• Politique

    Marc Weitzmann « Le mouvement Woke n’est pas la continuation du mouvement des droits civiques mais une réaction blanche à ça dans les facs. »

    Cela fait 20 ans que nous vous disons qu’il n’y a pas plus raciste qu’un militant de gauche…

  • Politique,  vidéo

    USA : Trump veut donner la priorité aux réfugiés syriens chrétiens

    Le président américain Donald Trump a déclaré vendredi que les chrétiens de Syrie se verront accorder la priorité en matière d’octroi du statut de réfugié aux Etats-Unis.

    « Si vous étiez musulman, vous pouviez entrer, mais si vous étiez chrétien, c’était pratiquement impossible et la raison était si injuste; tout le monde était persécuté en toute équité mais ils coupaient les têtes de tout le monde, mais plus encore des chrétiens », déclare Donald Trump selon un extrait d’une interview accordée au Christian Broadcasting Network.

  • Non classé,  Politique

    Trump interdit l’entrée aux Etats-Unis aux ressortissants de 7 pays musulmans

    Il commence son mandat en Fanfare Pépé the Frog.


    C’est à l’occasion de la prestation de serment de son secrétaire à la Défense, le général James Mattis, que Donald Trump a signé ce décret qui prévoit des contrôles renforcés aux frontières pour empêcher l’entrée de terroristes.

    « Nous voulons être sûrs que nous ne laisserons pas entrer dans notre pays les mêmes menaces que celles que nos soldats combattent à l’étranger, a affirmé Donald Trump. Nous ne voulons admettre que ceux qui soutiennent notre pays. Nous n’oublierons jamais les leçons du 11-Septembre. »

  • Économie, Écologie...

    Olivier Delamarche: Mais qui va nous acheter des biens et des services ???

    Après plusieurs mois d’une reprise annoncée par les organismes comme l’OCDE, des doutes s’installent. Pour Olivier Delamarche, ces chiffres là, issus de prévisions, n’ont jamais été corrects. « La reprise on ne la voit pas dans les vrais chiffres. »

    Pour notre Econoclaste, même si l’euro a baissé vis-à-vis de quelques devises et qu’on pourrait par conséquent s’attendre à une amélioration du chiffre des exportations européennes, l’absence de croissance dans les autres pays fait que tout cela n’impactera pas la croissance des pays de la Zone Euro. « On voit qu’il n’y absolument pas de croissance chinoise. On voit les importations chinoises s’effondrer. On voit les importations japonaises s’effondrer aussi. On voit les Etats-Unis qui ralentissent fortement. D’où va venir la croissance ? Qui va nous acheter des biens et des services ? Personne. »

    Au final les résultats sur les entreprises européennes sont dus en très grande partie à l’effet de change. Ce sont donc des résultats comptables.

    « Sur les résultats des entreprises (la baisse de l’euro) va vous faire une progression, mais une progression qui sera purement comptable. C’est-à-dire quand (les entreprises) vont rapatrier des bénéfices qui sont faits en dollars, cela fera plus d’euros dans leur portemonnaie. Ce n’est pas une amélioration des marges ou du chiffre d’affaire. »

    La décorrelation des prix avec leurs fondamentaux qui devient de plus en plus importante nous amènera donc forcément à un point de rupture. Il y aura alors un retour brutal à ces valeurs pour Olivier Delamarche mais à une date inconnue parce que pour l’instant « les marchés ont décidé de jouer l’arrivée massive et permanente de capitaux pour faire mumuse et aujourd’hui c’est la seule chose qui fait monter les marchés. »

    « Aujourd’hui on a une croissance américaine qui a toujours été basée sur la même chose,

  • Politique,  vidéo

    L’impérialisme décomplexé de George Friedman (vidéo)

    Discours de George Friedman, géopoliticien américain, devant le Chicago Council on global affairs, le 4 février 2015

    ♦ George Friedman est né en Hongrie, dans une famille de survivants de l’Holocauste. Dans les années cinquante, il a émigré de Hongrie aux USA avec ses parents pour fuir la mainmise des communistes sur le pouvoir. Ses prophéties sont parfois l’objet de railleries par ses adversaires, comme dans le cas où, en 1991, il avait prédit une prochaine guerre avec le Japon (The Coming War with Japan).

    Contrairement à ce qui est dit ça et là, George Friedman n’est pas le directeur du renseignement américain, mais plus simplement le PDG fondateur de Stratfor, société privée d’information (a global intelligence company), connue pour être un cabinet fantôme de la CIA ( a Shadow – CIA). S’il n’appartient pas à la haute administration américaine, il est néanmoins considéré quasiment comme un « officiel de Washington ».

    Les révélations qu’il lance dans le présent discours sont d’un cynisme total et brutal mais une très brillante analyse géopolitique
 : 
tout est dit quant à la politique américaine en Europe depuis la chute du Mur de Berlin (et même avant) et dans le futur. Attention, il y a souvent dans les propos de Friedman une part de bluff et de manipulation inhérente à tout discours politico-diplomatique. (1)
    Polémia


    Meilleure Transcription de l’intervention

    Aucun pays ne peut rester éternellement en paix, surtout les USA. Je veux dire que les USA sont constamment concernés par les guerres.

    A mon avis, l’Europe ne sera pas impliquée dans des grandes guerres comme avant, mais l’Europe subira le même sort que les autres pays : ils auront leurs guerres, puis leurs périodes de paix et ils y laisseront des vies. Il n’y aura pas de centaines de millions de morts mais l’idée d’une « exclusivité européenne » à mon avis l’amènera à des guerres. Il y aura des conflits en Europe. Il y a déjà eu des conflits, en Yougoslavie et maintenant en Ukraine. Quant aux relations entre l’Europe et les Etats-Unis… nous n’avons pas de relations avec l’Europe. Nous avons des relations avec la Roumanie, nous avons des relations avec la France, etc. Il n’y a pas « d’Europe » avec qui les USA auraient des relations.

    Question suivante :

    L’extrémisme islamique représente-t-il réellement la principale menace pour les Etats-Unis, et disparaîtra-t-il de lui-même, ou bien continuera-t-il de croître ?

    C’est un problème pour les Etats-Unis, mais ce n’est pas une menace pour notre survie. Il doit être traité de manière proportionnelle. Nous avons d’autres intérêts de politique étrangère.

    Donc, l’intérêt primordial des Etats-Unis pour lequel nous avons fait des guerres pendant des siècles, lors de la première, la deuxième et la guerre froide, a été la relation entre l’Allemagne et la Russie parce que, unis, ils représentent la seule force qui pourrait nous menacer et nous devons nous assurer que cela n’arrive pas.

    Ce que vous faites, si vous êtes un Ukrainien, ce qui est essentiel, c’est d’établir le

  • Économie, Écologie...,  Politique,  vidéo

    TAFTA : Le cri d’alarme des éleveurs français contre la viande aux hormones américaine (vidéo)

    Si les États-Unis et l’Union européenne signaient l’accord de libre-échange en cours de négociation, entre 300.000 et 600.000 tonnes de viande américaine pourraient débarquer en Europe. Les consommateurs sont sceptiques et les éleveurs s’inquiètent.

    Les éleveurs français s’inquiètent de l’arrivée probable sur le marché européen du bœuf aux hormones américain. Les négociations du partenariat atlantique incluent cette possibilité, ce qui pousse les producteurs à dénoncer une viande de moins bonne qualité, vendue beaucoup moins cher et qui bouleverserait les règles de la concurrence.

    Les États-Unis pourraient imposer leurs normes à l’Europe si l’accord de libre-échange Europe-États-Unis, actuellement en cours de discussion, est ratifié en 2015.

    Maïs OGM et hormones

  • Fil Info

    Des mercenaires en Ukraine (ma)

    RMC Bourdin & co – 12/05/2014

    Bruno Delamotte, pdg de la société Risk&Co interviewé par JJ Bourdin,  décrypte le rôle des mercenaires dans les conflits modernes

    Évidemment, ce soutien entre guillemets, se fait avec l’accord du gouvernement américain ? – JJ Bourdin

    On ne peut imaginer autrement : Academi dépend pour 80% de son chiffre d’affaire, de l’administration américaine;  ils ne sont pas partis, à l’aventure, sur un contrat d’une durée limitée comme ça –  Bruno Delamotte

    Environ quatre cents mercenaires d’une entreprise américaine opèrent en Ukraine aux côtés des soldats et de la police dans des opérations contre les séparatistes prorusses, affirme le journal allemand Bild am Sonntag, qui dès le mois de mars s’interrogeait à ce sujet.

    Selon des informations fondées sur des communications radio entre des centres de commandement de l’armée russe, interceptées par l’agence de surveillance américaine NSA et transmises ensuite aux services secrets allemands (BND), les mercenaires américains coordonnent et dirigent des opérations de guérilla contre les séparatistes prorusses autour de Sloviansk.

    Ces quatre cents mercenaires travaillent pour Academi, plus connu sous son ancien nom de Blackwater, une entreprise de sécurité qui avait été privée de contrat par l’armée américaine en Irak après des tirs sur des civils en 2007. Le journal précise toutefois ne pas savoir qui a passé le contrat avec Academi.

    L’édition dominicale de Bild rappelle que Moscou avait dénoncé il y a quelques semaines la présence de mercenaires américains aux côtés des troupes gouvernementales ukrainiennes, ce que l’ambassadeur américain à Kiev, Geoffrey Pyatt, avait démenti à la mi-mars. Dimanche 4 mai, l’hebdomadaire indiquait que des agents de la CIA et du FBI aidaient Kiev à mettre un terme à la rébellion dans l’est de l’Ukraine et à installer un dispositif de sécurité efficace, sans toutefois s’engager directement dans les affrontements.