Économie, Écologie...

Le nombre de fonctionnaires a augmenté en 2012, surtout dans la territoriale

Au 31 décembre 2012, près de 5,5 millions de personnes travaillaient dans la fonction publique en France, un chiffre en hausse de 0,3% sur un an, selon des données publiées mercredi par l’Insee.

Moins de fonctionnaires. C’est ce que souhaiteraient une majorité de Français, et ce propose le Premier ministre Manuel Valls dans son plan d’économies de 50 milliards d’euros. En attendant, d’après les chiffres de l’Insee publiés ce mercredi, le nombre de fonctionnaires – évalué à près de 5,5 millions de personnes fin 2012 – a augmenté de 0,3% sur un an.

Augmentation des effectifs dans la territoriale et l’hospitalière

Dans le détail, s’agissant des trois versants de la fonction publique, les effectifs ont toutefois progressé de façon inégale avec -1% dans la fonction publique d’Etat (après -2% en 2011), +1,6% dans la territoriale (après +0,3% en 2011) et +0,7% dans l’hospitalière, selon l’Institut national de la statistique.

La fonction publique d’Etat employait fin 2012 quelque 2,4 millions de salariés, la Territoriale près de 1,9 million et l’Hospitalière 1,1 million (en tenant compte des contrats aidés), selon l’Insee, qui avait donné de premiers résultats en décembre sur cette question de l’emploi public.

En hausse continue depuis les années 1980, les effectifs de la fonction publique, soit environ 20% de l’emploi total en France, s’étaient stabilisés pour la première fois en 2008. Après une hausse de 0,4% en 2009, les chiffres pour 2010 et 2011 en légère baisse, avaient également confirmé cette tendance.

Une promesse du candidat Sarkozy

Au cours du quinquennat de Nicolas Sarkozy, quelque 150.000 postes ont été supprimés, notamment via la Révision générale des politiques publiques (RGPP) lancée en 2007, et dont la mesure phare était le non-remplacement d’un départ à la retraite sur deux dans la fonction publique d’Etat.

Depuis l’arrivée de François Hollande, le gouvernement a mis fin à la RGPP et entend maintenir les effectifs stables au cours du quinquennat, les créations de postes dans les ministères « prioritaires » (Justice, Police, Education) devant être compensées par des suppressions ailleurs.

Créations dans les secteurs prioritaires

Manuel Valls a d’ailleurs confirmé la semaine dernière que « les effectifs des ministères (…) continueraient à diminuer » pour permettre les créations de postes prévues dans les secteurs prioritaires.

Dans sa note sur l’emploi publique, l’Insee relève également que 32,4% des agents appartiennent à la catégorie A, 19,4% à la catégorie B et 46,6% à la catégorie C, généralement la moins bien payée.

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE