Fil Info,  Politique,  vidéo

Hénin-Beaumont : la Ligue des droits de l’Homme perd son local (maj)

Quand la ligue des droits de l’Homme organisait des conférences de presse contre le FN à Hénin-Beaumont.

ldh fn——–

La LDH a ouvertement fait campagne contre le rassemblement bleue marine.
En revanche ses membres n’ont jamais rien dit ni rien fait contre le maire PS d’Hénin-Beaumont, Gérard Dalongeville révoqué et condamné à 3 ans de prison pour détournement d’argent public. Ils sont restés tout aussi silencieux sur la gestion opaque pour ne pas dire mafieuse de la fédération socialiste du Nord Pas de Calais tenue par le maire de Liévin Jean-Pierre Kucheida mis en examen pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux dans le cadre d’une enquête financière sur des faits de corruption présumée.
En clair, les Frères la truelle de la LDH préfèrent la racaille socialiste aux patriotes honnêtes.

voir aussi :

Florian Philippot : Il y a un problème pour la caste d’accepter le verdict des urnes. (Europe1)

Addendum

Communiqué de presse de Steeve Briois

Depuis des années, la ligue des droits de l’homme bénéficiait de subventions municipales et d’un local municipal en toute illégalité. Non seulement, aucun bail n’a été signé entre l’association d’extrême gauche et la mairie faisant de la LDH, un occupant sans titre mais plus grave, ces subventions sont totalement illégales.

Une pseudo journaliste de France Info dénommée Lemaire, à la recherche du buzz, fait la une de l’édition matinale en reprochant à la municipalité de respecter la loi !

En effet, les communes ne peuvent pas subventionner une association politisée et partisane. Le Conseil d’Etat indique qu’il n’est pas possible de subventionner une association qui combat une formation politique dont l’existence est légalement reconnue, et, d’autre part, que cette association de nature politique et partisane ne remplit pas les conditions de légalité de l’attribution d’une subvention.

Que les médias puissent reprocher à la nouvelle équipe municipale de respecter la loi est un comble. Que la bien-pensance s’y fasse : désormais la loi sera respectée à Hénin-Beaumont !  […]

Front National

Voilà l’arrêt du conseil d’Etat sur lequel se base le Fn pour agir:

Considérant qu’après avoir relevé que les actions humanitaires qui, selon les statuts de la section de Draguignan de la LICRA constituaient l’objet de cette association, étaient susceptibles de présenter un intérêt communal, la cour administrative d’appel de Marseille a fait état, d’une façon exempte d’erreur matérielle ou de dénaturation des pièces du dossier, d’une part de ce que, selon un compte-rendu paru le 14 mars 1992 dans la presse locale, lors de la création de la section locale de Draguignan, celle-ci se proposait de combattre une formation politique dont l’existence est légalement reconnue, et, d’autre part, de ce que cette association, appelée en la cause, n’a pas contesté par la production d’un mémoire les termes de cet article, non plus que les allégations de M. X… selon lesquelles son action au cours des mois qui ont précédé l’adoption de la délibération contestée, aurait été de nature politique et partisane ; que la cour administrative d’appel a pu légalement déduire de ces constatations que les conditions auxquelles est subordonnée, en application des dispositions précitées de l’article L. 121-26 du code des communes, la légalité de l’attribution d’une subvention à une association n’étaient pas remplies ;
Considérant qu’il résulte de ce qui précède que la requête de la COMMUNE DE DRAGUIGNAN doit être rejetée ;

http://legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000008134789&fastReqId=1825762782&fastPos=1

——-

Bravo. La ligue des droits de l’Homme a appelé à voter contre le FN. C’est une officine de gauche dont le seul but est de mettre en œuvre un terrorisme intellectuel qui mine la vie démocratique de la France depuis trop longtemps.

——–

Le nouveau maire Front national d’Hénin-Beaumont, Steeve Briois, a décidé que la Ligue des droits de l’Homme ne pourra plus bénéficier du local qui était mis à sa disposition par la commune. Il reproche à la LDH d’être politisée et hostile à son équipe. […]

C’est un local de 20 m² situé au rez-de chaussée avec une grande vitrine où s’affichent des messages citoyens. On peut y lire les résultats d’un récent concours de poésie sur le thème de l’égalité des droits.

Ce local de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) est à quelques pas seulement de l’hôtel de ville d’Hénin-Beaumont. Il appartient d’ailleurs à la mairie qui depuis une dizaine d’années le laissait librement et gratuitement à disposition de la LDH, à laquelle les différentes municipalités versaient aussi une subvention : 300 euros par an.

138802local1

Mais pendant la campagne des dernière élections municipales, la Ligue des droits de l’Homme s’était clairement prononcée contre l’extrême droite. Depuis plus longtemps encore, elle s’opposait au Front national à Hénin-Beaumont. Le nouveau maire de la ville, Steeve Briois, a donc souhaité réagir, et a annoncé qu’il mettait fin au prêt du local, le jugeant « injustifié« . La LDH devra donc rapidement quitter les lieux.

« La Ligue des droits de l’Homme est une association politisée. Dès l’instant où elle s’immisce dans la vie municipale avec des a priori, on compte les liens« , se justifie Steeve Briois.

Les responsables de cette association de défense des droits de l’homme ne s’attendaient pas à travailler en très bonne entente avec le nouveau maire FN. Mais ils accusent tout de même le coup face à une telle mise en demeure de quitter le lieux. […]

France Info

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE