États-Unis : Trump offre 100 000$ de son salaire pour le département de la Santé

Le département de la Santé et des Services à la personne aux États-Unis va recevoir la coquette somme de 100 000 dollars. Le président Donald Trump a choisi de donner une partie de son salaire afin de développer de nouvelles thérapies pour traiter et prévenir le coronavirus. C’est ce qu’a annoncé la porte-parole de la Maison Blanche Kayleigh McEnany sur la chaîne de télévision américaine CNN : « Voici le chèque d’un montant de 100 000 dollars venant du salaire du président. Il préfère donner pour de nobles et divers projets », explique-t-elle à la presse.

La chloroquine, toujours le remède miracle ?

Cette somme pourra peut-être évaluer d’autres possibilités de traitement que celui de la chloroquine, médicament privilégié de Donald Trump. Le président révélait d’ailleurs le 18 mai dernier à la presse en prendre depuis plus de 10 jours à titre préventif. « Je prends un comprimé par jour », avait-il fièrement annoncé, avant de se justifier : « Vous connaissez l’expression : qu’est-ce que vous avez à perdre ? » Comme le relayait Valeurs actuelles, Donald Trump a expliqué qu’il « attendait de voir [les yeux des journalistes] s’illuminer quand [il a] dit ça ». « Oui, j’en prends depuis une semaine et demie et je suis toujours là ! », avait-il ironisé. Le chef de l’État faisait alors référence aux mises en garde régulières des autorités sanitaires américaines contre l’utilisation, en dehors d’essais cliniques supervisés, de l’hydroxychloroquine, « en raison du risque de troubles du rythme cardiaque ». Mais le président américain ne tarit pas d’éloges sur le médicament antipaludéen, dont il dit avoir « entendu beaucoup de choses extraordinairement positives ». « C’est très excitant. Je pense que cela pourrait changer la donne. Ou peut-être pas. Mais d’après ce que j’ai vu, cela pourrait changer la donne », déclarait-il mi-mars.