Politique

Dupont-Aignan: « il y aura besoin de dialogue » avec le FN (audio)

Nicolas Dupont-Aignan deviendrait-il raisonnable ????

Le député souverainiste Nicolas Dupont-Aignan a déclaré dans une émission diffusée lundi sur Radio Courtoisie que le FN « seul ne prendra pas le pouvoir en France », mais qu' »un jour où l’autre, il y aura besoin de dialogue » et que « chacun devra faire peut-être un pas ».

« Et moi je crois qu’un jour ou l’autre, il y aura besoin de dialogue, bien évidemment, mais chacun devra faire peut-être un pas. Il n’y aura pas un Front national qui fera tout, ce n’est pas possible, on le sait bien », a poursuivi l’ex-candidat à la présidentielle (1,79%), qui partage avec Marine Le Pen la même volonté de sortir de l’euro et de défaire les principaux traités européens.

« Il faut construire plusieurs piliers à la maison et il faudra négocier la maison », a-t-il encore dit.

Marine Le Pen a déjà lancé plusieurs appels pour que Nicolas Dupont-Aignan la rejoigne. Lors de la campagne présidentielle, en mars dernier, le député souverainiste avait affirmé dans le Figaro Magazine qu’il pourrait choisir la présidente du FN comme Premier ministre, avant d’affirmer quelques jours plus tard qu’il s’agissait d’une Marine Le Pen adoptant « une ligne républicaine irréprochable ».

source

Première partie de l’émission :

[audio:http://www.prechi-precha.fr/wp-content/mp3/dupontaignan1.mp3]

Deuxième partie de l’émission :

[audio:http://www.prechi-precha.fr/wp-content/mp3/dupontaignan2.mp3]

Communiqué : Nicolas Dupont-Aignan prêt à dialoguer avec le Front national

À Radio Courtoisie, le 3 septembre, l’ancien candidat à l’élection présidentielle faisait sa rentrée politique, après quatre mois de silence médiatique. L’occasion pour lui d’exposer sa vision de la souveraineté de la France et de préciser, entre autres, sa conception de la place de l’islam en France.
Dialogue Debout la République/Front National

« Un jour ou l’autre, il y aura besoin de dialogue [avec le Front National]. Chacun devra peut-être faire un pas.

À Radio Courtoisie, la radio libre du pays réel et de la francophonie, Henry de Lesquen recevait lundi 3 septembre dans son Libre Journal Nicolas Dupont-Aignan, député-maire de la ville d’Yerres (Essonne) et président de Debout la République. L’ancien candidat à la présidence de la république n’était pas intervenu dans les media depuis le mois d’avril ; silence favorable selon lui à la réflexion.

Interrogé par Henry de Lesquen et Laurent Artur du Plessis, Nicolas Dupont-Aignan a pu défendre le programme souverainiste de son parti. Il a critiqué à cette occasion François Hollande, qui « a repris le traité Merkel-Sarkozy après avoir dit qu’il ne le signerait pas ». Il a renouvelé sa critique de l’euro, trop cher, considérant que « pour rééquilibrer nos comptes, il fallait changer de politique ».

Le président de Debout la République a aussi pu répondre aux questions des auditeurs de Radio Courtoisie. A propos de l’ouverture du mariage aux couples homosexuels, il a expliqué : « Je suis hostile au mariage homosexuel parce que je suis hostile à l’adoption [par les couples homosexuels]. Qu’ils veuillent solenniser leur union, ça ne me gêne pas, mais que ce ne soit pas le mariage. »

Au sujet de l’islam et de la construction de mosquées en France, Nicolas Dupont-Aignan n’y est pas allé par quatre chemins. Pour lui, « il faut faire avec la religion musulmane ce que Napoléon a fait avec la religion juive, c’est-à-dire affirmer clairement : “Vous voulez être chez nous, très bien, mais c’est l’État qui décide”. Les mosquées financées par l’étranger, c’est fini. »

Il en a profité pour réclamer une réduction « drastique » de l’immigration, à défaut de pouvoir envisager l’immigration zéro.
Nicolas Dupont-Aignan s’est enfin exprimé sur l’opportunité d’un rapprochement avec le parti de Marine Le Pen. Il pense que « le Front National, seul, ne prendra pas le pouvoir ». Selon lui, « un jour ou l’autre, il y aura besoin de dialogue [avec le Front national]. Chacun devra peut-être faire un pas. »

Pour réécouter le Libre Journal d’Henry de Lesquen du 3 septembre 2012 : www.radiocourtoisie.fr