Économie, Écologie...,  Politique

Entrée de la Croatie : l’Union européenne passe à 28 lundi

Lu sur le Parisien

vadot-croatia_2-300x179
(…) Avoir l’euro pour monnaie dès que possible

Autre difficulté : la crise économique qui frappe la Croatie. Le pays est en récession depuis 2009 et le taux du chômage touche 20% des 4,2 millions d’habitants. Le PIB est de 39% en dessous de la moyenne européenne. Seule la Roumanie et la Bulgarie se placent derrière la Croatie, selon l’office des statistiques de l’UE. Le gouvernement croate de centre gauche espère que l’adhésion à l’UE encouragera les investissements étrangers dont le pays a grandement besoin pour relancer son économie en perte de vitesse.

La Croatie espère aussi que sa monnaie sera l’euro «dès que possible», selon Boris Vujcic, directeur de la Banque centrale. Interrogé sur d’éventuelles craintes en raison de la crise dans la zone euro, il a rappelé que «la question ne se pose pas pour le moment, puisque nous ne pourrons y entrer que dans quatre ou cinq ans. D’ici là, il faudra que la zone euro ait réglé ses difficultés», mettant en avant la nécessité, selon lui, d’une union bancaire et d’une convergence fiscale, ainsi que de réformes dans les pays ayant perdu en compétitivité et à l’endettement pas encore maîtrisé. Il reconnaît aussi que son pays doit d’abord mieux contrôler son inflation, son déficit budgétaire ainsi que son niveau d’endettement avant d’adopter l’euro.