Non classé

Délinquance : les résultats de Manuel Valls sont calamiteux.

Les résultats de Valls sont pitoyables. La délinquance explose, les cambriolages atteignent un record (+ 14 dans les campagnes et la périphérie des villes) et le nombre d’expulsions de clandestins est en nette diminution. Et que fait le ministre de l’intérieur pour remédier à cette escalade ? :

– Il s’organise une petite tournée de propagande financée par les contribuables dans les villes où le FN peut gagner aux prochaines municipales (Carpentras, Forbach, Sorgues… et ce Week-end à Hénin-Beaumont)

– Il traque Dieudonné qu’il a lui même désigné comme l’ennemi numéro Un de la République au nom de son attachement à Israël et sous les injonctions du Crif.

Le plus pathétique c’est que Manuel Valls attribue la hausse des cambriolages à «des groupes venus d’Europe de l’est». Imaginez ce qu’aurait dit la presse si cette déclaration avait été faite par Marine Le Pen.

Mais dites moi, ce n’est pas Valls et ses amis socialistes qui étaient, et sont toujours, de farouches défenseurs de l’Europe sans frontières, de l’élargissement de l’Europe aux pays de l’EST, de la libre circulation des hommes et des marchandises…et ce n’est pas le PS qui soutient l’opposition pro-européenne en Ukraine ??????

Amis de gôche, vous n’avez toujours pas l’impression que vous vous faites balader par des minables ?

——–

BILAN2013-VALLSL’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales a publié jeudi son bilan chiffré de la délinquance en 2013.

En 2013, par rapport à 2012, selon le bilan annuel de l’ONDRP — l’organisme livrant les statistiques de la police et de la gendarmerie — il y a eu une hausse de 6,4% des cambriolages en zone (urbaine) de la police et + 4,7% en zone (rurale) de la gendarmerie. Ceux ayant visé les habitations principales ont respectivement augmenté, dans ces mêmes zones, de 7% et de 1,3%. Ceux des résidences secondaires de 10% et 17,7%.

La hausse des cambriolages était déjà très importante en 2012 et était une priorité de M. Valls en 2013. Il avait lancé un vaste plan afin de lutter contre ce phénomène perpétré, selon les forces de l’ordre, par des gangs organisés venus souvent des pays de l’Est. Les hausses sont cependant parfois moins importantes qu’en 2012, selon ces chiffres.

Les homicides volontaires, qui avaient diminué en 2012, sont toujours orientés à la baisse en zone police (- 4,2%) mais en hausse en zone gendarmerie (+ 14,9%). Le taux d’homicide est «le plus élevé» en France métropolitaine dans le département des Bouches-du-Rhône avec chaque année, entre 2008 et 2013, une moyenne de 50 homicides dont 18 règlements de comptes entre malfaiteurs….

Libération

Vols sans violence dans les deux zones: + 4 %. Dans cette catégorie de vols : + 12,4 % de ceux dits à la tire en zone police, + 11,5 % en zone gendarmerie.

Cambriolages constatés par la police :
+ 6,4 %; par la gendarmerie : + 4,7 %. Cambriolages d’habitations principales : + 1,3 % (…) en zone gendarmerie; + 7 % en zone police (…). Cambriolages de résidences secondaires: + 17,7 % (gendarmerie) et + 10 % (police).

Vols « liés aux véhicules à moteur » : en zone police + 0,6 % (…); + 2,6 % en gendarmerie (…).

Vols à main armée : – 0,3 % en zone police, – 6 % en zone gendarmerie. Celui des vols perpétrés avec une arme blanche (couteau )augmentent respectivement de 5,5 % et 1 %. Seconde année de baisse des vols à main armée contre les bijouteries (- 31,5 %), ceux contre les établissements financiers sont également en baisse de 22,5 %.
Vols violents contre des femmes. Plus de 39.000 vols violents — mais sans arme — contre des femmes sur la voie publique en 2008 constatés par la police, plus de 52.500 en 2013.

Violences aux personnes (police) : + 0,9 %; + 5,7 % (gendarmerie) (…).

Violences sexuelles : + 2 % en zone police, + 6,2 % en zone gendarmerie (…).

Infractions à la législation sur les stupéfiants : + 1,7 % (police).

Homicides volontaires : + 14,9 % en zone gendarmerie, – 4,2 % en zone police (…).

Guyane, Corse et Bouches du Rhône : le taux « le plus élevé » se situe en Guyane et il y a une « fréquence d’un taux élevé » en Guadeloupe (ndlr: les chiffres ?) , Saint-Martin ou Saint-Barthélemy. Taux également considéré comme élevé en Corse avec 17 homicides en 2013 mais moins qu’en 2012 (29). (…)

Dans le détail: les Bouches-du-Rhône ont le taux départemental d’homicides « le plus élevé » en France, toujours entre 2008 et 2013, avec chaque année plus de 50 homicides dont 18 règlements de comptes entre malfaiteurs. En Seine-Saint-Denis, près de Paris, cela s’est réduit de moitié et il y a eu 26 homicides sur ces six ans. Le seul département « à se rapprocher » des Bouches-du Rhône en nombre d’homicides par habitant est celui des Alpes-Maritimes avec 2,3 pour 100.000 habitants (mais avec des chiffres moindres que son voisin). 77 homicides strictement « crapuleux » (pour voler par exemple) enregistrés en 2012 (- 18 %) dont, dans cette catégorie, 51 règlements de comptes entre malfaiteurs (63 en 2012).

Source : LCI.Tf1.fr

 

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE