Fil Info,  Politique

Fin de l’aide au retour pour les Roms: encore une tartufferie de Manuel Valls.

Manuel Valls est courageux. C’est en tout cas ce qu’il a essayé de nous faire croire lors de l’émission Des paroles et Des actes.
Aujourd’hui il annonce la fin de l’aide au retour pour les roms. La gauche, qui aurait crié au loup si Brice Hortefeux avait pris une telle décision, reste curieusement silencieuse. À droite on fait mine d’ignorer les petits coups de mentons du prestidigitateur Valls.

Il faut dire que Manuel La-bricole a plus d’un tour dans son sac. Et à l’instar de Sarkozy il n’hésite jamais à faire dans la grande esbroufe. Car en supprimant l’aide au retour des Roms, le ministre de l’intérieur ne fait qu’anticiper une décision qu’il aurait été obligé de prendre avant la fin 2013. En effet, les restrictions imposées sur le marché du travail aux travailleurs roumains et bulgares seront levées dès le 1-er janvier 2014. Un fois la circulation de ces travailleurs libéralisée, l’aide au retour les concernant n’aura plus de raison d’être et sera considérée comme illégale en droit.

Encore une fois, le pouvoir ne maitrise plus la situation, mais feint d’en être l’organisateur.