Non classé

Djihadistes, extrême gauche, banlieues : la note confidentielle sur les menaces autour de la présidentielle

Une note confidentielle rédigée par les services de renseignement en collaboration avec la Direction centrale de la sécurité publique (DCSP), que Le Parisien a pu consulter, pointe les risques et les menaces qui pèsent sur l’élection présidentielle.

En tête de liste figure «la menace djihadiste», décrite comme «constante et prégnante». Ainsi, des mesures spécifiques de sécurisation autour des bureaux de vote, considérés comme des lieux particulièrement sensibles, vont être déployées. «La présence policière durant l’ouverture des bureaux de vote est indispensable», rappellent les rédacteurs de cette note. […]

Autre risque avancé : des rassemblements, plus ou moins spontanés, après la promulgation des résultats de l’élection dans les grands centres urbains et dans les quartiers sensibles, pouvant donner lieu à des violences urbaines.

Par ailleurs, la possibilité de voir s’affronter au second tour Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon semble tout particulièrement inquiéter les policiers. «Toutes les Directions départementales de la sécurité publique (DDSP), sans exception, ont fait part de leurs craintes de troubles à l’ordre publicen cas de présence de partis politiques dits extrémistes au second tour de la présidentielle, poursuivent les rédacteurs. Dans ce cas, des manifestations sont à envisager avec une quasi-certitude. Des mouvements d’extrême gauche, plus ou moins implantés, chercheront sans nul doute à organiser des manifestations dont certaines pourraient entraîner des troubles sérieux.» […]

Le Parisien

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE