Économie, Écologie...

La Cour des comptes épingle les rémunérations chez EDF

Dans son rapport annuel qui sera rendu public mardi, la Cour des comptes s’interroge sur les nombreux avantages dont bénéficient les salariés et dirigeants d’EDF.

La Cour des comptes estime dans son rapport annuel qui sera publié mardi que les salariés d’EDF, groupe contrôlé par l’État, bénéficient d’avantages et de salaires généreux, sans lien évident avec la performance de l’entreprise. «Les salariés du groupe EDF, contrairement aux salariés du secteur privé, n’ont pas subi de ralentissement du rythme de progression de leur rémunération globale depuis 2008, en dépit des résultats contrastés d’EDF», estiment les magistrats, qui pointent également de «nombreux avantages liés à l’emploi» pour les salariés, comme des tarifs avantageux ou des abonnements gratuits. Le rapport souligne aussi les rémunérations des dirigeants du groupe «en forte augmentation jusque récemment». Une situation qui a cependant évolué pour les mandataires sociaux, à commencer par le PDG, Henri Proglio, l’été dernier avec le plafonnement à 450.000 euros de la rémunération des dirigeants d’entreprises publiques.

Revenir sur certains avantages

Les sages recommandent notamment de rendre plus ambitieux les objectifs donnant droit à une rémunération variable, ou encore de revenir sur certains avantages liés au tarif préférentiel d’électricité pour les agents. Un sujet sur lequel les négociations menées ces dernières années dans l’entreprise n’ont abouti qu’à une réforme limitée.

La Cour s’intéresse aussi au système des concessions de distribution d’électricité à ERDF par les collectivités locales. Elle recommande de s’interroger sur «l’évolution du modèle de la distribution d’électricité», au regard de «l’existence d’un fort besoin d’investissement». Une préoccupation qui rejoint celle d’EDF, déterminé à obtenir en 2013 une remise à plat du schéma contractuel avec les collectivités.