’honneur de compter- s’échinent depuis si longtemps à faire comprendre aux Français : les différences entre le Parti socialiste et l’UMP sont purement artificielles.

    Combien sont-ils, électeurs à la fibre sociale bien galbée, à avoir déposé dans l’urne un bulletin « François Hollande » en avril dernier, délaissant avec amertume celui estampillé du nom de Jean-Luc Mélenchon ? Et inversement, combien sont-ils à droite, à avoir voté Nicolas Sarkozy tout en regrettant de faire faux bond à une Marine Le Pen qui mettait pourtant les mots exacts sur leurs sentiments ? Chacun souhaitant davantage battre le candidat de l’autre bord plutôt que faire gagner le sien, le vote de raison a triomphé du vote de conviction lors de la dernière présidentielle.

    Pour l’électeur, la tentation de voter pour le Front national ou le Front de gauche est abrasée par la crainte qu’il sera le seul, que ceux qui pensent comme lui se résoudront finalement à voter pour l’un des deux grands partis qui représente toujours un moindre mal. La coopération échoue au profit d’une sanction atténuée, le fameux dilemme du prisonnier proposé par le mathématicien Albert W. Tucker semble avoir trouvé une nouvelle application lors de la dernière présidentielle.

    François Hollande a gagné, mais le socialisme gouvernemental est mort en 1983. L’échec du programme commun et de ses mesures éminemment sociales a démontré que la synthèse entre socialisme et économie de marché n’était pas viable. Aujourd’hui, il ne reste plus qu’un parti de notables sociaux-démocrates agitant les totems de la lutte des classes en période électorale pour mieux s’en délester une fois parvenus au pouvoir.
    Écartant soigneusement la politique de la demande qui vise à stimuler la consommation en revalorisant les salaires et les prestations sociales, le gouvernement a préféré opter pour les mesures du rapport Gallois, lequel préconise un accroissement et une diversification de l’offre afin de doper la compétitivité des entreprises françaises, de les faire monter en gamme, et à terme, d’embellir la conjoncture économique et sociale du pays. Rien de bien socialiste dans tout cela.

    À droite, la situation est identique.

  • Politique,  vidéo

    Florian Philippot : le changement c’est fini ! (vidéo)

    Manuel Valls : Une insulte à la démocratie et à la république.

    Le vrai scandale avec Manuel Valls c’est de ne pas recevoir le front National, une candidate Marine Le Pen, qui a réuni 6,5 millions de français pour parler de la réforme des élections locales. Il va recevoir tous les chefs de partis sauf Marine Le Pen.(…) Là il y a un véritable scandale, de mettre de côté des millions et des millions de français, c’est une insulte  à ces français, c’est une insulte à la démocratie et à la République.

    UMP/PS : Même combat

    Quand on participe à un débat où l’UMP et le Ps sont présents ils n’ont plus rien à se dire. Ils sont obligés de faire un débat de chef de bureau à Bercy « Ah, non faudrait mettre la TVA à 5,6 pas 5,5, » (…) c’est ça le niveau de leur débat aujourd’hui parce qu’ils ont les mêmes options idéologiques, ils sont contraints par cette union européenne, par le FMI et par Madame Merkel qui fait le tour des domestiques en Europe en ce moment pour voir s’ils appliquent bien la politique définie par leurs maitres.

     

  • Politique

    Hollande jette le masque : la gauche est bien le fossoyeur du modèle français !

    Dans un récent entretien, François Hollande a déclaré qu’exercer le pouvoir, aujourd’hui était très dur tout en ajoutant une précision complémentaire aussi inattendue qu’explicite :

    « je pense que pour la France, c’est mieux que ce soit la gauche qui fasse cette mutation, qu’elle le fasse par la négociation, dans la justice, sans blesser les plus fragiles ni les déconsidérer. Les autres l’auraient fait sans doute, mais brutalement ».

    La mutation dont parle Hollande est cette adaptation forcée à la mondialisation destructrice de nos emplois, de notre système social, de nos services publics, de notre identité et de nos valeurs.

    Le président de la République vient de l’avouer, il continuera la politique menée par ses prédécesseurs. La même, avec les mêmes buts, les mêmes objectifs et au final les mêmes résultats de souffrance et d’austérité. Il concède que la droite aurait fait de même mais avec d’autres méthodes reconnaissant ainsi implicitement à la gauche cette faculté de pouvoir accompagner cette mise sous tutelle étrangère sans provoquer de troubles sociaux.

    L’impopularité de cette gauche ne fait que commencer. Ce ne sont pas les rodomontades des leaders de la droite déconsidérée qui inciteront à descendre dans la rue. C’est le peuple qui contestera directement ce système de mensonges et de soumissions en rétablissant la première de ses libertés, la souveraineté.

    Louis Aliot.

  • Politique,  vidéo

    Quand Aurélie Filipetti critiquait le retour de la morale à l’école.(vidéo)

    Aujourd’hui que Vincent Peillon a pour projet le retour de la morale laïque à l’école, la ministre de la culture ne sait plus quoi dire…

    Souvenez-vous,il y a quelques mois elle prétendait que l’ASPA et l’AME n’existaient pas :

    voir notre article de l’époque: Aurélie Filippetti: « on ne peut pas avoir de retraite sans avoir cotisé en France »

    voir aussi nos vidéos sur Aurélie Filippetti :

    Aurélie Filippetti ne connait pas l’accord signé entre les Verts et le PS

  • Politique,  vidéo

    Florian Philippot: Arnaud Montebourg sera un ministre médiatique. (vidéo)

    Florian Philippot : (…) 6 400 000 électeurs de Marine Le Pen et comment imaginer qu’en démocratie il y ait 0 représentant à l’assemblée nationale.

    Olivier Truchot: Parce que vous êtes seuls, vous ne faites pas d’alliance Heu….

    Florian Philippot: Aaah !!! on ne se compromet pas…. c’est qu’on n’est pas comme les verts. Oui c’est vrai, on n’est pas comme les verts, ce groupuscule qui a fait 2% et qui pourrait avoir un groupe (…)