Non classé

L’écrivain Jack-Alain Léger s’est donné la mort.

Triste nouvelle, un écrivain est mort. On n’en a pas beaucoup des écrivains en France. Des vrais. Pas les baudruches incultes que nous vendent les média menteurs. Jack-Alain Léger lui faisait partie de ceux qui n’ont jamais eu les faveurs de la caste au pouvoir. Trop écrivain, pas assez people. Trop artiste, pas assez cultureux. Il fit un pied de nez à la critique littéraire qu’il vomissait en changeant souvent de pseudonyme. Le plus récent et le plus célèbre fut sans doute celui de Paul Smaïl sous lequel il avait signé Ali le Magnifique , chef-d’œuvre pour les uns, «nul, insupportable, nauséabond» pour d’autres. N’empêche, tout le monde s’interrogeait: qui était ce jeune Beur si talentueux?
C’était Jack-Alain Léger, l’auteur de Monsignore, de l’Autre Falstaff, de A contre Coran, Tartuffe fait ramadan, Le siècle des ténèbres. Grand styliste, et politiquement incorrect, il aura pourfendu tout au long de son œuvre le dogme du droit à la différence, le communautarisme gay notamment ; raillé « l’antiracisme raciste » de gauche et l’indignité de la posture humanitaire ; mit islam et islamisme dans le même panier ; vomit le consumérisme culturel.
Jack-Alain Léger a fini ses jours ruiné, à 66 ans, plus aucun éditeur ne voulait se risquer à le publier.

Dans cette vidéo où l’on voit Jack Alain leger attaquer l’Islam, vous remarquerez une nouvelle fois la fumisterie du franc maçon et cathophobe, Jean Luc Mélenchon.


L'Islam attaqué par Jack-Alain Léger par goldbeer4