Politique

Italie: incertitude après un raz-de-marée des forces antisystème

La Ligue et le Mouvement cinq étoiles sont les deux vainqueurs des élections législatives italiennes de dimanche, sans pour autant qu’une majorité se dégage de ce scrutin. Selon des résultats partiels, la coalition formée par Forza Italia, dominée en terme de voix par le parti anti-immigration la Ligue, arrive en tête (37%). Le parti antisystème Mouvement 5 étoiles est le premier du pays en terme de voix (32%).
Une percée historique des forces antisytème, eurosceptiques et d’extrême droite, majoritaires en voix et en sièges après les législatives dimanche en Italie, bouleversent la donne et plongent le pays dans l’incertitude politique.

« L’Union européenne va passer une mauvaise soirée », avait commenté dès dimanche soir sur Twitter, la présidente du front national français, Marine Le Pen. Elle ne s’est pas trompée au vu des premiers résultats partiels et des estimations fournies par les télévisions italiennes.

Percée de l’extrême droite
La coalition formée par Forza Italia de Silvio Berlusconi, la Ligue et le petit parti Fratelli d’Italia (Frères d’Italie), obtient certes quelque 37% des voix, selon des résultats partiels portant sur 2/3 des bureaux de vote.
Mais à l’intérieur de cette coalition, c’est la Ligue de Matteo Salvini, formation eurosceptique et anti-immigration, alliée de Marine Le Pen en Europe, qui est en tête. Et si cette alliance devait l’emporter en termes de sièges, ce qui semblait hors de portée au vu des résultats partiels, Matteo Salvini, qui a promis d’expulser des centaines de milliers d’immigrés « clandestins », serait en droit de réclamer le poste de Premier ministre.

La Ligue a martelé de son côté tout au long d’une campagne émaillé d’incidents violents, un discours anti-immigration et méfiant à l’égard de « Bruxelles », qui semble avoir porté, dans un pays en proie à l’euroscepticisme et où quelque 690.000 migrants ont été accueillis depuis 2013.

« D’abord les Italiens », « Stop à l’invasion », …les affiches électorales au siège de la Ligue à Milan (nord) rappelaient dimanche ces grands thèmes martelés par Matteo Salvini, 44 ans, tout au long de sa campagne, du nord au sud de la péninsule. « Mon premier commentaire: merci! », a tweeté vers minuit le dirigeant de la Ligue.

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE