Fil Info

Délocalisation des services : c’est au tour du Centre hospitalier de Calais

Une semaine après la découverte des intentions du Syndicats des transports d’Île-de-France de délocaliser ses services au Maroc, nous apprenons que le Centre hospitalier de Calais a pour habitude de faire saisir ses comptes-rendus médicaux dans ce pays, avec toujours le même prétexte : les économies.

Steeve Briois, secrétaire général du Front National et conseiller régional du Nord Pas-de-Calais, pose les questions suivantes :

Comment se fait-il que le maire UMP de Calais, Natacha Bouchart, présidente du conseil de surveillance du centre hospitalier, ne soit pas intervenue pour mettre fin à cela ? Là encore, l’UMP se vautre dans son double-discours.

Ces pratiques ont lieu à Calais depuis 2009 et ne sont connues qu’aujourd’hui, cela signifie donc que d’autres établissements ont sans doute recours à ce genre d’externalisation de leurs services, sans que l’opinion publique n’en soit alertée, et sans que les exécutifs locaux et nationaux ne se manifestent ?

Après l’affaire du Syndicat des transports d’Île-de-France, le gouvernement socialiste, empêtré dans la réalité d’une mondialisation qu’il a appelée de ses vœux, peut encore se racheter une conduite, tout d’abord en ordonnant au centre hospitalier de mettre fin à cette délocalisation de ses services, et surtout en réalisant un audit national des collectivités et établissements publics français, afin que l’on sache précisément lesquels ont recours à des prestataires étrangers et dans quelles proportions.

Il est grand temps que les services publics sortent de la logique mercantile à laquelle ils sont soumis, et cessent de confier à une main d’œuvre sous-payée des tâches exécutables par des Français.

Il est évident qu’on ne peut pas demander à des entreprises privées de faire des efforts de relocalisation de leur production sur le territoire français si les acteurs publics ne montrent pas l’exemple. Il faut maintenant exiger des collectivités et établissements publics qu’ils appliquent la priorité nationale !

Communiqué de Steeve Briois, secrétaire général du FN

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE