Politique

France: 12 millions d’immigrés et d’enfants d’immigrés (18,5% de la population)

voir aussi : Immigration : 43 % de la population francilienne âgée de 18 à 50 ans a un lien direct à la migration (Vidéo)

Les chiffres de l’étude  «Immigrés et descendants d’immigrés en France» publiés mercredi 10 octobre par l’INSEE date de 2008.  Des chiffres qu’il faut aborder avec prudence, car l’INSEE a pour habitude de minimiser les chiffres de l’immigration.  Des chercheurs comme Jean-Marie Laulan, Jean-Pierre Gourévitch,  Michelle Triballat ou encore Malika Sorel ont souvent dénoncé les manipulations dont font l’objet ces études statistiques.  Dans son livre  » Les yeux grands fermés », la démographe Michelle Tribalat, soulignait que « Pouvoirs publics, médias, experts n’inventent pas des chiffres, mais ils privilégient les instruments qui relativisent l’immigration et présentent ses effets sous un jour favorable ou, lorsque ce n’est pas possible, qui mettent les immigrés ou leurs descendants en position de victimes. Dans notre pays, on semble plus préoccupé par l’effet de l’information que l’on diffuse que par la réalité qu’elle recouvre. «  Il est par exemple impossible de connaitre le solde migratoire car si nous avons des informations sur les entrées d’étrangers en provenance d’un pays hors de l’Espace économique européen, nous ne disposons d’aucun chiffre sur leurs sorties. Et c’est sans compter deux dispositifs qui permettent à l’État d’amoindrir les chiffres de l’immigration : le rythme de naturalisation (110 000/an) et le droit du sol.
On peut donc considérer que  les chiffres qui nous sont donnés aujourd’hui par l’INSEE ne reflètent pas avec justesse la situation française.
Quoi qu’il en soit on apprend qu’au total, plus de 7 millions de personnes nées à l’étranger résident en France. (…) Depuis 1975 le nombre d’Algériens a augmenté de 28%, pour atteindre 710.000 en 2008. L’immigration marocaine a presque triplé.

Selon l’étude, publiée ce mercredi par l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques), plus de 5,3 millions d’immigrés vivaient en France en 2008, les deux tiers natifs de pays hors UE. Leurs descendants sont près de 6,7 millions, soit 11% de la population. Au total, plus de 7 millions de personnes nées à l’étranger résident en France. (…)



La moyenne 2005-2010 des premiers titres de séjour délivrés à des étrangers est de l’ordre de 190 000 par an. Hormis les étudiants (environ 60.000 en 2010), il s’agit de «migration familiale» (85.000), de migrants économiques (20.000) et d’environ 10.000 réfugiés. (…)

L’immigration en provenance du Maghreb s’est elle aussi considérablement développée. De 554.000 en 1975, le nombre d’Algériens a augmenté de 28%, pour atteindre 710.000 en 2008. L’immigration marocaine a presque triplé depuis 1975: les Marocains constituent désormais 12% de la population immigrée. Celle des autres pays d’Afrique est plus récente. Si elle ne représente aujourd’hui qu’un huitième de la population étrangère, elle a contribué à raison d’un quart à son accroissement depuis 1999. Il s’agit principalement de Camerounais, d’Ivoiriens et de ressortissants de la République démocratique du Congo.

Suite et source : Le Figaro

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE