Économie, Écologie...

La croissance française a été nulle au premier trimestre 2014. Le ministre sapin considère que ce n’est pas grave. (vidéo)

Et oui les français n’ont plus d’oseille. Ils tapent dans leur bas de laine pour leurs achats quotidiens. Mais pour Sapin c’est pas bien grave, il a même déclaré le plus sérieusement du monde que cela conforte le gouvernement dans sa politique… ces types sont dingues surtout quand on sait que le gouvernement a basé son budget sur une croissance de 1%.

———–

Moteur traditionnel de la croissance, la consommation des ménages a nettement marqué le pas. En 2013, la France a enregistré une croissance de son PIB de 0,4%.

Le produit intérieur brut français n’a pas augmenté au premier trimestre 2014, a annoncé l’Insee aujourd’hui dans une première estimation de la croissance pour cette période. Un résultat qui ressort en deçà des prévisions (0,1%).

Moteur traditionnel de la croissance, la consommation des ménages a nettement marqué le pas (-0,5%) au premier trimestre, après +0,2% au dernier trimestre 2013. Les entreprises françaises ont moins investi selon l’Insee au premier trimestre 2014 (-0,5%, après +0,8% au dernier trimestre 2013), une mauvaise nouvelle pour le gouvernement qui table sur un sursaut.

Les hausses d’impôt ont pénalisé la consommation

Les économistes estiment que la croissance française a été plombée par une chute de la consommation des ménages, traditionnel moteur de l’économie française. La consommation s’est en effet repliée de -0,5% au premier trimestre, après une hausse de +0,8% au dernier trimestre 2013. «Le facteur le plus important est la consommation», confie à Bloomberg Dominique Barbet, economiste pourBNP Paribas. «Ce qui est inquiétant c’est que la croissance en France reste atone, alors que d’autres pays connaissent actuellement une situation de reprise économique», ajoute l’expert. Les économistes estiment que les hausses d’impôt orchestrées par le gouvernement ont été préjudiciables à la consommation. Les membres du gouvernement ont toutefois répété ce matin qu’ils comptent mettre un terme aux hausses d’impôts. Interrogé sur Europe 1, Michel Sapin, a affirmé: «Les hausses d’impôt, c’est désormais terminé».

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE