Économie, Écologie...,  vidéo

Le triple A et les triples buses du journalisme français !

A lire des articles ici ou là, à droite ou à gauche, on est abasourdi par la bêtise crasse qui régit le monde politico-médiatique.

Figurez-vous que les illuminés de l’UMP ont trouvé un moyen de se réconforter de la perte du triple A : ils font croire à tout le monde que Moody’s n’a pas rétrogradé la France. Et le plus effarant c’est que ça marche. Une palanqué de journalistes, dont on finit par se demander s’ils ont le cerveau correctement irrigué, reprend le cancan mensonger de la majorité présidentielle.

Or, qu’a dit Moody’s ? L’agence a simplement signalé qu’elle prolongeait l’examen de la France de quelques mois, et que dans ce laps de temps elle faisait comme si la France n’avait pas perdu son triple A. En précisant qu’elle se réserve le droit de passer la France à une perspective «négative» dans le courant du premier trimestre 2012.
La véritable information n’est pas que Moody’s n’ai pas dégradé la France.
La véritable information est que Moody’s n’a rien décidé puisque son examen n’est pas terminé.
Faut vraiment être une buse pour ne pas comprendre ça… ou alors un petit caniche du système. A part les Echos, c’est aujourd’hui l’ensemble des média qui continue à interpréter de façon délirante le communiqué de Moody’s.

Olivier Delamarche, associé gérant chez Platinium Gestion, dans la chronique hebdomadaire « Les points sur les i » diffusée sur BFM Business en a remis une couche sur la notation du « triple A »….
Peut-on espérer, tout en restant lucide, que ses explications arrivent jusqu’au cervelet de nos triples buses du journalisme français ? Ce n’est pas interdit de rêver !

« Vous êtes passés d’une note de 20/20 à une note de 19,5/20, c’est ridicule ! Mais en fait, c’est pas 19, c’est pas 18, c’est beaucoup plus bas que ça. C’est à dire qu’aujourd’hui vous ne pouvez pas, en tout état de cause, dès que vous prêtez à un État qu’il soit, l’État américain, l’État japonais, les États européens quels qu’ils soient, vous ne pouvez pas être sûr à 100 % qu’ils vous rembourseront en totalité, […] Ca veut dire qu’à ce moment là, vous pouvez noter autant que vous voulez les dettes des États, ça ne veut rien dire ! »


Olivier Delamarche explique la notion de triple A par FranceDomTom