Fil Info,  Politique

Laurent Fabius épinglé sur ses vacances à Zanzibar

Après les vacances embarrassantes de la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti à l’île Maurice, c’est au tour de Fabius de démontrer que la parole de Hollande ne vaut pas mieux que celle de sarkozy.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

L’Elysée n’a pas encore réagi. La veille, c’est sa collègue ministre de la Culture Aurélie Filippetti qui avait confirmé s’être rendue à l’île Maurice pour un séjour privé lors des vacances de Noël.

Les vacances des ministres sont décidément un sujet qui fâche. Selon les informations du Lab d’Europe1.fr, le chef de la diplomatie Laurent Fabius a passé «quelques jours de repos» sur l’archipel de Zanzibar, au large de la Tanzanie, à l’occasion des fêtes de fin d’année. Une information confirmée par la conseillère du ministre, selon le site: «Je pense qu’il a informé le président de la République de cette destination». L’Elysée n’a pas encore réagi officiellement.

Avant les vacances, François Hollande avait donné pour consigne à ses ministres de séjourner à moins de deux heures de Paris. L’Elysée et Matignon n’avait autorisé que deux ministres à passer les fêtes dans les îles, chez eux en Guadeloupe et loin de la métropole, Victorin Lurel et George Pau Langevin.

Communication écornée

Or, la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, avait déjà confirmé s’être rendue à l’île Maurice pour un séjour privé lors des vacances de Noël, après la publication par le site de Voici d’une série de photos la montrant sur une plage de l’île pendant la trêve des confiseurs. «Ce voyage m’a été offert par mon compagnon. Dès que j’ai connu la teneur de ce cadeau, j’en ai averti le président de la République, qui m’a autorisée à partir», avait déclaré la ministre.

«Le président a rappelé qu’une année faisait 365 jours et qu’il attendait de chacun présence et vigilance», assurait avant Noël la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem. Hollande voulait donner l’image d’un gouvernement dans l’action pendant les fêtes pour faire oublier l‘impression de vacance de pouvoir du mois d’août, qui avait affaibli le chef de l’Etat à la rentrée. Fabius et Filippetti ne l’ont pas aidé.