Politique

« L’anglais est devenue une langue étrangère dans Londres » se lamente l’acteur de cinéma Terence Stamp (rediff)

Première diffusion: 22 juillet 2015

Provocateur : l’acteur de cinéma Terence Stamp prétend qu’il ne peut plus désormais acheter de mangues dans son marché favori situé dans East London car « personne ne parle anglais »…

Terence Stamp était le symbole du « Swinging London » dans les années soixante mais dit se sentir aujourd’hui comme un étranger dans son propre pays.

« C’est bien triste d’observer le nombre de plus en plus restreint d’Anglais de souche qui vivent dans Londres aujourd’hui » nous a-t-il dit lors d’une soirée privée dans le très résidentiel quartier de Mayfair où il a constaté le manque total de désir d’intégration parmi la population immigrée.

« Quand j’ai grandi dans East London, tout le monde parlait anglais alors qu’aujourd’hui vous arrivez à peine à vous faire comprendre dans votre propre langue »

« Je ne vis plus dans l’Est (de Londres) mais en fait j’adore les mangues et ainsi donc je retourne occasionnellement là-bas pour acheter ces merveilleuses mangues indiennes Alphonso (gustativement les meilleures du monde. Ndlr) au marché de Green Street »

« Je suis content quand j’arrive à en acheter une car plus personne ne parle anglais »

« Tout a changé tellement vite en si peu de temps que Dieu seul sait à quoi ressemblera Londres dans une décennie et encore plus après »

L’acteur de 76 ans qui a notamment joué à Hollywood dans le film Superman a surenchéri dans la
provocation en nous disant « Quand vous voyez ces mamans flâner dans la rue avec des poussettes dont quatre sur cinq portent des foulards sur la tête, je ne me sens plus dans Londres, en tout cas plus dans le Londres que j’ai connu autrefois »

« Je veux bien croire qu’une société multiculturelle soit une bonne chose en soi mais quand c’est au détriment de votre propre culture et de votre propre histoire, là ça va trop loin et ce serait vraiment triste si Londres cessait d’être à prédominance anglaise »

Traduction FDS du Daily Mail