Économie, Écologie...

Le yuan s’impose dans le monde

Le yuan figurait encore à la vingtième place en janvier 2012, représentant 0,25 % des transactions internationales. Il pèse aujourd’hui 0,63 % des échanges.

L’internationalisation du yuan, la monnaie chinoise, également connue sous le nom de renminbi, la monnaie du peuple, avance à marche forcée.

Bien que non convertible sur le marché des changes, avec un cours pivot fixé quotidiennement par la banque centrale de Chine, le yuan a réussi à devenir la treizième devise de paiement dans le monde en janvier dernier, selon la plate-forme d’échanges financiers SWIFT,  devant le rouble russe.

Le yuan figurait encore à la vingtième place en janvier 2012, représentant 0,25 % des transactions internationales. Il pèse aujourd’hui 0,63 % des échanges,  à comparer avec 1,02 % pour le dollar de Hongkong et 1,05 % pour le dollar de Singapour.

C’est certes encore très loin de l’euro (40,17 % de transactions) et du dollar américain (33,48 %), mais l’explosion de la monnaie chinoise est spectaculaire. Les paiements effectués en yuans ont en effet bondi en un an de 171 % dans le monde. Rien qu’en janvier, ils ont progressé de 24 % par rapport au même mois de l’an dernier, contre une hausse moyenne de 13 % pour les autres monnaies. À Singapour, les scores sont encore meilleurs, avec une hausse de 123 % sur un an.