Non classé

Les Français puisent de plus en plus dans leur livret A

Et ça continue. Les français ne peuvent plus se contenter des allocations et de leurs maigres salaires; depuis de long mois, et de façon peu perceptible, les épargnants vident leur bas de laine, non pas pour investir, mais pour survivre…. à la fin, quand il n’y aura plus rien ça craquera, et là ça ne sera pas beau à voir.

——–

En septembre, pour le cinquième mois consécutif, les retraits ont été supérieurs aux dépôts. Les ménages ont retiré plus de 2 milliards d’euros de leur livret A. Un montant record.

Publicité

Les Français continuent de puiser dans leur livret A. La tendance s’est même sensiblement accélérée en septembre. Déçus par la nouvelle rémunération du placement, tombée le 1er août à seulement 1% net, ils ont ainsi retiré 2,37 milliards d’euros de leur placement. Septembre rime aussi avec impôts et nombreuses dépenses de rentrée et certains épargnants auront sans doute été contraints de puiser dans leur bas de laine pour payer le dernier tiers de leur impôt sur le revenu, par exemple. En septembre, pour le cinquième mois consécutif, les retraits ont été supérieurs aux dépôts. Entre janvier et septembre, les ménages ont retiré 1,66 milliard d’euros de leur livret A. Un scénario que l’on n’avait pas connu depuis le début de la crise.

L’assurance-vie a retrouvé grâce aux yeux des épargnants

En septembre pour la première fois depuis le début de l’année (à l’exception de mai avec 10 millions de retraits), les ménages ont aussi puisé dans leur livret de développement durable (LDD), retirant 780 millions d’euros. Depuis le début de l’année, la collecte sur ce placement adossé à un compte courant reste positive, les ménages ayant déposé au total 870 millions d’euros entre janvier et septembre.

Une bonne partie de l’épargne retirée des livrets A aura été transférée sur les fonds en euro des contrats d’assurance-vie, un peu plus rémunérateurs (2,6% à 2,7% en moyenne cette année avant prélèvements sociaux de 15,5%). Ce placement, délaissé ces dernières années, a en effet retrouvé grâce aux yeux des épargnants, conscients des difficultés de rémunérer son épargne dans le contexte de taux très bas et de marchés actions chaotiques. Au cours des huit premiers mois de l’année, l’assurance-vie a collecté 15,3 milliards d’euros, soit bien plus que sur l’ensemble de l’année 2013.

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE