Politique

Défilé du 11 Novembre : arrestations arbitraires des militants du FN, du Printemps français et des bonnets rouges (tweets et vidéos)

Pour le PS au pouvoir toutes les manipulations sont bonnes pour criminaliser les patriotes et plus particulièrement le FN.
Wallerand de Saint-Just, raconte les faits au JDD.fr.

La grosse manip’ de Valls le liberticide : les militants FN ont été arrêtés avant l’arrivée de F.Hollande sur les Champs-Elysée

PARIS: Marine Le Pen at her father's trial

Dans les 70 personnes interpellées lundi matin sur les Champs-Elysées au cour de la cérémonie officielle du 11 Novembre, il faut compter plusieurs militants du Front national. Venus à l’initiative du candidat FN à la mairie de Paris, Wallerand de Saint-Just, ils ont été arrêtés puis conduits à un commissariat de police. Mais sans leur chef de file. « Les policiers n’ont pas voulu de moi », raconte Wallerand de Saint-Just au JDD.fr.

« Chaque année, j’invite des militants et sympathisants à venir à la cérémonie », explique-t-il. « A 10 heures, nous étions une cinquantaine. A 10h20, nous étions entourés par un cordon de policiers, qui nous a emmenés rue de Balzac (à proximité de la place de l’Etoile, Ndlr). Les policiers ont mis des militants dans le ‘panier à salade’ pour les emmener au commissariat de la rue de l’Evangile », poursuit-il. Mais sans le candidat à la mairie de Paris, contrairement à ce qui a été dit lundi matin. « Ils n’ont pas voulu de moi. J’ai demandé à monter dans le panier, mais ils m’ont dit ‘dégagez!’ », précise l’avocat.

Wallerand de Saint-Just assure que ses militants n’ont pas participé aux huées et aux sifflets contre François Hollande :

« Une cérémonie ce n’est pas une manifestation, même si nous comprenons l’exaspération des Français. » Il assure également avoir prévenu la préfecture de police vendredi de leur regroupement. Ils n’étaient pas « à coté » des autres manifestants. Tout au plus ont-ils « vu au loin une ou deux personnes avec des bonnets rouges. » Toujours selon Wallerand de Saint-Just, un des militants FN a été relâché vers 13h30, après une simple vérification d’identité.

(…) Wallerand de Saint-Just a demandé dans un communiqué les « excuses » de Manuel Valls. Intentera-t-il une action en justice? « Pourquoi pas », répond-il. « Manuel Valls fait des crises de paranoïa, ce n’est pas bon pour un ministre de l’Intérieur! »

Réaction de Marine Le Pen:

La présidente du Front national désapprouve les manifestations le jour du 11 novembre mais reconnait qu’il y a un fort mouvement de révolte dans le pays. Elle a en revanche fustigé des méthodes dignes d’ »Etats totalitaires ». Selon elle, les militants « ont été arrêtés avant même le début de la manifestation ». (voir ci-dessous le tweet de Wallerand de St Just candidat du FN à Paris qui parle de son arrestation avant la cérémonie.)

Evoquant l’interpellation du chef de file du FN pour les municipales à Paris, Wallerand de Saint-Just, et d’autres militants, la présidente du mouvement a déclaré : « nous sommes là en pleine arrestation arbitraire et je dirais même préventive ».

BFMTV

 Sur BFMTV, Valls a expliqué que les Bonnets rouges sifflaient le 11 novembre et non François Hollande… Mensonge ! Les manifestants ont laissé se dérouler le défilé militaire et la cérémonie à l’Arc-de-Triomphe. Ce n’est qu’après, au passage de Hollande sur les Champs qu’il a été sifflé et hué.

Valls : les manifestants des Champs Elysées « liés à l’extrême droite »


7766665308_manuel-valls-a-paris-le-4-novembre-2013-archivesManuel Valls est sorti de son silence après que le président François Hollande a été accueilli sur les Champs-Elysées, en marge de la cérémonie du 11 novembre, par une bordée d’insultes et de sifflets, entraînant 70 interpellations pour « manifestation non déclarée » et « pour certaines pour violences volontaires contre les forces de l’ordre.

Les incidents sur les Champs-Elysées ont été causés par « quelques dizaines d’individus liés à l’extrême droite« , a déclaré le ministre de l’Intérieur. « Il y avait d’ailleurs des personnalités et des candidats du Front national qui se trouvaient sur les Champs-Elysées« , a poursuivi Valls dans une déclaration à la presse devant les grilles du ministère, mettant en cause des membres « du Printemps français et du Renouveau français ». Silencieux depuis l’affaire Leonarda, il ne s’est pas ou peu exprimé sur la colère des bonnets rouges et les destructions de portiques écotaxe ou de radars.

– – – – – –

11 novembre: 70 personnes interpellées à Paris en marge des commémorations

Le Figaro

J’ai écouté BFM et RMC, c’est marrant comme d’un coup la France et son Histoire deviennent respectables dans leurs bouches.
Ils passent leur temps à vomir sur la France et son passé. Mais quand des français sifflent un président qui n’en est plus un, ces mêmes journalistes font mines d’y voir un affront fait à l’Histoire et aux hommes morts au champs d’honneur. Et évidement une personne qui siffle un président de gauche c’est un militant d’extrême drouaattte…

Nos vaillants journalistes devraient s’interroger sur ce que peuvent encore signifier les cérémonies hypocrites d’un gouvernement sans monnaie, sans liberté budgétaire et sans frontières, et qui continue à déléguer l’ensemble de notre souveraineté à une oligarchie mondialiste.

– – – – – –

11 novembre : Hollande hué sur les Champs-Elysées

Le président regagne son véhicule sous les sifflets

Des manifestants, autour de la place de l’Etoile, ont crié « Hollande démission » au passage du chef de l’Etat tandis que celui-ci saluait les différentes invités dont des délégations d’autres pays.

Des dizaines de personnes ont été appréhendées par les forces de l’ordre, un peu plus bas sur les Champs Elysées. […]

BFMTV

– – – – – –

Valls prend ses aises. Ce gouvernement fait le malin avec des militants politiques inoffensifs, mais recule, cajole et achète à grand coup de subventions les racailles islamisées comme il vient de le faire à Marseille.

BYyGKyGIgAA2vUN

bonnet rouge arresation

Wallerand de Saint-Just